Publié le 24 décembre 2021

ÉNERGIE

Un champ pétrolier en mer du Nord mis à l'arrêt après le retrait de Shell

Le projet de champ pétrolier Cambo au large de l'Écosse a pris un sérieux coup dans l'aile. Le géant Shell, qui détenait 30 % des parts, a décidé de se retirer pour des raisons économiques, mettant le chantier à l'arrêt. Ce projet est dénoncé par les ONG environnementales qui exigent son abandon par le premier ministre britannique Boris Johnson.

Stop Cambo projet petrolier Ecosse Shell greenpeace UK
Le champ de Cambo contient l'équivalent de plus de 800 millions de barils de pétrole, dont 170 millions devaient être extraits dans la première phase du projet.
@Greenpeace UK

Shell a décidé de se retirer du projet pétrolier Cambo, situé au large des îles Shetland en Écosse. Le géant des hydrocarbures a expliqué cette décision par le fait que "l'intérêt économique dans ce projet n'était pas assez solide pour le moment". Cela a eu pour conséquence une suspension des travaux. Le champ de Cambo contient l'équivalent de plus de 800 millions de barils de pétrole, dont 170 millions devaient être extraits dans la première phase du projet. Il était détenu à 30 % par Shell et à 70 % par Siccar Point Energy.  

"Après l'annonce de Shell la semaine dernière, (...) le projet de Cambo ne peut progresser selon le calendrier qui était prévu à l'origine. Nous suspendons le développement et allons évaluer les prochaines étapes", a expliqué le directeur général de Siccar Point Energy Jonathan Roger. Il a rappelé "que Cambo était un projet solide qui pouvait jouer un rôle important dans la sécurité énergétique du Royaume-Uni (...) en réduisant les importations" plus polluantes et en "soutenant une transition énergétique juste".  

"Pas de feu vert à de nouveaux gisements de pétrole"

Le projet, qui attend le feu vert du gouvernement britannique, est devenu depuis plusieurs mois un cheval de bataille des ONG britanniques environnementales, qui réclament son abandon. Mi-octobre, Greenpeace avait souillé une statue géante de Boris Johnson, le Premier ministre britannique, avec du faux pétrole afin de lui demander de stopper le champ pétrolier de Cambo. Aux pieds de la statue, une plaque indiquait "Champ pétrolier de Cambo : l'échec climatique monumental de Johnson".   

"Je ne pense pas que nous puissions continuer à donner le feu vert à de nouveaux gisements de pétrole. Je ne pense donc pas que Cambo devrait obtenir le feu vert" a récemment déclaré la première ministre écossaise Nicola Sturgeon, hôte de la COP26 sur le climat qui s’est tenue en novembre. Pas sûr que son opinion soit suivie. Le Royaume-Uni est actuellement confronté à une crise provoquée par la flambée de l'énergie dans la foulée de celle des prix du gaz, dont le pays est fortement dépendant. Il ne produit qu'environ 48 % de son approvisionnement énergétique.

Concepcion Alvarez @conce1 avec AFP


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Attendu sur les enjeux climatiques, Shell tire un trait sur le gaz de schiste américain

Sous pression des investisseurs pour réduire sa production d’hydrocarbures et diminuer ses émissions, le géant pétrolier anglo-néerlandais a décidé de céder toutes ses activités dans le gaz de schiste au Texas. Un compromis qui illustre les dilemmes d’une entreprise tiraillée entre son...

Dumping environnemental, pression fiscale… Pourquoi Shell déménage son siège au Royaume-Uni

Dans un contexte post-Brexit, Shell quitte les Pays-Bas pour le Royaume-Uni. Alors que la major pétrolière a été condamnée par un tribunal néerlandais à prendre des mesures pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre, le timing pose question. Certains spécialistes pointent surtout...

Pays-Bas : Shell est condamné à réduire de 45 % ses émissions de CO2 d’ici dix ans

C'est un jugement "historique". Un tribunal néerlandais a condamné le pétrolier à réduire ses émissions de CO2 de 45 % d'ici 2030. Shell était accusé par Greenpeace, ActionAid et plusieurs ONG de ne pas s'aligner sur l'Accord de Paris. La multinationale, dont la stratégie climatique vient...

Sous la pression de la rue, le Parlement britannique est le premier au monde à décréter "l’urgence climatique"

Le Royaume-Uni devient le premier pays au monde à déclarer l'urgence climatique après avoir fait l'objet de nombreux blocages de la part du mouvement Extinction Rebellion ces derniers mois. Face à cette pression croissante, le parti travailliste a réussi à faire adopter une motion qui...

ÉNERGIE

Energies fossiles

L’extraction des énergies fossiles se fait à un coût environnemental de plus en plus élevé. Si leur épuisement est encore lointain, les modèles économiques qui ont fait la fortune des grandes compagnies pétrolières sont aujourd’hui bousculés.

Mine charbon relance Noel Celis AFP

La hausse de la demande d’électricité en 2021 a largement été comblée par le charbon, entraînant un record d’émissions de CO2

Les centrales à charbon ont tourné à plein régime en 2021. Selon un nouveau rapport de l'Agence internationale de l'énergie, le charbon, énergie la plus polluante, a répondu à plus de la moitié de la hausse de la demande d'électricité l'an dernier. Les prévisions de l'AIE pour les deux prochaines...

Stop Cambo projet petrolier Ecosse Shell greenpeace UK

Un champ pétrolier en mer du Nord mis à l'arrêt après le retrait de Shell

Le projet de champ pétrolier Cambo au large de l'Écosse a pris un sérieux coup dans l'aile. Le géant Shell, qui détenait 30 % des parts, a décidé de se retirer pour des raisons économiques, mettant le chantier à l'arrêt. Ce projet est dénoncé par les ONG environnementales qui exigent son abandon par...

Greenpeace artwashing louvre joconde total greenpeace paris

Artwashing : quand les multinationales de l’industrie fossile financent les musées

Après les universités, les banques ou encore les compagnies d'assurance, ce sont désormais les institutions culturelles qui sont visées par le mouvement de désinvestissement des fossiles. En France, Greenpeace dénonce l'artwashing pratiqué par Total Énergies au travers de sa fondation qui finance un...

Arctic LNG2 Total projet gazier arctique Novatek RU

La France ne soutient pas le projet gazier TotalEnergies en Arctique

C'est une victoire en demi-teinte. La France a finalement décidé de ne pas soutenir le projet gazier de TotalEnergies en Arctique, de même qu'aucune banque française. Mais l'énergéticien vient d'annoncer avoir quand même bouclé son tour de table. Le projet est situé dans une région déjà largement...