Publié le 09 janvier 2019

ÉNERGIE

Grand débat national : les marges de manœuvre existent... mais elles sont limitées

Dans quelques jours, Emmanuel Macron définira dans une lettre adressée à tous les Français ses attentes sur le Grand débat national, promis suite à la crise des Gilets jaunes. Celui-ci sera officiellement lancé le 15 janvier pour trois mois et prévoit d'aborder quatre thèmes dont la transition écologique et la fiscalité. Sur le terrain, les manifestants redoutent un simple affichage. Les marges de manœuvre sont certes étroites mais elles ont le mérite d'exister.

Chantal jouanno jacques archimbault CNDP debat public ppe conference de presse CNDP
Le dernier grand débat sur la transition écologique portait sur la programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) et s'est achevé en juin dernier.
@CNDP

[Mise à jour le 09/01/19 : Après la polémique sur son salaire, Chantal Jouanno a annoncé ce mardi soir son refus de piloter le grand débat national, les "conditions de sérénité nécessaires" n’étant pas assurées. "C’est une décision que j’ai prise parce que je crois en ce débat (...) plus que nécessaire". "Je maintiens ma présidence mais je remets dans les mains du président et du gouvernement, le niveau de rémunération de la présidente de la CNDP" précise l'ancienne sénatrice.]

Il doit répondre à la crise des Gilets jaunes et tenter de l'éteindre. Le Grand débat national qui va démarrer le 15 janvier prochain pour trois mois, portera sur quatre thèmes fixés par le gouvernement : transition écologique, fiscalité et dépenses publiques, démocratie et citoyenneté (dont immigration), organisation de l’État et des services publics. Mais "les organisateurs de débats locaux ont la liberté de choisir tout autre thème qui leur semble pertinent", précise d’emblée Matignon.

"Aucun thème ne sera interdit", confirme Chantal Jouanno, présidente de la Commission nationale du débat public (CNDP) en charge de l’organisation du Grand débat. Hormis "les insultes et attaques personnelles, toutes les positions auront une place dans notre synthèse. Y compris les fausses affirmations, les propositions qui existent déjà ou les paroles des extrêmes, sinon on ne serait pas crédibles". La synthèse du débat recensera toutes les opinions puis "ce sera au gouvernement de décider ce qu'il en fera ou pas", précise Chantal Jouanno.  

Un référendum à questions multiples 

Suite au débat, des mesures concrètes seront annoncées pour avril et pourraient se traduire dans la réforme constitutionnelle, la loi sur l’économie circulaire (qui comportera notamment une partie sur la fiscalité liée aux déchets) et dans la loi mobilité. L’examen de cette dernière par le Sénat a été reporté à dessein à mi-mars, après le Grand débat. Tout autant de fenêtres de tirs pour le gouvernement afin de traduire dans la loi les doléances des citoyens. 

À l'issue des trois mois, des élus de la majorité évoquent par ailleurs la tenue d'un référendum à questions multiples sur le vote blanc, l’introduction de la proportionnelle, la réduction du nombre de parlementaires ou encore le cumul des mandats. Tout cela doit être précisé dans une lettre aux Français qui sera diffusée la semaine prochaine dans la presse et les réseaux sociaux par Emmanuel Macron.

Mais le Président a d'ores et déjà tracé des lignes rouges : pas question de détricoter les réformes décidées depuis 18 mois, comme la suppression de l'Impôt sur la fortune (ISF), ni de renoncer aux réformes prévues (retraites, fonctionnaires, minimas sociaux...).

Déjà une consultation du Cese 

Sur la forme, la CNDP prévoit que "chacun puisse organiser un débat que ce soit à l’échelle du quartier, du village ou de la région" via un kit de méthodologie et la tenue de stands sur le terrain. En parallèle, d'autres manifestations seront organisées au niveau régional ou national. Des débats se tiendront également en ligne, sur une plateforme numérique dédiée qui permettra de déposer des contributions dès le 15 janvier. Enfin, des conférences de citoyens tirés au sort seront mises en place dans chaque région pour échanger sur les analyses et proposition issues des différents débats.

