Publié le 23 octobre 2018

ÉNERGIE

Climat : Total, premier pétrolier à être interpellé sur son devoir de vigilance

Les maires de plusieurs villes françaises et des ONG ont demandé mardi 23 octobre au groupe pétrolier Total d'agir pour limiter le réchauffement climatique à 1,5°. Faute de quoi ils pourraient l'attaquer en justice.

Total est le cinquième major pétrolier de la planète.
@DR

Arcueil, Bayonne, Bègles, Correns, Grande-Synthe, Grenoble, La Possession (à La Réunion), Mouans-Sartoux, Nanterre, Saint-Yvon, Sevran, Vitry-le-François et la collectivité territoriale de l'Est-ensemble Grand Paris demandent à Total d’agir pour limiter le réchauffement climatique à 1,5°C. Elles font valoir qu'elles "souffrent déjà de [ses] effets", dans un communiqué. Ces collectivités sont soutenues par les associations, Sherpa, ZEA, les Eco Maires ou Notre affaire à tous.

Les émissions de gaz à effet de serre de la multinationale française "représentent à elles seules plus des deux tiers de l'ensemble des émissions de la France", font valoir ces collectivités et ces associations. Les ONG et maires des villes se basent sur un rapport publié par l'ONG britannique CDP, qui mène une campagne annuelle sur les émissions de gaz à effet de serre des entreprises.

Selon ces données, les émissions de gaz à effet de serre de Total ont atteint 311 mégatonnes équivalent CO2 en 2015, comparés à 463 pour la France. Le chiffre correspond à son activité en propre et celles liées à l'usage des énergies fossiles qu'elle produit, selon une porte-parole des ONG.

Interpellé sur le devoir de vigilance

La démarche commune des élus et des associations est inédite car elle s’appuie sur le devoir de vigilance. Depuis 2017, la loi française oblige les grandes entreprises, établies en France, à élaborer un plan de vigilance pour évaluer, prévenir et réduire leurs impacts sociaux et environnementaux sur l’ensemble de leur chaîne de valeur, y compris leurs sous-traitants ou fournisseurs à l'étranger.

Dans un courrier recommandé envoyé au PDG de Total, Patrick Pouyanné, ces collectivités et ONG réclament que le plan de vigilance de Total prenne en compte "la réalité des impacts de (ses) activités et les risques d'atteintes graves au système climatique qu'elles induisent". En effet, selon les signataires de la lettre, cités par le Monde, le groupe "ne mentionne pas" le risque climatique résultant de la hausse globale des émissions induite par ses activités.

Mais n’oublie pas en parallèle, de signaler des "demandes de la part de collectivités publiques de différents pays" pour "financer des mesures de protection à prendre en vue de limiter les effets du changement climatique".

1,5°C : le nouveau standard

La multinationale affiche pourtant un engagement contre le changement climatique. Elle a même été l’une des pionnières du secteur à travailler sur une stratégie compatible avec la trajectoire 2°C fixée par l’Accord de Paris. Mais le dernier rapport du GIEC concernant l’impact d’un réchauffement climatique à 1,5°C, semble avoir rappelé la fourchette haute de l’ambition de l’Accord signé lors de la COP21.

Total doit "se conformer à l'objectif de limiter le réchauffement climatique à 1,5°C afin de prévenir un emballement du système climatique", selon le communiqué. "Si Total ne corrige pas son plan de vigilance 2019, une action en justice avec mise en demeure pourrait être engagée."

Cette démarche s'inscrit dans un contexte de multiplication de plaintes déposées concernant le climat. En octobre, la justice néerlandaise a ordonné à l'Etat de réduire ses émissions de gaz à effet de serre d'au moins 25% d'ici à 2020. En mai, une dizaine de familles ont saisi la justice européenne pour que l'UE réduise davantage ses émissions de CO2. Mais l’issue de ses actions judiciaires est encore incertaine. Il y a quelques mois, la ville de New York qui avait porté plainte contre cinq pétroliers, a, elle, été déboutée.

