Publié le 16 octobre 2018

ÉNERGIE

Les grands industriels pétroliers et gaziers s’engagent à réduire leurs émissions de méthane

C’est un nouveau pas dans la lutte contre le changement climatique. Total, BP, Shell ou encore Exxon s’engagent à limiter leurs fuites de méthane dans l’atmosphère, un gaz au pouvoir réchauffant bien plus important que le CO2. C’est le premier objectif collectif fixé par la Oil and Gas Climate Initiative créée en 2014.

Gaz Installation gaziere iStock
Le secteur des hydrocarbures représente 20 % des émissions mondiales de méthane.
iStock

Les membres de l’Oil and Gas Climate Initiative (OGCI) se fixe un premier seuil visant à limiter les émissions collectives de méthane. L’objectif est de passer de 0,32 % à 0,25 % de méthane émis à partir du gaz vendu d’ici 2025. Cela reviendrait à faire baisser les émissions collectives de méthane de 350 000 tonnes par an contre 75 millions émises chaque année.

L’OGCI réunit les grandes majors pétrolières et gazières, comme Total, BP, Saudi Aramco, mais aussi, depuis peu, Chevron, Exxon et Occidental Petroleum. Elles représentent 30 % de la production pétrolière et gazière mondiale.

20 % des émissions mondiales

"Notre ambition est de nous rapprocher de l’objectif 'zéro émission de méthane' sur l’ensemble de la chaîne de valeur du gaz, conformément aux objectifs fixés dans l’Accord de Paris. Nous avons choisi de nous doter d’une ambition concrète, réalisable et mesurable, afin que le gaz naturel puisse exprimer son plein potentiel dans un avenir à faibles émissions", ont déclaré les dirigeants des membres de l’OGCI.

Une annonce qui vient contrebalancer la décision de l'Agence de protection de l'environnement américaine de proposer un assouplissement des règles encadrant les fuites de méthane. Pourtant, selon un rapport publié fin août, ces mesures ont permis la réparation de 73 000 fuites de méthane au cours des trois dernières années. Alors que les vaches sont souvent pointés du doigt pour leur impact environnemental, l’industrie des hydrocarbures est responsable de 20 % des émissions de méthane mondiales contre 24 % pour l’agriculture.    

Concepcion Alvarez, @conce1


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Energies fossiles

L’extraction des énergies fossiles se fait à un coût environnemental de plus en plus élevé. Si leur épuisement est encore lointain, les modèles économiques qui ont fait la fortune des grandes compagnies pétrolières sont aujourd’hui bousculés.

Un puits de petrole onshore en fonctionnement a la peripherie de Muanda a la pointe sud ouest de la Republique democratique du Congo ALEXIS HUGUET AFP

COP27 : L’Afrique, eldorado pour le développement de nouveaux projets fossiles qui profitent aux autres

En pleine COP27 sur le climat, une COP africaine qui se déroule en Egypte, un nouveau rapport de l'ONG Urgewald vient pointer le niveau très élevé de projets d'énergies fossiles sur le continent. TotalEnergies apparaît comme le premier développeur de projets fossiles en Afrique. Des projets le plus...

Antilope eacop

"Le pipeline de Patrick" scrute les avancées du mégaprojet Eacop

Impossible de se cacher. "Le pipeline de Patrick" cartographie les avancées du mégaprojet pétrolier Eacop, dénoncé par de nombreuses ONGs et par le Parlement européen pour ses atteintes à l'environnement et aux droits humains. Les données numériques deviennent un outil puissant non seulement de...

Plateforme Petroliere Murphy Maiasie TechnipFMC

Budget 2023 : pourquoi la fin des crédits à l’export sur les énergies fossiles est décisive

C’est l’une des principales décisions du projet de loi de Finances pour 2023 sur le plan environnemental : la fin des crédits à l’export pour les projets d’énergie fossile à l’étranger sur l’ensemble de la chaîne de valeur, depuis l’exploration-production jusqu’au transport et au stockage. Un...

Universite de Cambridge KirstenDrew via unsplash

L’Université de Cambridge ne veut plus être financée par les énergies fossiles

Sous pression de ses étudiants et de ses professeurs, la prestigieuse université de Cambridge au Royaume-Uni envisage de couper les liens avec les entreprises des énergies fossiles. Un vote initié par l’un des comités de direction de l’établissement aura lieu à l’automne pour savoir si la recherche...