Publié le 23 octobre 2018

ÉNERGIE

Climat : Total, premier pétrolier à être interpellé sur son devoir de vigilance

Les maires de plusieurs villes françaises et des ONG ont demandé mardi 23 octobre au groupe pétrolier Total d'agir pour limiter le réchauffement climatique à 1,5°. Faute de quoi ils pourraient l'attaquer en justice.

Petrolier Total
Total est le cinquième major pétrolier de la planète.
@DR

Arcueil, Bayonne, Bègles, Correns, Grande-Synthe, Grenoble, La Possession (à La Réunion), Mouans-Sartoux, Nanterre, Saint-Yvon, Sevran, Vitry-le-François et la collectivité territoriale de l'Est-ensemble Grand Paris demandent à Total d’agir pour limiter le réchauffement climatique à 1,5°C. Elles font valoir qu'elles "souffrent déjà de [ses] effets", dans un communiqué. Ces collectivités sont soutenues par les associations, Sherpa, ZEA, les Eco Maires ou Notre affaire à tous.

Les émissions de gaz à effet de serre de la multinationale française "représentent à elles seules plus des deux tiers de l'ensemble des émissions de la France", font valoir ces collectivités et ces associations. Les ONG et maires des villes se basent sur un rapport publié par l'ONG britannique CDP, qui mène une campagne annuelle sur les émissions de gaz à effet de serre des entreprises.

Selon ces données, les émissions de gaz à effet de serre de Total ont atteint 311 mégatonnes équivalent CO2 en 2015, comparés à 463 pour la France. Le chiffre correspond à son activité en propre et celles liées à l'usage des énergies fossiles qu'elle produit, selon une porte-parole des ONG.

Interpellé sur le devoir de vigilance

La démarche commune des élus et des associations est inédite car elle s’appuie sur le devoir de vigilance. Depuis 2017, la loi française oblige les grandes entreprises, établies en France, à élaborer un plan de vigilance pour évaluer, prévenir et réduire leurs impacts sociaux et environnementaux sur l’ensemble de leur chaîne de valeur, y compris leurs sous-traitants ou fournisseurs à l'étranger.

Dans un courrier recommandé envoyé au PDG de Total, Patrick Pouyanné, ces collectivités et ONG réclament que le plan de vigilance de Total prenne en compte "la réalité des impacts de (ses) activités et les risques d'atteintes graves au système climatique qu'elles induisent". En effet, selon les signataires de la lettre, cités par le Monde, le groupe "ne mentionne pas" le risque climatique résultant de la hausse globale des émissions induite par ses activités.

Mais n’oublie pas en parallèle, de signaler des "demandes de la part de collectivités publiques de différents pays" pour "financer des mesures de protection à prendre en vue de limiter les effets du changement climatique".

1,5°C : le nouveau standard

La multinationale affiche pourtant un engagement contre le changement climatique. Elle a même été l’une des pionnières du secteur à travailler sur une stratégie compatible avec la trajectoire 2°C fixée par l’Accord de Paris. Mais le dernier rapport du GIEC concernant l’impact d’un réchauffement climatique à 1,5°C, semble avoir rappelé la fourchette haute de l’ambition de l’Accord signé lors de la COP21.

Total doit "se conformer à l'objectif de limiter le réchauffement climatique à 1,5°C afin de prévenir un emballement du système climatique", selon le communiqué. "Si Total ne corrige pas son plan de vigilance 2019, une action en justice avec mise en demeure pourrait être engagée."

Cette démarche s'inscrit dans un contexte de multiplication de plaintes déposées concernant le climat. En octobre, la justice néerlandaise a ordonné à l'Etat de réduire ses émissions de gaz à effet de serre d'au moins 25% d'ici à 2020. En mai, une dizaine de familles ont saisi la justice européenne pour que l'UE réduise davantage ses émissions de CO2. Mais l’issue de ses actions judiciaires est encore incertaine. Il y a quelques mois, la ville de New York qui avait porté plainte contre cinq pétroliers, a, elle, été déboutée.

