Publié le 09 février 2017

ISR / RSE

Présidentielle 2017 : Macron dévoile ses propositions en matière d’environnement

Alors qu’Emmanuel Macron tarde à dévoiler son programme, le candidat – hors parti – à la présidentielle était ce midi l’invité du Panda live, une émission du WWF France diffusée sur les réseaux sociaux dans le cadre de la campagne. L’ancien ministre de l’Économie y a dévoilé ses intentions en matière de transition écologique. Morceaux choisis. 

L’ancien ministre de l’Économie Emmanuel Macron dévoile ses intentions en matière de transition écologique
Francois Pauletto / Citizenside / AFP

TRANSITION ECOLOGIQUE

 

"Aujourd'hui, notre croissance n'est pas soutenable car notre planète n'y suffit pas." Le candidat Emmanuel Macron tourne le dos au déni environnemental tout comme à la décroissance et veut croire en une "croissance choisie, sélective". Elle passe par une production, une innovation et une consommation prenant en compte la "réalité écologique", notamment en termes de "surconsommation des ressources" de la planète.

Cela suppose à la fois de faire de l’écologie l’un des piliers de son programme d’investissement, mais aussi de mener une politique d’accompagnement des personnes, industriels et territoires pour assurer la transition. 

 

ÉNERGIE

 

Énergies fossiles 

"Aucun nouveau permis d’exploitation d’hydrocarbure ne sera accordé sur le territoire français." Y compris outre-mer, les territoires les plus concernés, comme en Guyane, où des compensations seront prévues. L’interdiction inclut le gaz de schiste, "quelle que soit la technique". 


Emmanuel Macron se déclare cependant contre une interdiction de la recherche publique sur les énergies fossiles (comme sur les OGM), pour ne pas laisser la laisser aux seuls industriels. 

Le candidat annonce également la  fermeture de toutes les centrales à charbon du pays. On en compte aujourd’hui quatre. 

 

Énergies renouvelables

Emmanuel Macron veut accélérer le développement des énergies renouvelables (pour atteindre 32% du mix énergétique d’ici 2030, conformément à la loi de transition énergétique), en mettant notamment en place des procédures simplifiées d’autorisation de production et de raccordement au réseau. 

Il entend également assurer une meilleure visibilité en matière d’appels d’offres, dès le début de son éventuel quinquennat. Des appels d’offres qui concerneraient 26 000 MG Wh (l’équivalent de 6 réacteurs nucléaires).

 

Énergie nucléaire

"Tout n’est pas à jeter" dans cette technologie qui permet de fournir à la France l’une des énergies les moins "carbonées" du monde occidental. "En même temps, on a un problème de dépendance, parce que ce n'est pas bon d'avoir 75% de notre énergie électrique qui dépend du nucléaire." 

Le candidat affiche ses doutes quant à la faisabilité de l’objectif de 50% de nucléaire dans le mix électrique français d’ici 2025 (inscrit dans la Loi de transition énergétique).

Fessenheim fermera, mais Emmanuel Macron ne s’engage pas formellement sur d’autres fermetures.  

 

CLIMAT

 

Emmanuel Macron se prononce pour un dialogue privilégié sur le climat avec la Chine et pour que l’on avance "COP après COP, vers des mesures contraignantes"

 

TRANSPORTS

 

Sur la question du diesel, Emmanuel Macron ne veut pas s’engager sur un abandon daté du carburant. Il annonce cependant le rattrapage progressif mais total de la fiscalité du diesel vis-à-vis de l’essence et une prime à la conversion de 1 000 euros pour les ménages modestes équipés de "vieux diesels" en faveur des véhicules moins polluants (neufs et occasions). Les industriels seront "accompagnés" assure-t-il. 

À propos de Notre Dame des Landes, le candidat annonce six mois d’études, incluant la possibilité d’agrandir et de transformer l’aéroport actuel de Nantes Atlantique, avant de se prononcer définitivement sur la réalisation du projet. Il refuse l'évacuation de la ZAD ou le recours à la violence.

 

ALIMENTATION / AGRICULTURE

 

Emmanuel Macron annonce un "Grenelle de l’alimentation, dès [son] arrivée".

Il souhaite, à terme, "50% de produits bio, écologiques (certifiés ou labellisés) ou issus de circuits courts dans la restauration collective"

En matière de bien-être animal, il s’engage à moderniser et renforcer les normes européennes pour les abattoirs et à interdire la vente d'œufs issus de l'élevage en batteries d’ici 2025. 

5 milliards d’euros sont prévus sur 5 ans pour aider le monde agricole à opérer sa transition. 

 

BATIMENT

 

Comme le gouvernement actuel, Emmanuel macron s’engage sur une rénovation thermique annuelle de 500 000 logements dont 200 000 passoires énergétiques, qui bénéficieront d’audits gratuits. Nous en sommes encore loin (288 000 logements privés en 2014 et 105 000 logements sociaux rénovés chaque année selon les derniers chiffres)

Béatrice Héraud
© 2017 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles