Publié le 03 avril 2018

ÉNERGIE

Voiture autonome ne rime pas forcément avec mobilité durable

La sécurité des voitures autonomes fait la Une des journaux en ce moment après les deux accidents mortels survenus aux Etats-Unis. Mais, des experts alertent aussi sur leur impact environnemental et social. La technologie autonome n'est pas durable en soi. Non seulement elle exige d'importantes ressources minières et énergétiques, mais son déploiement pourrait aussi gêner le développement de modes de transport doux et créer de nouvelles inégalités d'accès.

En France, 46 autorisations ont été délivrées pour des tests avec des véhicules autonomes.
@Tesla

Hier encore, elle n'existait que dans notre imaginaire... La voiture autonome s'impose aujourd'hui dans tous les débats portant sur le futur de la mobilité. Et avec elle, la promesse d'un monde plus sobre et plus durable. Mais voiture autonome ne rime pas forcément avec mobilité durable. La technologie autonome n'est en effet pas verte en soi. Elle pourrait même peser plus lourdement sur l'environnement que la voiture thermique non connectée d'aujourd'hui.  

"Ce n’est pas une baguette magique qui résoudra tous les défis de la mobilité durable", assure Laura Brimont, chercheuse à l'Iddri (Institut du développement durable et des relations internationales) et co-auteure d'un rapport sur le sujet. "Les impacts de la voiture autonome sont très incertains et vont dépendre du modèle de mobilité vers lequel nous déciderons de nous orienter."  

Consommation pharaonique de ressources 

L'Iddri a ainsi identifié plusieurs risques potentiels. Les ménages possédant un véhicule autonome pourront par exemple être tentés de faire de plus longs trajets en raison du confort accru. Ils pourraient aussi renvoyer leur véhicule se garer en périphérie faute de place en centre ville, accentuant ainsi l'étalement urbain et la congestion de véhicules circulant à vide.

De nouvelles inégalités d'accès - sociales et géographiques - pourraient aussi voir le jour. Et la voiture autonome pourrait rendre plus complexe le partage de la voirie et la gestion des voies réservées au détriment des vélos ou des piétons.

L'Institut évoque d'autres freins. Alors que la voiture autonome de demain sera forcément partagée et connectée, "le covoiturage est encore loin d'être une évidence pour des raisons psychologiques ou géographiques. Il faudra des incitations", prévient Laura Brimont. Selon elle, en 2016, seuls 20 % des trajets en Uber étaient partagés, via l'option Uber Pool.

Enfin, autre argument de poids contre les voitures autonomes, la consommation pharaonique de ressources minières et énergétiques pour fabriquer le matériel numérique et stocker toutes les données. 

Gouvernance publique-privée  

Toutefois, le tableau est loin d'être tout noir. Au rang des bénéfices, on compte : le renforcement de la sécurité routière, la réduction de la congestion, le gain de confort, l'amélioration de l'efficacité des transports en commun dans les territoires périphériques, la libération d'espace grâce à la diminution du parc automobile et du besoin de stationnement, la diminution des besoins énergétiques et des émissions, des services de mobilité moins coûteux et donc plus accessibles.  

"Mais ces opportunités nécessitent une intervention publique. Elles ne se réaliseront que si les collectivités locales sont associées au développement de la mobilité autonome sous la forme d'une nouvelle gouvernance publique-privée. Ce sont elles qui ont la plus grande marge de manœuvre sur la gestion de l'espace urbain", explique Laura Brimont. "L'Etat devra aussi définir une stratégie claire ainsi que des indicateurs pour inscrire des objectifs ambitieux dans les politiques publiques".  

Deux accidents mortels  

Un "Plan véhicule autonome", doté de 500 millions d'euros, a été lancé en 2014 dans le cadre du programme la Nouvelle France industrielle. Il regroupe plus de 120 acteurs (constructeurs automobiles, opérateurs de transports et acteurs du numérique). Il s'est fixé l'objectif de réaliser une expérimentation à grande échelle à la fin de l'année 2018 afin de voir les premiers véhicules totalement autonomes rouler en 2020.

D'ores et déjà, 46 autorisations ont été délivrées par les autorités pour des tests à plus petite échelle. "Nous y allons pas à pas, et nous apprenant en faisant", assure Jean-François Sencerin, salarié de Renault et directeur du Plan véhicule autonome.  

Le rythme de développement des voitures autonomes risque toutefois d'être quelque peu ralenti en raison des deux accidents mortels survenus aux États-Unis en l'espace de quelques jours. Après le décès d'une piétonne percutée par un VTC autonome d'Uber le 19 mars en Arizona, une Model X de Tesla, dotée d'un pilote automatique, a provoqué la mort de son conducteur en Californie, le 23 mars.

Uber a suspendu ses tests, l'Etat de l'Arizona les a interdits et une enquête a été ouverte en Californie. Le constructeur japonais Toyota, qui n'est pas impliqué dans ces accidents, a lui aussi annoncé avoir suspendu ses tests de voitures sans chauffeur.  

Concepcion Alvarez, @conce1


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Mobilité durable

Le secteur des transports est le principal émetteur de CO2 en France. Pour limiter ce type de nuisance, la mobilité durable favorise l’éco mobilité avec les transports doux (vélo, marche à pied, transport fluvial ou ferroviaire) et le recours aux transports en commun sous toutes les formes (covoiturage, auto-partage, etc.)

Plan velo france unsplash

Un nouveau plan, doté de 250 millions d’euros, vise à faire de la France "la nation du vélo"

Le plan vélo, dont le succès n'est plus à démontrer, est prolongé. En 2023, ce sont 250 millions d’euros qui vont être débloqués pour soutenir les aides à l’achat de bicyclettes, développer les aménagements cyclables ou encore former les plus jeunes à la pratique. Le dispositif, qui fête son...

Trains gratuits espagne mobilite durable THOMAS COEX AFP

Espagne : des trains gratuits pour encourager la mobilité durable et lutter contre l’inflation

Prendre le train gratuitement, c’est maintenant possible pour des milliers d’Espagnols. Face à l’augmentation des prix du carburant, le gouvernement a annoncé plusieurs mesures visant à favoriser l’usage des transports publics jusqu’à la fin de l’année 2022. Un dispositif bon pour le porte-monnaie...

Train mobilite durable istock

Autriche, Allemagne… les "tickets climat" pour le train inventent la mobilité du futur

Et si on voyageait sans entrave, avec un seul ticket, du métro au TGV, de Paris à Mulhouse en passant par Marseille ? C’est l’idée du Klimaticket, lancé en Autriche, qui propose pour 3 euros par jour, un ticket illimité pour l’ensemble des transports en commun privés et public dans tout le pays. Un...

Parking voitures electriques flotte automobile recharge istock

Automobile : le tout-électrique en 2035 n’est pas la solution miracle

Le 8 juin, le Parlement européen a voté en faveur de l’interdiction des ventes de voitures neuves thermiques à partir de 2035. Un vote qualifié d’historique par beaucoup. Mais il ne s’agit là que de la première marche à gravir pour transformer en profondeur le secteur de la mobilité. Réduction du...