Publié le 09 juin 2020

ÉNERGIE

Le gouvernement va accompagner les TPE-PME pour mieux réussir la transition écologique

La transition écologique ne se fera pas sans les millions de petites et très petites entreprises françaises qui assurent près de la moitié de l’emploi salarié français. Pour cela, le gouvernement, l’Ademe et Bpifrance unissent leur force pour les aider à financer leur transformation. Un plan qui mise beaucoup sur l’accompagnement, seul à même de garantir l'efficacité.

TPE PME transition ecologique
La ministre de la Transition écologique, Elisabeth Borne, Arnaud Leroy, président de l'Ademe et Nicolas Dufourcq, président de Bpifrance présentent un plan d'aide à la transition écologique des PME
@MTES

Diagnostiquer, financer, accompagner. Voici les trois axes du plan gouvernemental, en partenariat avec Bpifrance et l’Ademe, destiné à aider les TPE/PME à se saisir de la transition écologique. Une aide indispensable tant ces entreprises sont essentielles à la transformation générale de l’économie hexagonale. "Ce sont elles qui sont au cœur de notre économie (99,7 % du tissu économique, ndr), en employant près de 50 % des salariés français et en irriguant tout le territoire", souligne ainsi la ministre de la Transition écologique et solidaire, Elisabeth Borne.

La démarche est saluée par le Medef qui avait demandé à ce que les PME/TPE soient accompagnées dans la relance verte. "Les entreprises ne sont pas toutes égales face aux transitions, que ce soit en termes de formation, de diagnostic ou d’investissement, assure l’organisation patronale. Après la crise du Covid-19, et alors que certaines entreprises luttent pour leur survie, elles n’auront pas toutes les moyens de réaliser les investissements nécessaires pour décarboner leurs process de production. Elles doivent donc être accompagnées et soutenues".

Des "crédits accompagnés" pour plus d’efficacité

Le constat est partagé par le président de Bpifrance, Nicolas Dufourcq, qui insiste justement sur le côté accompagnement de la boîte à outils : "ce que nous observons depuis plusieurs années, c’est qu’un crédit sec enclenche beaucoup moins de transformation qu’un crédit accompagné". En se basant sur des méthodes éprouvées, le plan se décompose donc en plusieurs mesures permettant à l’entreprise d’évaluer son état d’avancement, puis de se faire financer et de bénéficier d’une aide opérationnelle.

Première étape : le diagnostic via le "climatomètre", un nouvel outil en ligne développé par Bpifrance qui permet à l’entreprise d’évaluer sa situation climatique en 15 minutes et l’outil "Ecoflux" de l’Ademe sur les matières premières, qui sera proposé à toutes les PME des accélérateurs Bpifrance.

 

Deuxième étape, fortement attendue, la partie financement. Celle-ci sera composée de deux volets. Des "prêts verts", à taux faibles et remboursables à dix ans, aideront les entreprises à mettre en place une stratégie climatique en travaillant sur la performance énergétique des sites ou la mobilité zéro carbone des salariés. Ils permettront à près de 250 TPE et PME de bénéficier d’enveloppes de 10 000 à un million d’euros, garantis et bonifiés par l’Ademe (100 millions d’euros au total). Second volet : le "prêt éco-énergie", doté de 140 millions d’euros. Il permettra quant à lui à quelque 1 000 entreprises d’acheter des équipements améliorant l’efficacité énergétique, dont ceux bénéficiant des certificats d’économie d’énergie.

Reste que la somme est très modeste au regard de l'ampleur de la tâche. "Avec une moyenne de 250 000 euros par prêt, cela va permettre de financer les dépenses immatérielles de centaines de PME", assure Nicolas Dufourcq, le directeur général de Bpifrance. "Pour réussir la transition, il faudra probablement multiplier ces chiffres par dix dans les dix ans à venir", précide-t-il.

Les jeunes diplômés au service des PME

La partie la plus originale vient du dispositif d’accompagnement. Il sera en effet en grande partie assuré par de jeunes diplômés via des Volontariats Territoriaux en Entreprise (VTE) "verts", pendant hexagonal du VIE qui permet leur expatriation. Ils seront les "bras droits des patrons de PME concernant leur stratégie verte", assure Nicolas Dufourcq qui y voit un dispositif gagnant-gagnant pour l’entreprise, la collectivité et les jeunes volontaires. "En termes d’employabilité, c’est inégalable : une expérience de terrain, sur un sujet porteur…ils n’auront aucun mal à trouver un emploi après cela", estime ainsi le patron de Bpifrance.

L’accompagnement mise enfin sur la côté réseau, qui a montré toute son efficacité pendant la crise. A l’image de la French Tech ou du French Lab, qui réunissent respectivement les startup et les industries française, un réseau sera créé autour des PME déjà engagées dans la transition et qui serviront d’étendards à la politique gouvernementale en la matière. Leur emblème : un coq vert fluo, symbole d’un collectif qui se met fièrement en mouvement. 

Béatrice Héraud, @beatriceheraud 


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Transition énergetique

La transition énergétique désigne le passage de l’utilisation massive d’énergies fossiles, épuisables et émettrices de gaz à effet de serre (pétrole, charbon, gaz), vers un bouquet énergétique donnant la part belle aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique.

Hiver chauffage penurie sobriete energetique istock Helin Loik Tomson

Gaz, nucléaire, renouvelables : la France est-elle assez armée pour passer l’hiver ?

Face aux risques d’approvisionnement énergétique, jugés quasi-inévitables cet hiver, et à la sécheresse qui frappe tout le pays, le gouvernement se veut rassurant. Un plan élaboré avec les entreprises devrait voir le jour à la rentrée. Le porte-parole du gouvernement, Olivier Véran, a aussi appelé...

Ampoule eteinte sobriete energetique pixabay neymark195

Plan de sobriété énergétique : les leviers les plus importants manquent encore à l'appel

Face aux risques de pénurie d'énergie annoncés l'hiver prochain, le gouvernement a lancé fin juin plusieurs groupes de travail réunissant les administrations publiques, les entreprises privées, les partenaires sociaux, les acteurs de la grande distribution et des experts de la transition. L'objectif...

Ministere de la transition ecologique action militante mur de parpaings terres de luttes

La planification écologique vue par Emmanuel Macron à travers la partition des compétences des ministères de l'Écologie et de l'Énergie

Les décrets de répartition des compétences des différents ministères ont été publiés au Journal officiel jeudi 2 juin. La transition énergétique, le nucléaire et la décarbonation des transports routiers reviennent à Agnès Pannier-Runacher, ministre de la Transition énergétique. Le logement, la...

Duo planification ecologique

Agnès Pannier-Runacher et Amélie de Montchalin : les deux jambes d’Elisabeth Borne pour mener à bien la planification écologique

Après de longs jours d'attente, le gouvernement d'Elisabeth Borne a été dévoilé ce vendredi 20 mai en milieu d'après-midi. Les nominations des deux ministres chargées de mener à bien la transition au côté de la Première ministre étaient très attendues par les spécialistes de l'écologie. Il s'agit...