Publié le 12 mai 2015

L'APRES PETROLE

Bank of America annonce une réduction de ses financements dans le charbon

Changement de cap pour Bank of America : lors de l'Assemblée générale qui s'est tenue le 6 mai dernier, cette banque, qui compte parmi les plus importantes des États-Unis, a annoncé vouloir réduire ses prêts aux compagnies d’extraction du charbon. En 2014, ceux-ci s'élevaient encore à 1,3 milliard de dollars. Un revirement chargé de sens, pour l'ONG Rainforest Action.

Mine de charbon à ciel ouvert dans le Kentucky
Luke Sharrett / Getty Images North America / AFP

"Le changement climatique pose un risque significatif pour notre business, nos clients, et les communautés où nous opérons. […] Nous avons une responsabilité dans la lutte contre ce changement climatique et dans la transition vers une société à faible émission de carbone." C’est en Caroline du Nord, dans la région des Appalaches, là où les entreprises pratiquent le MTR (Mountain Top Removal mining, une technique d’extraction à ciel ouvert extrêmement nocive pour l’environnement) que Bank of America a rendu publique sa politique sur le charbon. Tout un symbole.

 

Soutenir les énergies renouvelables

 

Alors qu’elle s’affiche au sixième rang des banques qui financent le plus l’industrie du charbon avec un investissement de 17,2 milliards de dollars entre 2005 et 2014, selon un classement de BankTrack, Bank of America annonce vouloir réduire ses prêts aux compagnies d’extraction du charbon. Parallèlement, elle s’engage à augmenter les prêts destinés à soutenir les énergies renouvelables, l'efficacité énergétique, ainsi que la capture et le stockage du carbone.

Bank of America annonce également une réduction de ses financements dans les entreprises qui ont recours à la technique d’extraction par MTR. Elle rejoint ainsi JPMorgan Chase, Wells Fargo et six autres banques, dont BNP Paribas et Société générale, qui ont déjà fait des annonces en ce sens. Par ailleurs, elle ne financera aucune entreprise qui aurait des impacts négatifs sur l’environnement ou qui violerait les droits de l’Homme.

 

"Un défi pour les banques", selon l’ONG Rainforest Action

 

Pour l’ONG Rainforest Action Network, qui fait pression sur la banque depuis 2011, cette annonce représente "un réel changement de vision". Jusqu’à présent, Bank of America était considérée comme la plus résistante des grandes banques d'investissement américaines à modifier sa position sur le charbon. "Bank of America reconnaît la responsabilité que porte le secteur financier dans le chaos climatique en soutenant l’industrie des énergies fossiles" explique dans un communiqué Amanda Starbuck, la directrice du programme climat et énergie de RAN. "Cela représente un défi pour les autres institutions financières."

À la lumière de cette nouvelle politique du charbon, les ONG RAN, BankTrack et le Sierra Club ont attribué la note BBB à Bank of America dans leur dernier rapport, "The end of Coal ?", publié le 5 mai. C’est la plus haute note attribuée à une banque à ce jour.

Concepcion Alvarez
© 2016 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Cet article vous a plu ?

Recevez, deux fois par semaine,
les dernières infos de Novethic

Ou sélectionnez la ou les thématiques
qui vous intéressent
pour recevoir une alerte

Suivez-nous