Publié le 24 juin 2017

ÉNERGIE

[LA VIDEO] Les taxis du futur survolent la Seine

Ceci n'est pas de la science-fiction. Des Sea Bubbles, des taxis électriques volant au-dessus de l'eau, devraient bien circuler à Paris d'ici 2 ans. Les premiers tests ont eu lieu la semaine dernière sur la Seine. Un vrai pari écologique pour désengorger la capitale.


SeaBubbles

Ce n’est qu’un prototype mais il est déjà impressionnant. Le premier exemplaire des Sea Bubbles, littéralement Bulles de mer, a passé son premier test sur la Seine mercredi 14 juin à Paris. Cette voiture volante a été inventée par le skipper Alain Thébaut. Objectif : "zéro émission de CO2, zéro bruit et zéro vague".

Les Sea Bubbles sont "propulsées par deux moteurs électriques, situés dans la coque, qui lui permettent de voler sur l’eau en utilisant le phénomène de portance hydrodynamique", explique l'entreprise française. "Le flux d’air au-dessus de l’aile aspire l’engin vers le haut et lui permet donc de se soulever et de rester en l’air."

"C’est silencieux, c’est confortable, c’est ludique", s’est enthousiasmé Anne Hidalgo. La maire de Paris a en effet pu tester ce taxi volant deux jours après les premiers essais. D’ici deux ans, Sea Bubbles espère que plusieurs de ces embarcations volantes circuleront sur la Seine et désengorgeront les rues de la capitale. "Les agglomérations dépendantes des véhicules à énergies fossiles sont étouffées par la pollution de l’air et la pollution sonore", justifie l'entreprise Sea Bubbles.

En septembre, les Parisiens pourront tester quatre prototypes

Concrètement, des docks d’amarrage seront aménagés au bord des quais grâce à des flotteurs immergés. Ils permettront de recharger les embarcations. "Ils seront parfaitement autonomes avec une production d'électricité à partir d'énergies renouvelables".

Les tarifs devraient être équivalent aux taxis classiques soit environ 18 euros par véhicule pour traverser Paris. À partir du 20 septembre le grand public aura d'ailleurs l’occasion de tester, pendant 10 jours, quatre prototypes installés près du musée d’Orsay. L’occasion de se familiariser avec ces taxis du futur. 

Marina Fabre @fabre_marina


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Mobilité durable

Le secteur des transports est le principal émetteur de CO2 en France. Pour limiter ce type de nuisance, la mobilité durable favorise l’éco mobilité avec les transports doux (vélo, marche à pied, transport fluvial ou ferroviaire) et le recours aux transports en commun sous toutes les formes (covoiturage, auto-partage, etc.)

Voiture electrique nouvelle zoe renault

La voiture électrique vendue au même prix que son équivalent thermique d'ici 2024

Comment booster les ventes de voitures électriques ? Cette question va peut-être bientôt être réglée grâce à la baisse des coûts de production des batteries. Les spécialistes du cabinet AlixPartners prédisent en effet que leur prix sera équivalent à ceux d'un moteur thermique d'ici 2024, passant...

La Jamais Contente de Jenatzy a Acheres en 1899

[À l’origine] La Jamais Contente : la voiture électrique qui a dépassé les 100 km/h… en 1899

À la fin des années 1800, le choix du meilleur type de propulsion n’était pas encore établi. Si le moteur à explosion avait de nombreux avantages, beaucoup croyaient à l’électricité pour la mobilité. Une voiture électrique franco-belge tentera de le prouver en devenant le premier véhicule à dépasser...

Manifestation Anti SUV de Greenpeace en Allemagne DanielMuller Greenpeace

Salon de Francfort : Greenpeace dénonce l'impact de l'automobile sur la planète

Près d'un dixième des émissions mondiales de gaz à effet de serre. C'est, selon l'ONG environnementale Greenpeace, le bilan carbone 2018 de l'industrie automobile, pointée du doigt pour son impact sur l'environnement. Un calcul choc juste avant le lancement du salon automobile de Francfort, en...

Les francais prennent de plus en plus le train

Record de voyageurs en train : le patron de la SNCF y voit une prise de conscience écologique

C'est un succès pour Guillaume Pepy. Le président de la SNCF a annoncé un trafic record de 26 millions de passagers cet été. Pour lui, pas de doute, cette croissance s'explique par une prise de conscience écologique de la part des Français, au détriment de l'avion. Le flygskam, la honte de prendre...