Mi-décembre, le Conseil économique social et environnemental (Cese) avait déjà lancé une consultation citoyenne de trois semaines pour répondre à la crise des Gilets jaunes. Parmi les propositions les plus plébiscitées, on trouve l’abrogation du mariage pour tous ou la fin des subventions dans l’éolien. Parallèlement, 5 000 communes ont lancé des cahiers de doléances dont la synthèse sera remise dans les prochains jours. La préoccupation du pouvoir d'achat arrive en tête, devant l'injustice fiscale et la diminution des services publics.

"Combien de débats, combien de réunions a-t-on eues par le passé… pour finalement déboucher sur des résultats qui ne sont toujours pas à la hauteur ?", lance prudemment Jean-François Julliard, directeur de Greenpeace France. Le dernier débat en date sur la transition écologique portait sur la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) l’été dernier. Et le CNDP avait alors déjà prévenu l’État que "la fiscalité environnementale faisait en premier lieu l’objet de critiques acerbes, comme susceptibles d’aggraver les injustices sociales." Une prédiction qui s’est avérée juste.            

Concepcion Alvarez, @conce1


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Emmanuel Macron lance une grande concertation écologique pour répondre à la colère des gilets jaunes

À l’occasion d’une présentation sur la trajectoire énergétique de la France, le Président de la République a voulu faire un geste vers les gilets jaunes. Se refusant à revenir sur la taxe carbone, il a lancé une grande concertation nationale sur l’écologie. Une proposition accueillie...

"Fin du monde, fin du mois, même combat", crient ensemble des gilets jaunes et des marcheurs pour le climat

Des milliers de personnes ont  participé samedi à des marches pour le climat dans plusieurs villes de France, dont une partie portant des gilets jaunes, avec des slogans appelant à lutter dans un même élan contre l'urgence climatique et l'urgence sociale.

Carburant : Le gouvernement cède, les gilets jaunes ont eu la peau de la taxe carbone

Le Premier ministre va annoncer un moratoire sur la hausse des taxes sur les carburants, a appris l'AFP mardi de sources gouvernementales, un geste réclamé de toutes parts pour tenter de sortir de la crise des "gilets jaunes" mais déjà qualifié d'insuffisant.

Gilets jaunes : quatre fois où le Référendum d’initiative citoyenne (RIC) a changé la donne en Europe

Arrêt du nucléaire en Italie,glyphosate en Europe, revenu universel et immigration en Suisse… Les référendums citoyens organisés chez nos voisins font bouger les lignes. C’est cette même démocratie que demandent aujourd’hui les Gilets jaunes avec l’instauration de Référendum d’Initiative...

ÉNERGIE

Transition énergetique

La transition énergétique désigne le passage de l’utilisation massive d’énergies fossiles, épuisables et émettrices de gaz à effet de serre (pétrole, charbon, gaz), vers un bouquet énergétique donnant la part belle aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique.

Forsee Power batterie ForseePower

Bpifrance entre au capital de Forsee Power pour développer la filière française des batteries

Alors que la fabrication de cellules de batteries se concentre en Chine, l’Europe veut tirer son épingle du jeu. La France, en particulier, est bien décidée à créer une filière compétitive. C’est pourquoi le fonds "Sociétés de projets industriels" (SPI) de Bpifance vient de monter au capital de...

Grand debat national gouvernement

[Infographie] Grand Débat National : 66 propositions pour concilier crise sociale et environnementale

Dernière ligne droite pour le Grand débat national. Pour faire entendre leur voix, 19 organisations (associations, mutuelles, syndicats), représentant plusieurs millions de Français, ont publié ensemble un "Pacte du pouvoir de vivre". Il se décline sous la forme de 66 propositions qui brassent les...

Brune Poirson centrale a charbon France Info

Le gouvernement revoit sa copie sur sa loi énergie pour rendre le texte plus "ambitieux"… et moins flou

Neutralité carbone, baisse de la consommation, fin du charbon, le gouvernement décale sa présentation de son projet de loi sur l’énergie devant les conseils des ministres. Il tient à préciser ses ambitions, alors que certaines ONG et des élus ont évoqué un texte aux objectifs flous.

Centrale a charbon cordemais EDF C00

À la centrale de Cordemais, EDF tente de remplacer le charbon par des déchets de bois

Menacée de fermeture, la centrale à charbon d'EDF à Cordemais, en Loire-Atlantique, pourrait finalement continuer à fonctionner après la date de 2022 grâce à son projet "Écocombust" de fabrication de biomasse. L'électricien tente de remplacer progressivement le charbon par des granulés de bois issus...