Publié le 06 novembre 2018

ÉNERGIE

"Le changement climatique est une opportunité de faire évoluer les marchés de l'énergie", Patrick Pouyanné, PDG de Total

Invité de marque du Positive Investors Forum qui se tient ce mardi 6 novembre à Paris, Patrick Pouyanné a rappelé le cap pris par le groupe pétrolier pour faire face à la transition énergétique. La part du pétrole ne devrait plus augmenter, tandis que celles du gaz et des énergies renouvelables vont considérablement s'accroître. Ce scénario porte Total à un réchauffement compris entre 2 et 2,5°C, au-dessus de l'objectif de l'Accord de Paris.

Patick Pouyanné était l'un des 40 intervenants du Positive Investors Forum organisé par Novethic.
@ErezLichtfeld

"Le changement climatique est un sujet essentiel pour nous" a d'office tenu à rappeler Patrick Pouyanné, invité au Positive Investors Forum organisé par Novethic ce mardi 6 novembre. "Nous ne le voyons pas comme une menace mais plutôt comme un champ d'opportunités qui fait évoluer les marchés de l'énergie. C'est donc un véritable driver."

Le PDG de Total rappelle les enjeux à venir pour le groupe en se basant sur les différents scénarios 2°C. "Nous allons devoir faire de gigantesques efforts en termes d'efficacité énergétique car en 2040 nous devrons consommer autant qu'aujourd'hui alors que nous serons 3 milliards de plus. Il va aussi falloir réduire la part du charbon, ce que nous avons déjà entamé, et dans le même te temps augmenter la part du gaz naturel et des énergies renouvelables. Quant au pétrole, sa part va stagner, voire décliner. Et nous n'irons pas par exemple aller en chercher en Arctique où il coûte trop cher."

Vers un réchauffement de 2 à 2,5°C

Total a mis en place un indicateur pour mesurer l'intensité énergétique des produits qu'il vend, et s'engage à la réduire de 1% par an, pour atteindre – 15% en 2030 et – 25% en 2040. "Cela nous mène à un réchauffement compris entre 2 et 2,5°C" estime Patrick Pouyanné, encore loin de l'objectif pris par l'Accord de Paris. "Pour opérer cette transition, nous allons introduire une partie d'électricité dans notre mix et transformer nos métiers traditionnels en faisant de la biomasse (biocarburants, biogaz) et en investissant dans des puits de carbone forestiers".

Dans cette démarche, le groupe est interpellé et accompagné par ses investisseurs responsables. "Le dialogue avec les investisseurs responsables est profitable à notre groupe. Cette année le conseil d'administration de Total a passé une heure sur la façon dont nous répondons aux questions ESG (environnement, social et de gouvernance), explique ainsi le PDG de la major.

"Les demandes me sont remontées et c'est grâce à ce dialogue constructif que nous faisons davantage preuve de transparence sur nos filiales par exemple ou sur nos permis en zone Arctique. Nous ne sommes pas un monde fermé, nous vivons en interaction avec notre environnement" assure Patrick Pouyannė.

Pas prêt à abandonner son business saoudien

Outre l'aspect climatique, les investisseurs responsables sont également vigilants au respect des droits humains. Après la polémique autour de l'assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, de nombreuses entreprises ont décidé de boycotter le Forum économique mondial organisé par l'Arabie saoudite.

"Je comprends la position des gouvernements et je respecte les opinions de chacun mais en tant que puissance économique, je ne suis pas pour le boycott. Ce n'est pas mon job, je ne suis pas une entité politique et je ne suis pas prêt à abandonner mon business saoudien" réagit Patrick Pouyanné.

Le PDG rappelle que le respect des droits de l'Homme est ancré dans le code de conduite de l'entreprise. "Nous n'opérons pas dans un pays s'il ne respecte pas les valeurs de notre groupe, explique-t-il. Nous travaillons au mieux dans chacun des pays à condition que nous puissions respecter notre code de conduite. Je crois beaucoup au dialogue et à la fidélité auprès de nos partenaires, bien plus qu'au boycott".

Concepcion Alvarez, @conce1


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Avec le rachat de Direct Énergie, Total renforce sa stratégie bas carbone

Après le rachat de l’électricien Lampiris et le lancement de sa propre offre de gaz et d’électricité, Total continue sa croissance dans le secteur avec le rachat de Direct Energie, l’un des principaux fournisseurs alternatifs du marché français. Avec cette prise, le pétrolier fait plus que...

Climat : Total sous la pression de ses actionnaires

Le groupe Total va échapper au dépôt d’une résolution lui demandant des explications sur sa stratégie climat lors de l'assemblée générale de mai prochain. Sous la pression, le conseil d’administration a décidé, le 15 mars, de fournir un rapport aux actionnaires sur sa gestion des risques...

Climat : Total, premier pétrolier à être interpellé sur son devoir de vigilance

Les maires de plusieurs villes françaises et des ONG ont demandé mardi 23 octobre au groupe pétrolier Total d'agir pour limiter le réchauffement climatique à 1,5°. Faute de quoi ils pourraient l'attaquer en justice.

Des associations environnementales déposent un recours contre la bioraffinerie de Total à la Mède

[Mis à jour le 5 juillet 2018] Plusieurs associations environnementales ont déposé, ce jeudi 5 juillet, un recours devant le tribunal administratif de Marseille contre l'autorisation préfectorale de la bioraffinerie de Total à la Mède, dans les Bouches-du-Rhône. En mai dernier, le ministre...

ÉNERGIE

Energies fossiles

L’extraction des énergies fossiles se fait à un coût environnemental de plus en plus élevé. Si leur épuisement est encore lointain, les modèles économiques qui ont fait la fortune des grandes compagnies pétrolières sont aujourd’hui bousculés.

LNG Boat Shell

Shell va déprécier jusqu’à 22 milliards de dollars d’actifs pétroliers

Quelques semaines après BP, c’est au tour de la major Shell de faire l’opération vérité sur son état. Le groupe vient ainsi d’annoncer une dépréciation d’actifs de 15 à 22 milliards de dollars. Comme l’ensemble des pétroliers, la période d’arrêt économique internationale a pesé très lourd sur la...

Petrole de schiste ETats Unis Californie DavidMcNews GettyImage AFP

L’Europe va rapidement devoir se sevrer du pétrole (et pas seulement pour des raisons climatiques)

Une nouvelle étude du Shift Project alerte sur le manque de pétrole qui pourrait frapper l'Union européenne d'ici 2030. Le think tank recommande d'accélérer la sortie des énergies fossiles et la transition énergétique, au risque sinon d'être rattrapé par une autre crise, non plus climatique mais...

Pipeline BP en Azerbadjian

BP déprécie 17,5 milliards de dollars d’actifs afin de refléter la réalité du marché pétrolier

Le pétrole cher ne reviendra pas, la demande pétrolière va se réduire et la taxe carbone va peser lourd sur les prix. Voici ce qu’il faut comprendre de la dernière annonce du pétrolier BP qui revoit la valeur de son portefeuille d’actifs pour l’aligner sur l’état du marché pétrolier durement touché...

Forage petrolier BP en Egypte sur le champs de Maersk

Face aux difficultés du secteur pétrolier, le géant BP annonce la suppression de 10 000 emplois

Au premier trimestre, le pétrolier BP a perdu plus de quatre milliards de dollars. L’effondrement de la demande pendant la crise sanitaire et l’effondrement des cours a mis à mal tout le secteur. Chez le pétrolier BP, c’est un plan drastique qui a été annoncé. L’entreprise va se séparer de 10 000 de...