Publié le 04 septembre 2018

ÉNERGIE

François de Rugy, le plus macron-compatible des écologistes, remplace Nicolas Hulot

Le choix de la cohérence. François de Rugy, jusqu'alors président de l'Assemblée nationale, vient d'être nommé à la tête du ministère de la Transition écologique et solidaire à la place de Nicolas Hulot. Ancien député EELV, il a rejoint les rangs d'Emmanuel Macron après sa défaite à la primaire de gauche. Celui qui se définit comme un "écolo sérieux" n'a jamais opposé le libéralisme à l'écologie, contrairement à son prédécesseur.

En choisissant François de Rugy comme nouveau ministre de la Transition Ecologique et solidaire, Emmanuel Macron fait le choix de la cohérence. Ici, les deux hommes sortent d'un rendez vous à l'Elysée, en novembre 2017.
Ludovic Marin/AFP

Une semaine après la démission fracassante de Nicolas Hulot de son poste de ministre de la Transition écologique et solidaire, le nom de son remplaçant est désormais connu. François de Rugy, président de l’Assemblée nationale et ancien député d’Europe Écologie Les Verts a été choisi par le Président de la République. L’intitulé du ministère n’ayant pas été modifié, son champ d’actions est donc similaire à celui de Nicolas Hulot.

Un oiseau rare chez les écologistes 

La tâche du nouveau ministre ne sera pas aisée, il le sait. D'autant que son prédécesseur était le ministre le plus populaire du gouvernement et que sa démission a créé de fortes attentes"Je sais d’expérience (…) que c’est sans doute l’un des postes ministériels les plus difficiles", écrivait-il ainsi sur son compte Facebook le 28 août, jour de la démission de Nicolas Hulot. "Il faut faire preuve de détermination, d’engagement mais aussi de persévérance dans le temps".

Sa nomination n’est cependant pas une surprise. Elle s’inscrit dans la logique de la ligne politique d’Emmanuel Macron. François de Rugy, qui a rejoint les rangs de La République en Marche depuis peu, est en effet "macron-compatible". Il n’a jamais, comme Nicolas Hulot, opposé le modèle économique libéral à l’écologie, et s’est toujours positionné à la droite des écologistes faisant de lui un oiseau rare dans ce milieu.

Préféré à Canfin, Cohn-Bendit ou Tubiana 

C'est notamment parce ce qu'il considérait qu'EELV subissait une "dérive gauchiste" qu'il avait quitté le parti à la fin de l'été 2015. Il s'est ensuite présenté à la primaire de gauche en 2017 où il avait obtenu 3,81 % des suffrages au premier tour. Alors qu'il s'était engagé à soutenir le vainqueur de la primaire, Benoit Hamon, cet "écolo sérieux" comme il aime se définir, a finalement préféré se tourner vers le candidat Emmanuel Macron dont il fustigeait quelques mois auparavant l'absence de programme écologique. À son élection, le Président l’a nommé à la tête du perchoir, quatrième poste de l’État où il a été vivement critiqué par l’opposition pour son "autoritarisme".

D’autres noms avaient été évoqués pour remplacer Nicolas Hulot, notamment Pascal Canfin, directeur général du WWF France, l’ex-eurodéputé Daniel Cohn-Bendit ou encore Laurence Tubiana, actuelle directrice générale de la Fondation européenne du climat et chef d'orchestre de la diplomatie internationale lors de la COP21.

Marina Fabre @fabre_marina 


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Transition énergetique

La transition énergétique désigne le passage de l’utilisation massive d’énergies fossiles, épuisables et émettrices de gaz à effet de serre (pétrole, charbon, gaz), vers un bouquet énergétique donnant la part belle aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique.

énergies renouvelables éoliennes panneaus solaires photovoltaique istock ll28

Le coronavirus va freiner la transition énergétique

Éolien, solaire, batteries électriques... La filière des énergies renouvelables va subir de plein fouet les conséquences du Coronavirus, à l'instar de l'industrie dans son ensemble. Mais le risque est fort que les gouvernements se détournent des renouvelables à la faveur des fossiles, dont les prix...

[Coronavirus, le jour d’après] Faire redécoller le secteur aérien avec des ailes plus vertes

De nombreuses compagnies aériennes vont faire faillite ou s’en approcher de très près. Elles sont mises à genoux par la crise du coronavirus. Le secteur appelle à des aides d'État pour être sauvé. Pour beaucoup, ces aides doivent être données en contrepartie d'un virage environnemental une fois la...

Coronavirus et guerre économique : la baisse des cours du pétrole met la transition énergétique mondiale sous pression

La question de la protection du climat sera-t-elle reléguée à la dernière place des préoccupations des États ? La faiblesse des cours du baril, due à la guerre entre Ryad et Moscou et à la crise du Coronavirus Covid-19, pourrait inciter les gouvernements à favoriser les investissements dans les...

Dunkerque transition energetique CCI Hauts de france

[Municipales] À Dunkerque, l'héritage industriel devient un atout pour la transition énergétique

La communauté urbaine de Dunkerque (CUD) est la plus avancée en matière de transition énergétique dans l’Hexagone, à en croire le label Cit’ergie qui évalue l'avancée des politiques environnementales des collectivités européennes. Le territoire émet dix fois plus de gaz à effet de serre que la...