Publié le 19 octobre 2020

ÉNERGIE

Le gouvernement instaure un malus sur le poids des véhicules et exclut le diesel de la prime à la conversion

La confrontation durait depuis plusieurs semaines entre Bercy et le ministère de la Transition. Finalement, c'est le second qui aura eu raison sur deux mesures. La première est l'introduction d'un malus sur le poids des voitures, qui devrait (un peu) pénaliser les SUV. La seconde est la sortie des diesels de la prime à la conversion. Ces dispositions, dont la portée reste limitée, permettent néanmoins de reverdir la ligne de l'exécutif qui vient d'essuyer de nombreuses critiques. 

SUV diesel voitures polluantes Pixabay
Un malus poids va être intégré afin de pénaliser davantage les SUV, et les voitures diesels exclues de la prime à la conversion.
@CC0

Deux victoires coup sur coup, obtenues de justesse par Barbara Pompili au nez de Bercy. Malmenée sur les néonicotinoïdes, la ministre de la Transition écologique a obtenu l'accord de Matignon sur deux mesures - plus symboliques qu'impactantes - concernant l’automobile. Tout d'abord, le Premier ministre a finalement cédé sur l'instauration d’un malus poids, une demande de la Convention citoyenne pour le climat (CCC). Un amendement au Projet de loi de Finances 2021 va être déposé dans les prochains jours.

Le gouvernement, qui avait dans un premier temps opté pour un durcissement du malus et un doublement de son plafond, propose d’y ajouter un critère lié au poids à partir de 1,8 tonne - contre un seuil de 1,4 tonne proposé par la CCC. Cela ne toucherait que 2 % des ventes de voitures neuves, mais au moins la discussion, jusqu'ici bloquée, est lancée. En ligne de mire, les SUV, véhicules très lourds qui ont envahi nos routes et dont les ventes ont été multipliées par sept en dix ans.

Les SUV dans la ligne de mire

Alors que les émissions de CO2 des véhicules avaient diminué sans discontinuer entre 2009 et 2016, elles sont reparties à la hausse depuis 2016 malgré les efforts des constructeurs. En cause, l’augmentation du poids moyen des véhicules et de leurs puissances due à l’essor des SUV. Selon le WWF (1), ces derniers représentent la 2e source de croissance des émissions françaises, juste derrière le secteur aérien au cours des dix dernières années. L’empreinte carbone d’un SUV thermique sur l’ensemble de son cycle de vie est près de cinq fois plus importante que celle d’une berline électrique parcourant le même nombre de kilomètres. Et plus globalement, ils émettent en moyenne 20 % de gaz à effet de serre de plus que le reste des voitures.

Pourtant, jusqu’à maintenant, les SUV n’étaient que peu pénalisés puisque le malus ne dépendait que des émissions mesurées à l’échappement et ne prenait pas en compte l'énergie nécessaire pour leur fabrication ou pour les faire rouler. Son montant était également peu dissuasif : seules 5 % des voitures vendues avaient un malus supérieur à 1 000 euros en 2019, pour un prix moyen d’achat de 20 000 euros. L’industrie automobile française devrait toutefois être peu impactée puisque Renault et PSA vendent des véhicules en moyenne plus légers que leurs concurrents étrangers. En outre, les véhicules électriques et hybrides rechargeables seront exonérés du malus poids, malgré leur empreinte carbone plus importante.Tableau comparatif SUV berlines citadines WWF

Caractéristiques des principaux segments automobiles. @WWF

Le diesel exclu de la prime à la conversion

La seconde mesure du gouvernement concerne l'exclusion des véhicules diesels et certains modèles essences de la prime à la conversion à partir du 1er janvier. Pris contre l'avis de Bercy, cela concerne environ 10 % des primes versées. Jusqu'à présent, le dispositif permettait de financer des voitures diesel avec lesquelles les ménages ne pourront plus accéder à certaines zones urbaines à court terme, comme ce sera le cas par exemple dans le Grand Paris à partir de 2024.

