Publié le 19 janvier 2021

ÉNERGIE

Faillite d'Eurostar : la fin d’un symbole européen, marqueur de la transition écologique

En plein Brexit, l'Eurostar, symbole de la forte relation franco-britannique, pourrait bientôt faire faillite. Son PDG tire la sonnette d'alarme et prévoit une cessation de paiement au deuxième trimestre. La SNCF dont la compagnie mythique est une filiale, appelle le gouvernement français à l'aider comme elle a aidé les compagnies aériennes. Reste au Royaume-Uni et à la France de se mettre d'accord pour ne pas perdre cette institution devenue un marqueur de la transition écologique.

Eurostar pixabay 1
La SNCF appelle le gouvernement français à aider Eurostar alors que les entreprises britanniques mettent elles-aussi la pression sur leur gouvernement.
CC0

L’Eurostar est une institution pour Paris et Londres. Mais ce symbole est en danger. La compagnie transmanche, mise à mal par la pandémie de Covid-19 prévient qu’elle pourrait se retrouver en cessation de paiement à la fin du printemps. "La catastrophe est possible", a déclaré à l'AFP lundi 18 janvier le directeur général d'Eurostar, Jacques Damas. Une cessation de paiement, "quand on aura brûlé tout notre cash", est possible "quelque part dans le deuxième trimestre, plutôt dans la deuxième moitié du deuxième trimestre", a calculé Jacques Damas. "Mais si jamais la crise était encore plus dure, ça pourrait même arriver un peu plus tôt."

Depuis le début de l'année, Covid oblige, la compagnie transmanche ne fait plus circuler qu'un aller-retour Londres-Paris et un Londres-Bruxelles-Amsterdam par jour, qui sont vides à 80%. Pour éviter la faillite, Jean-Pierre Farandou, le PDG de la SNCF, qui détient 55% d’Eurostar, a exhorté sur France Inter le gouvernement français à "aider cette filiale, comme on a aidé les compagnies aériennes". Il a demandé d’avoir accès aux mêmes prêts garantis et voudrait une réduction temporaire sur les péages acquittés pour faire circuler ses trains.

Aider Eurostar comme les compagnies aériennes

"C'est une entreprise française en Angleterre, donc elle n'est pas aidée par les Anglais, et elle n'est pas aidée par les Français parce qu'elle est en Angleterre", déplorait plus tôt le PDG de SNCF Voyageurs, Christophe Fanichet. Face à cette situation, le 18 janvier sur RTL, le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a assuré que l'État français soutiendrait la compagnie transmanche, au même titre qu'il a soutenu la SNCF et Air France ces derniers mois. Mais du côté de Londres, en plein Brexit, la réaction est plus mitigée. 

Des dirigeants d'entreprises ont ainsi appelé le gouvernement britannique à participer à un sauvetage d'Eurostar. La compagnie a besoin "d'une action rapide pour sauvegarder son avenir", a déclaré l'organisation patronale London First dans une lettre envoyée au ministre britannique des Finances Rishi Sunak et au secrétaire d'État aux Transports Grant Shapps. Le ministère britannique des Transports a prudemment affirmé que le gouvernement "échange énormément et régulièrement avec Eurostar depuis le début de l'épidémie". "Nous continuerons de travailler avec eux alors que nous aidons à un redémarrage sûr et une reprise des voyages internationaux", selon un porte-parole.

"Le moyen le plus écologique de relier l'Angleterre au Continent"

Si le Royaume-Uni est plus frileux c’est qu’il ne détient qu’une petite part d’Eurostar. Sur les 45 % non détenus par la SNCF, seuls 10 % appartiennent à Hermes Infrascture, un fonds britannique. Mais l’Eurostar est un symbole et si le Royaume-Uni l’abandonne, le retour de bâton pourrait être compliqué à assumer, marquant un peu plus son isolement du continent. D’autant qu’un autre facteur est à prendre en compte : l’enjeu environnemental.

En France et en Europe en général, le train connaît un regain d’intérêt face au secteur aérien car moins polluant. Or, depuis son lancement en 1994, comme le rappelle LCI, Eurostar a divisé par deux le nombre de vols entre Paris et Londres. "Le business Eurostar est fondamentalement sain et la voie ferrée sera toujours le moyen le plus écologique pour relier l’Angleterre au Continent", a plaidé le PDG de la société, Jacques Damas.

Marina Fabre, @fabre_marina avec AFP 


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Mobilité durable

Le secteur des transports est le principal émetteur de CO2 en France. Pour limiter ce type de nuisance, la mobilité durable favorise l’éco mobilité avec les transports doux (vélo, marche à pied, transport fluvial ou ferroviaire) et le recours aux transports en commun sous toutes les formes (covoiturage, auto-partage, etc.)

BMW recharge electrique CCO

Voitures électriques : Face à l'explosion des ventes, la France accélère le déploiement des bornes de recharge rapide

Pour ne pas casser la dynamique des ventes de voitures électriques, le gouvernement veut accélérer la mise en place d’infrastructures de recharge en France. Il met 100 millions d’euros à disposition des porteurs de projet pour créer des stations de recharge rapide le long des autoroutes et des...

Roadster voiture electrique Tesla Tesla

Leader de la voiture électrique, Tesla devient enfin rentable

Construire des voitures électriques, Tesla sait le faire et le fait très bien. Mais au cours de ses 18 premières années d’existence, l’entreprise n’a fait que brûler du cash sans engranger le moindre dollar de bénéfice. En 2020, la donne change. La société d’Elon Musk a remporté plus de 700 millions...

La SNCF vise le titre de "champion mondial de la mobilité durable" d’ici 10 ans

Alors que la pandémie pèse de plus en plus sur les comptes de la SNCF, le groupe ferroviaire vient de lancer son plan stratégique sur 10 ans dont le but est de lui donner un cap au-delà de la crise sanitaire. Pour cela, son PDG, Jean-Pierre Farandou, mise sur la transition écologique avec une...

Volocity taxi volant volocopter

Des taxis volants électriques vont survoler le ciel parisien dès cet été

En juin prochain, un taxi volant 100 % électrique décollera de l'aérodrome de Pontoise, au nord-ouest de Paris, pour des premiers essais. La région entend prendre la tête de la mise en place d'une filière de mobilité aérienne urbaine. Un démonstrateur doit voir le jour d'ici 2024, avant le...