Publié le 28 juillet 2020

ÉNERGIE

Le gouvernement veut développer les "autoroutes ferroviaires" pour favoriser le fret

Le Premier ministre a posé ce lundi 27 juillet les jalons du plan de relance dédié au fret ferroviaire. Jean Castex a ainsi annoncé le développement de trois autoroutes ferroviaires, la gratuité des péages ou encore la relance du train des primeurs Perpignan-Rungis. 20 000 poids lourds pourraient ainsi être remplacés dès 2021. 

Fret ferroviaire relance
Grâce à ces incitations, l'État espère éviter les émissions de 425 000 tonnes de CO2.
CC0

Alors que les acteurs du ferroviaire attendent toujours leur plan de relance, le Premier ministre Jean Castex a esquissé, le 27 juillet lors d’une conférence de presse, les contours du plan de relance dédié au fret ferroviaire. Il a ainsi indiqué vouloir développer des autoroutes ferroviaires, en relançant notamment le train des primeurs Perpignan-Rungis, et rendre gratuit les droits de péage pour les trains de marchandises.

"Il y a des péages pour emprunter les sillons (...) que les trains de marchandises empruntent avec les trains de voyageurs, donc nous avons décidé la gratuité de ces péages jusqu'à la fin de l'année 2020 et une division par deux, c'est un effort tout à fait significatif, en 2021, du prix de ces péages", a déclaré Jean Castex à l'occasion d'un déplacement sur le chantier de transport combiné de Bonneuil-sur-Marne (Val-de-Marne).

20 000 poids lourds de moins sur les routes en 2021

"C'est un signal extrêmement fort que le gouvernement donne et c'est une première étape dans ce que j'appellerai le plan de reconquête ferroviaire", a-t-il ajouté. Cela représente 63 millions d'euros en 2020 et encore 63 millions en 2021, selon Matignon. Grâce à ces incitations, l'État espère voir 20 000 poids lourds de moins sur les routes en 2021, correspondant à 425 000 tonnes de CO2 émis en moins.

Le gouvernement a également la "ferme intention de rouvrir et développer les autoroutes ferroviaires", a ajouté le premier ministre. Des appels à projets seront lancés d'ici la fin de l'année pour les lignes Bayonne-Cherbourg, Sète-Calais et Perpignan-Rungis, que l'État aimerait voir prolongée d'Anvers jusqu'à Barcelone. "Vous avez devant vous un Premier ministre qui a été meurtri par l'affaire du Perpignan-Rungis, le train des primeurs", suspendu depuis un an, a confié Jean  Castex, élu municipal à Prades (Pyrénées-Orientales).

Améliorer la compétitivité du fret ferroviaire 

Jusqu'en juillet 2019, le "train des primeurs", formé de wagons réfrigérés, transportait chaque nuit fruits et légumes produits dans les Pyrénées-Orientales vers le marché de Rungis. La ligne devait être relancée fin 2019 vers la plateforme multimodale de Valenton (Val-de-Marne), plutôt qu'à Rungis où la gare doit être modernisée, mais les clients ne se sont pas précipités. Jean Castex, qui était accompagné du PDG de la SNCF Jean-Pierre Farandou, et des ministres Emmanuelle Wargon (Logement), Barbara Pompili (Transition écologique) et Jean-Baptiste Djebbari (Transports), a également dit vouloir développer le transport combiné rail-route, car "c'est l'avenir".

"Il faut aussi restructurer la gestion du fret ferroviaire, améliorer sa compétitivité", a-t-il affirmé sans plus de précision. Un des enjeux est la modernisation du réseau ferroviaire, auquel le gouvernement consacre "plusieurs milliards d'euros par an jusqu'en 2022", selon Jean-Baptiste Djebarri. Dans ce cadre, Ivan Stempezynski, président du groupement national des transports combinés, a demandé à Jean Castex de donner à SNCF Réseau, gestionnaire des voies, les moyens de ses ambitions.

La rédaction avec AFP


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Mobilité durable

Le secteur des transports est le principal émetteur de CO2 en France. Pour limiter ce type de nuisance, la mobilité durable favorise l’éco mobilité avec les transports doux (vélo, marche à pied, transport fluvial ou ferroviaire) et le recours aux transports en commun sous toutes les formes (covoiturage, auto-partage, etc.)

R5 renault elec Renault

Avec une R5 100 % électrique, Renault en appelle à la mémoire des Français pour ancrer sa transition énergétique

Dans le rouge déjà avant la crise du Covid-19, le Groupe Renault a engagé un grand plan stratégique pour se relancer, baptisé Renaulution. Cela passe par une électrification importante des gammes de la marque Renault et d’Alpine. Symbole de ce changement, c’est le modèle star des années 70, la R5,...

Voiture electrique nouvelle zoe renault

En pleine année noire pour l'automobile, les ventes de voitures électriques explosent en France

La crise du Covid-19 a produit un effet dévastateur sur les ventes de voitures neuves, qui se sont effondrées en 2020. Les voitures électriques et hybrides ont pourtant réussi à tirer leur épingle du jeu, avec un triplement de leurs ventes en France et dans d’autres pays d’Europe. Celles-ci ont été...

Tesla est devenu la référence de l’industrie automobile, un paradigme confirmé par la Bourse

Le constructeur californien de voitures électriques qui a fait une entrée fracassante dans le SP 500, l’indice phare de la Bourse américaine, n'en finit pas de battre des records. Sa capitalisation boursière vient de dépasser les 700 milliards de dollars, plus que celle des plus grands constructeurs...

Heathrow airport heatrhowairport

Heathrow, Roissy… En période de crises climatique et sanitaire, les extensions d’aéroport font controverse

Les deux plus gros aéroports européens, Heathrow à Londres et Roissy à Paris, ont des projets d’extension dans les cartons qu’ils comptent bien mener à leur terme. La Cour suprême d’Angleterre a ainsi annulé l’interdiction pour motifs environnementaux de construire une troisième piste à Heathrow....