Publié le 16 août 2021

ENVIRONNEMENT

Pesticide interdit : destruction de betteraves, théoriquement protégées par les néonicotinoïdes

500 000 tonnes de betteraves sucrières détruites, soit 1,5 % de la production parce que plusieurs milliers d’hectares ont été traités par un herbicide contenant des substances interdites dans l’Union Européenne. Nouvel avatar pour la filière qui avait provoqué un débat animé à l’automne 2020 en obtenant la réintroduction des néonicotinoïdes. Nouvelle illustration de la difficulté à limiter la phytotoxicité et à faire appliquer les restrictions européennes sur les pesticides.

Betteraves agriculture pesticides Ulrike Leone
1,5 % de la production nationale de betteraves va être détruites, selon la profession.
@UlrikeLeone

[Mis à jour le 16 août] Maudite betterave sucrière, spécialité des plaines agricoles picardes ! Frappée par la jaunisse, elle avait obtenu, à l’automne 2020 du Parlement français, une dérogation pour continuer à utiliser les néonicotinoïdes tueurs d’abeilles afin de se protéger de la maladie, Mais elle connaît désormais une autre crise liée aux herbicides produits par la société israélienne Adama.

Après la révélation il y a quelques semaines de la présence de substances interdites dans l’Union européenne sur 5 000 hectares de champ de betteraves où ont été répandus l’herbicide Marquis, le ministère de l'Agriculture a ordonné la destruction des parcelles concernées dans le nord et l'est de la France. Cela représente 500 000 tonnes de betteraves soit 1,5 % de la production. La filière demande des indemnisations pour les 273 planteurs.

Jaunisse puis gel

"Après la jaunisse, le gel, c'est un coup dur pour eux mais ils comprennent que le principe de précaution soit appliqué", souligne Cyril Cogniard, le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves (CGB) Champagne-Bourgogne. Il ajoute : "le consommateur est 100 % protégé, mais l'agriculteur est 100 % touché, il doit tout détruire sans savoir s'il va être indemnisé".

Des discussions sont en cours avec le producteur des substances incriminées pour trouver un "accord amiable" à ce préjudice dont la société Adama serait responsable Cette "phytotoxicité" (toxicité d'une substance chimique pour la croissance des plantes) "serait liée à des erreurs lors des étapes de formulation et de conditionnement des produits réalisées dans les usines de la société Adama en Israël", selon les autorités françaises. Des investigations sont en cours "pour connaître l'origine de cette contamination croisée lors du process de fabrication". Cela tombe mal pour Adama qui a publié en juillet son premier rapport de développement durable qui met l’accent sur la sécurité de ses produits.

Un autre de ses herbicides est aussi mis en cause. Six lots de son produit "Goltix Duo" ont été jugés non conformes en raison de la présence de diflufenican, substance approuvée par l'UE, mais pour les céréales pas pour les betteraves, a indiqué le ministère de l’Agriculture. Trier le bon grain de l’ivraie et faire appliquer les règlementations sur les pesticides pour préserver la biodiversité est un long combat qui commence à peine.

Anne-Catherine Husson Traore avec AFP

 

 


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Agriculture

Avec ou sans pesticides, bio ou OGM, les modes de production agricole jouent un rôle déterminant sur la biodiversité et la pollution. Le développement massif de monocultures comme celle de l’huile de palme dans certaines régions entraine des problèmes variés dont la déforestation.

Agriculture pac climat bence balla schottner unsplash 01

La nouvelle PAC, censée verdir l'agriculture européenne, fait polémique

Le Parlement européen a validé la réforme de la Politique agricole commune (PAC) qui fixe les grandes orientations agricoles à partir de 2023 pour quatre années. Dotée d'un budget de 387 milliards d'euros, ce pilier de l’Union européenne a été conçu pour "verdir" l'agriculture. Mais ses détracteurs...

Déforestation Amazonie istock

Malgré les promesses de Jair Bolsonaro, la déforestation en Amazonie n'a pas cessé d'augmenter

La déforestation en Amazonie brésilienne progresse pour la troisième année consécutive, une conséquence directe des politiques menées par le président Jair Bolsonaro. L'observatoire du climat accuse le Brésil d'avoir dissimulé ces conclusions avant la COP26 sur le climat, au cours de laquelle le...

Manifestation agriculture inde Xavier Galiana AFP

La révolte des paysans indiens a payé : le gouvernement annonce le retrait de la très controversée réforme agricole

C’est un moment rare. Le Premier ministre Narendra Modi s’est incliné face à la mobilisation, qui dure depuis plus d’un an, des paysans indiens. Il a annoncé le retrait de sa réforme agricole qui risquait d’obliger les agriculteurs à brader leurs marchandises aux grandes entreprises pour les...

Nora Dollet grignon agroparistech

Face à la fronde, l’État suspend la privatisation de Grignon, le campus d’AgroParisTech

C'est un soulagement pour les élus, étudiants et associations qui militaient contre la privatisation du domaine de Grignon, haut-lieu de l'agronomie française et campus des ingénieurs d'AgroParisTech. L'État vient de suspendre sa vente au promoteur immobilier Altarea Cogedim pour "tenir compte du...