Béatrice Héraud avec AFP


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Des associations environnementales déposent un recours contre la bioraffinerie de Total à la Mède

[Mis à jour le 5 juillet 2018] Plusieurs associations environnementales ont déposé, ce jeudi 5 juillet, un recours devant le tribunal administratif de Marseille contre l'autorisation préfectorale de la bioraffinerie de Total à la Mède, dans les Bouches-du-Rhône. En mai dernier, le ministre...

La bio-raffinerie de Total à La Mède sera dopée à l'huile de palme, dénoncent des ONG

La bio-raffinerie de Total à La Mède (Bouches-du-Rhône) consommera 550 000 tonnes d'huile de palme par an, faisant "bondir les importations françaises" de cette huile décriée, ont dénoncé jeudi 19 avril des ONG, alors que le gouvernement veut lutter contre la déforestation importée. Le...

Total veut installer 10 gigawatts d’énergie solaire d'ici dix ans en France

Le PDG du géant pétrolier Total Patrick Pouyanné a annoncé que son groupe avait l'objectif d'installer 10 gigawatts (GW) de capacités d'énergie solaire en France d'ici dix ans. Le groupe compte notamment installer des panneaux solaires sur certaines de ses stations-service ainsi que sur...

Les grands industriels pétroliers et gaziers s’engagent à réduire leurs émissions de méthane

C’est un nouveau pas dans la lutte contre le changement climatique. Total, BP, Shell ou encore Exxon s’engagent à limiter leurs fuites de méthane dans l’atmosphère, un gaz au pouvoir réchauffant bien plus important que le CO2. C’est le premier objectif collectif fixé par la Oil and Gas...

ÉNERGIE

Energies fossiles

L’extraction des énergies fossiles se fait à un coût environnemental de plus en plus élevé. Si leur épuisement est encore lointain, les modèles économiques qui ont fait la fortune des grandes compagnies pétrolières sont aujourd’hui bousculés.

Donald Trump Energie Charbon Coal SaulLoeb AFP

[Bonne Nouvelle] Centrales à charbon : l’excellent bilan CO2 de Donald Trump !

Donald Trump avait promis de relancer l’industrie du charbon aux États-Unis, grande pourvoyeuse d’emplois. Mais face à la concurrence du gaz de schiste et des renouvelables, les incitations n’ont pas suffi et 50 tranches ont déjà fermé leurs portes depuis 2015 et 289 depuis 2010.

Woodside petroleum 1 North Ranking Complex Detail

Les projets d’investissement des compagnies pétrolières et gazières mettent en péril les objectifs climatiques

L’industrie pétrolière et gazière prévoit d’investir près de 5000 milliards de dollars dans les dix ans pour explorer de nouvelles ressources potentielles. Des projets qui sont "aux antipodes" des objectifs climatiques définis par l’Accord de Paris, selon un rapport de l’ONG Global Witness. Selon le...

Extraction gaz Saudi Aramco Arabie Saoudite champs de Shaybah SaudiAramco

Et l’entreprise la plus rentable au monde en 2018 est… le pétrolier Saudi Aramco

111,1 milliards de dollars, tels sont les bénéfices enregistrés par le plus grand pétrolier de la planète en 2018, Saudi Aramco. Soit un tiers de plus que les autres grands pétroliers cumulés ! La plus grande entreprise d’Arabie Saoudite a pour la première fois ouvert ses comptes aux agences de...

Castle Gate Power Plant Utah CC0 David Jolley

Le nombre de centrales à charbon recule partout dans le monde sauf en Chine

C'est une bonne nouvelle en demi-teinte. Selon un tout nouveau rapport, le charbon continue de reculer dans le monde : le nombre de projets a baissé de 60 % depuis 2015 et le nombre de centrales en développement s'est même réduit de 84 % depuis trois ans. Y compris les États-Unis de Donald Trump...