Publié le 07 juin 2018

ÉNERGIE

Model 3 : Tesla est en train de se débarrasser du cobalt... et c'est un avantage compétitif majeur

Alors qu’observateurs et investisseurs s’inquiètent de la santé financière de Tesla, certains concurrents de la filière automobile se demandent si le modèle phare de la marque, la Model 3, ne serait pas vendue à perte. Des ingénieurs allemands ont décidé de désosser un véhicule pour en avoir le coeur net. Résultat : les coûts de fabrication sont plus faibles qu'attendus grâce, entre autres, à une utilisation limitée du cobalt.

Une Tesla model 3 coûte environ 28 000 dollars à produire, selon des ingénieurs allemands.
@Tesla

Tesla est un sérieux concurrent pour les constructeurs américains et européens sur le marché des voitures électriques moyens et hauts de gamme. Sa Tesla Model 3 a déjà été commandée à plus de 600 000 exemplaires et va bientôt débarquer en Europe. Des ingénieurs allemands se sont interrogés sur le coût réel du modèle phare de la société d’Elon Musk… soupçonnant peut-être celui-ci de la vendre à perte.

Pour en avoir le cœur net, un cabinet d’ingénieurs allemands a décidé de désosser une voiture et sa batterie. Leurs résultats sont rapportés par le magazine allemand Wirtschaftswoche. Deux surprises font surface. La première est qu’une Tesla n’est pas si chère à fabriquer. Le coût des matériaux est de 18 000 dollars et celui de l’assemblage 10 000 dollars. Un total de 28 000 dollars, à comparer au prix d’achat compris entre 35 000 et 78 000 dollars. Ce qui laisse largement de quoi faire des marges significatives pour le constructeur américain.

Des besoins minimes en cobalt

La seconde surprise porte sur la batterie. Il y a quelques semaines, Elon Musk, assurait que la marque avait considérablement diminué ses besoins en cobalt et voulait même quasiment le supprimer à terme. Un enjeu financier considérable alors que le prix de métal a quadruplé en deux ans sous l’effet de la demande générée par la transition énergétique et numérique.

Force est de constater qu’il ne s’agissait pas que d’un effet d’annonce du patron. Selon les spécialistes allemands, les cellules Tesla 2170 utilisées dans les model 3 contiennent 2,8 % de cobalt, là où les concurrents ne parviennent pas à descendre en dessus de 8 %. Soit un besoin en cobalt 65 % inférieur pour la marque américaine, ce qui lui fournit un avantage compétitif majeur.

Problèmes de production

Le "faible" coût de production des Model 3 par rapport à leur prix de vente ne suffit pourtant pas pour l’heure. Depuis le début de l’année, Tesla inquiète les investisseurs. L’usine de Fremont en Californie, la Gigafactory où est assemblée la voiture électrique, ne parvient pas atteindre le rythme de 5 000 exemplaires par semaine, comme promis parle PDG. Elle stagne aux alentours de 3 500.

Mercredi 6 juin, lors de l’Assemblée Générale de Tesla, Elon Musk a assuré que le plein potentiel serait atteint à la fin du mois de juin. Cela sera rendu possible par la mise en service d’une troisième ligne de production, actuellement en cours de construction. Si tel est le cas, la Model 3 pourrait devenir une vraie usine à cash, étant donné les marges calculées par l’équipe allemande. À terme, le patron a annoncé la construction de 10 à 12 usines d’assemblages dans le monde, dont une en Europe.

Ludovic Dupin @LudovicDupin


© 2018 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Voir nos offres