Béatrice Héraud avec AFP


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Des associations environnementales déposent un recours contre la bioraffinerie de Total à la Mède

[Mis à jour le 5 juillet 2018] Plusieurs associations environnementales ont déposé, ce jeudi 5 juillet, un recours devant le tribunal administratif de Marseille contre l'autorisation préfectorale de la bioraffinerie de Total à la Mède, dans les Bouches-du-Rhône. En mai dernier, le ministre...

La bio-raffinerie de Total à La Mède sera dopée à l'huile de palme, dénoncent des ONG

La bio-raffinerie de Total à La Mède (Bouches-du-Rhône) consommera 550 000 tonnes d'huile de palme par an, faisant "bondir les importations françaises" de cette huile décriée, ont dénoncé jeudi 19 avril des ONG, alors que le gouvernement veut lutter contre la déforestation importée. Le...

Total veut installer 10 gigawatts d’énergie solaire d'ici dix ans en France

Le PDG du géant pétrolier Total Patrick Pouyanné a annoncé que son groupe avait l'objectif d'installer 10 gigawatts (GW) de capacités d'énergie solaire en France d'ici dix ans. Le groupe compte notamment installer des panneaux solaires sur certaines de ses stations-service ainsi que sur...

Les grands industriels pétroliers et gaziers s’engagent à réduire leurs émissions de méthane

C’est un nouveau pas dans la lutte contre le changement climatique. Total, BP, Shell ou encore Exxon s’engagent à limiter leurs fuites de méthane dans l’atmosphère, un gaz au pouvoir réchauffant bien plus important que le CO2. C’est le premier objectif collectif fixé par la Oil and Gas...

ÉNERGIE

Energies fossiles

L’extraction des énergies fossiles se fait à un coût environnemental de plus en plus élevé. Si leur épuisement est encore lointain, les modèles économiques qui ont fait la fortune des grandes compagnies pétrolières sont aujourd’hui bousculés.

Un puits de petrole onshore en fonctionnement a la peripherie de Muanda a la pointe sud ouest de la Republique democratique du Congo ALEXIS HUGUET AFP

COP27 : L’Afrique, eldorado pour le développement de nouveaux projets fossiles qui profitent aux autres

En pleine COP27 sur le climat, une COP africaine qui se déroule en Egypte, un nouveau rapport de l'ONG Urgewald vient pointer le niveau très élevé de projets d'énergies fossiles sur le continent. TotalEnergies apparaît comme le premier développeur de projets fossiles en Afrique. Des projets le plus...

Antilope eacop

"Le pipeline de Patrick" scrute les avancées du mégaprojet Eacop

Impossible de se cacher. "Le pipeline de Patrick" cartographie les avancées du mégaprojet pétrolier Eacop, dénoncé par de nombreuses ONGs et par le Parlement européen pour ses atteintes à l'environnement et aux droits humains. Les données numériques deviennent un outil puissant non seulement de...

Plateforme Petroliere Murphy Maiasie TechnipFMC

Budget 2023 : pourquoi la fin des crédits à l’export sur les énergies fossiles est décisive

C’est l’une des principales décisions du projet de loi de Finances pour 2023 sur le plan environnemental : la fin des crédits à l’export pour les projets d’énergie fossile à l’étranger sur l’ensemble de la chaîne de valeur, depuis l’exploration-production jusqu’au transport et au stockage. Un...

Universite de Cambridge KirstenDrew via unsplash

L’Université de Cambridge ne veut plus être financée par les énergies fossiles

Sous pression de ses étudiants et de ses professeurs, la prestigieuse université de Cambridge au Royaume-Uni envisage de couper les liens avec les entreprises des énergies fossiles. Un vote initié par l’un des comités de direction de l’établissement aura lieu à l’automne pour savoir si la recherche...