Publié le 13 novembre 2018

ÉNERGIE

[Infographie] Quand la transition numérique entrave la transition énergétique

On ne compte plus les applis censées nous aider à consommer moins et mieux, ni les objets connectés qui nous promettent de gagner en efficacité énergétique. L'envers du décor est loin d'être aussi radieux. L'explosion du numérique va de pair avec une très forte augmentation de la consommation énergétique. 

Smartphone tablette ordi
Les impacts environnementaux du numérique sont essentiellement concentrés lors de la fabrication des équipements.
@Pixabay

Il y a quarante ans, la mission Apollo 11, qui a permis à l'Homme de marcher sur la Lune, avait demandé un programme informatique de 70 kilooctets. C'est aujourd'hui le poids moyen d'un simple mail ou d'une requête sur un moteur de recherche ! Cette obésité de nos codes et de l'usage que nous en faisons ne se fait pas sans mal pour la planète.

Tension sur la production électrique

Deux récentes études, publiées par The Shift Project (1) et le WWF France (2), alertent sur les effets collatéraux liés à l’explosion du numérique, si souvent vanté pour ses bénéfices sur l’efficacité énergétique et la maîtrise de la consommation. Pourtant, le développement rapide du numérique génère une augmentation forte de son empreinte énergétique.

"Cet impact environnemental doit être adressé, faute de quoi le numérique fera davantage partie du problème que de la solution" prévient The Shift Project. L’intensité énergétique de l’industrie numérique augmente de 4 % par an, à contre-courant de l'évolution de l’intensité énergétique du PIB mondial, qui décroît de 1,8 % chaque année. C’est l’explosion des usages vidéo (Skype, streaming, etc.) et la multiplication des périphériques numériques qui sont les principaux facteurs de cette inflation énergétique, bien loin devant les data centers qui font la Une des médias.

Infographie sobriete numerique

Les deux organisations arrivent à la même conclusion : les impacts environnementaux du numérique sont essentiellement concentrés lors de la fabrication des équipements (environ 45 % l’empreinte énergétique du numérique). Il faut donc allonger au maximum la durée de vie des périphériques et en limiter le nombre. Le WWF a ainsi calculé que si les entreprises françaises privilégiaient le réemploi de leurs ordinateurs professionnels sur le recyclage, cela permettrait de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 810 000 tonnes, d’éviter l’utilisation de 6 milliards de litres d’eau et de créer 1 500 emplois non délocalisables.

Sobriété numérique 

"Les gains d’efficacité énergétique obtenus grâce aux objets connectés ne seront pas suffisants, il faut une approche de sobriété numérique", plaide the Shift Project. Cela permettrait de ramener l’augmentation de la consommation d’énergie du numérique à 1,5 % par an contre 9 % actuellement. 

Le think tank propose enfin d’aller plus loin en interrogeant l’utilité sociale et culturelle de nos comportements. "L’essentiel de la croissance des flux de données est attribuable à la consommation des services fournis par les GAFAM. Celle-ci peut représenter 80 % du trafic écoulé sur le réseau de certains opérateurs, pour regarder le plus souvent des vidéos de petits chats", ironise Hugues Ferreboeuf, chef de projet pour The Shift Project. 

Concepcion Alvarez, @conce1

(1) Voir le rapport de The Shift Project "Pour une sobriété numérique" ici et son résumé .

(2) Voir le rapport du WWF France avec Le Club Green IT "Quelle démarche Green IT pour les grandes entreprises françaises?" ici.


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Pollution numérique : l'impact sur l’environnement n'est pas virtuel

Le développement du numérique portait la promesse de dématérialiser nos activités. Et donc de réduire notre impact sur la planète. Mais c’était sans prendre en compte le bilan carbone du secteur et de l'informatique, loin d’être virtuel. Il représente d’ores et déjà 2% des émissions de gaz...

Les minerais du conflit : un fléau à l’heure du tout numérique

Smartphones, tablettes, télévisions et ordinateurs portables… De nombreux objets de notre quotidien sont fabriqués à partir de minerais du conflit, tels que le tungstène ou le tantale, provenant de mines contrôlées par des groupes armés majoritairement présents dans la région des Grands...

[INFOGRAPHIE] Si Internet était un pays, ce serait le sixième consommateur d'énergie et le septième émetteur de CO2

Envoyer un mail représente la consommation d'une ampoule pendant 24 heures. Regarder une vidéo sur son smartphone celle d'un frigidaire pendant un an. Ces chiffres, très peu connus du grand public, montrent le poids environnemental du secteur numérique. S'il était un pays, il...

[VIDEO] Cleanfox nettoie votre boîte mail des newsletters indésirables... Et réduit votre impact environnemental

Nous n'utilisons de manière utile que 10 % de notre boîte mail. Celle-ci croule sous les newsletters intempestives. Or, elles sont stockées sur des data centers très énergivores. Pour y remédier, l'entreprise Cleanfox propose via une application gratuite de nettoyer votre boîte. Depuis...

[Vidéo] Lilo, le Google responsable et solidaire

C'est l'alternative responsable à Google. Lilo, moteur de recherche français, reverse la moitié de ses bénéfices à des projets sociaux et environnementaux. En prime, les données des utilisateurs ne sont pas enregistrées et les data centers sont alimentés aux énergies renouvelables.

[Ces start-ups qui changent le monde] Newmanity, l’application de messagerie écolo qui protège vos données

Elles sont jeunes et elles veulent changer le monde. Chaque jour, de nouvelles start-ups voient le jour en espérant améliorer notre façon de produire ou de consommer, en traçant mieux les matières premières utilisées, en misant sur l’écoconception ou l’innovation sociale. Chaque semaine,...

ÉNERGIE

Transition énergetique

La transition énergétique désigne le passage de l’utilisation massive d’énergies fossiles, épuisables et émettrices de gaz à effet de serre (pétrole, charbon, gaz), vers un bouquet énergétique donnant la part belle aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique.

Centrale biomasse Drax Angleterre BECCS Captage et stockage du CO2 DraxPower

BECCS : Une centrale à bois britannique parvient à capter son CO2... mais le relâche dans l’air faute de débouché

C’est une première mondiale. Une centrale à biomasse britannique est parvenue à capter le CO2 qu’elle émet. Il s'agit d'une avancée importante dans la lutte contre le changement climatique. Le Giec estime en effet que cette technologie permettrait de retirer de l’atmosphère une quinzaine de millions...

IStock 501602573

10 signaux qui montrent que la transition écologique est en bonne voie

Le climat se réchauffe et la biodiversité se dégrade. Certains experts prédisent même un effondrement prochain de notre civilisation. Et pourtant entre développement des énergies renouvelables, transformation de l’agriculture ou l’engagement des entreprises à s’aligner sur l’Accord de Paris, le WWF,...

Eolien offshore transition energetique CC0

D’une géopolitique du pétrole à une géopolitique des énergies renouvelables

Si la géopolitique du pétrole était loin d’être simple, celle des énergies renouvelables semble encore plus complexe. Elle est multifactorielle et implique de nombreuses rétroactions plus ou moins négatives. Ainsi, entre criticité des matières premières, transfert de technologies vers les pays en...

Electricite nucleaire energies renouvelable pollution

Le gouvernement présente sa feuille de route énergétique à 10 ans pour la France

Report de la baisse du nucléaire, énergies renouvelables et réduction des consommations : le gouvernement a publié vendredi 25 janvier le détail de la feuille de route énergétique de la France à horizon 2028, lançant une longue phase de consultations avant l'adoption d'un texte final.