Enfin, un bonus écologique de 1 000 euros pour l'achat d'un véhicule électrique d'occasion, catégorie jusqu’à présent exclue du dispositif, va voir le jour. De quoi peut-être booster le marché alors que les automobiles électriques ne représentaient en juillet 2020 qu’1 % des voitures mises en vente sur le site de l’Argus, et démocratiser le bonus écologique qui était avant tout "une aide orientée vers les ménages les plus aisés" selon le RAC (2). Au total, dans le cadre du plan de relance, le gouvernement a l'intention de consacrer 1,9 milliard d'euros pour soutenir la demande en véhicules propres. 

Concepcion Alvarez @conce1

(1) Voir l'étude du WWF sur l'impact des SUV sur le climat

(2) Voir l'étude du RAC sur les aides à l'achat de véhicules


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Les SUV sont les deuxièmes contributeurs à la hausse des émissions de CO2 devant les avions ou les navires

L'Agence internationale de l'énergie (AIE) alerte sur l'impact carbone des SUV. Les ventes de ces 4x4 urbains ont explosé depuis 2010 à tel point qu'ils sont les deuxièmes contributeurs à la hausse des émissions de CO2 ces dernières années, derrière le secteur de l'énergie mais devant les...

Bruno Le Maire contre une interdiction systématique de la publicité pour les produits polluants comme les SUV

Le ministre de l'Economie, Bruno le Maire, s'est dit opposé mardi à une interdiction de la publicité sur les produits polluants, comme le demandaient la Convention citoyenne pour le climat et plusieurs propositions de loi, dont une récente du groupe Ecologie-Démocratie-Solidarité. Le...

Les constructeurs automobiles avancent vers une économie bas carbone les deux pieds sur le frein

Peugeot et Renault font figure de bons élèves dans la transition vers des véhicules moins émetteurs. Mais l’étude de la World Benchmarking Alliance sur les constructeurs automobiles mondiaux montre une filière encore très en retard pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris. Les...

[Infographie] Électrification, poids et baisse du trafic : les pistes pour réduire l’impact environnemental des voitures

La voiture reste le mode de déplacement le plus plébiscité par les Français. Plusieurs études récentes ont évalué différentes pistes pour réduire son impact environnemental. Parmi les plus sérieuses, on trouve l’électrification du parc, la mise en place d’un bonus-malus sur le poids des...

ÉNERGIE

Mobilité durable

Le secteur des transports est le principal émetteur de CO2 en France. Pour limiter ce type de nuisance, la mobilité durable favorise l’éco mobilité avec les transports doux (vélo, marche à pied, transport fluvial ou ferroviaire) et le recours aux transports en commun sous toutes les formes (covoiturage, auto-partage, etc.)

Station recharge vehicule electrique renault CCO

Les ventes de véhicules électriques pourraient être freinées par la réglementation et le manque d'infrastructures

Les ventes de véhicules électriques n’ont cessé d’augmenter ces derniers mois en Europe. Pourtant, l’organisation Transport et Environnement craint que le renforcement de la réglementation européenne sur les émissions des véhicules d’ici 2030 soit trop laxiste, et n’incite pas les marques...

Tesla Model 3 sur route Tesla

Avec 1000 milliards de dollars de valorisation, Tesla explose les compteurs malgré son défi industriel

Le constructeur américain de voitures électriques continue d’affoler la Bourse. Il vient de rejoindre le club des entreprises les plus chères au monde, comme Apple ou Microsoft, en dépassant les 1000 milliards de dollars de valorisation. Les bonnes nouvelles s’accumulent, avec un contrat géant...

Sailcoop voilier tourisme mbbirdy istock

Sailcoop veut faire des voiliers une alternative durable à l’avion

Fini les voyages express. Alors que le transport aérien est pointé du doigt pour son impact environnemental, Sailcoop signe une ode au temps long. La coopérative veut lancer un réseau de transport de voiliers. La première ligne sera lancée à l'automne en direction de la Corse. Plusieurs traversées...

Circulation automobilme Paris atessadori

À Paris, passer à 30 km/h maximum n'est pas utile pour l'environnement... mais ce n'est pas l'objectif

Faire rouler les voitures à 30 km/h dans Paris ne fait pas baisser les émissions de CO2, au contraire même. Mais cette mesure, en vigueur depuis le 30 août, ne vise pas cet objectif. Officiellement, il s’agit d’accroître la sécurité et d’abaisser le bruit. En réalité, la mesure pourrait surtout...