Publié le 09 mai 2014

EMPREINTE TERRE

Environnement, pêche, agriculture : les votes des députés européens passés au crible

C’est une initiative du WWF (World Wide Fund). Alors que les élections européennes se tiendront en France le 25 mai prochain, l’organisation non gouvernementale (ONG) a décidé d’évaluer les votes des partis politiques et des députés européens entre 2009 et 2014. Une analyse qui laisse peu de place aux surprises.

Parlement europeen
Le parlement européen à Bruxelles
© IStock

A quelques jours du scrutin européen, la campagne peine à décoller en France. Pour battre le rappel des citoyens sur les questions environnementales, le WWF s’est livré à un exercice fastidieux. Le fonds mondial pour la nature a évalué les votes des partis politiques et des députés sortants.

Trois thèmes ont été retenus, comme l’explique Marine Reboul, chargée de mission sur les politiques publiques au WWF : "nous voulions dresser un état des lieux complet sur les questions d’environnement et d’énergie, sur les questions agricoles et enfin sur celles concernant la pêche. Cette initiative nous parait particulièrement utile car 80 % des grandes décisions environnementales sont prises au niveau européen".

 

Le FN et l'UMP, cancres environnementaux

 

Le WWF a classé les partis politiques en fonctions de ses recommandations. Pour instructive qu’elle soit, cette évaluation ne recèle aucune surprise. Le Front National n’a suivi ces avis que pour 2 % des votes. C’est à peine mieux du côté de l’UMP, avec un chiffre de 9 %. Le score des centristes de l’UDI est de 32 %. Celui du PS est de 48 %. Une "déception" pour Isabelle Laudon. La responsable du département politique publique au WWF : "sur les questions climatiques, le Partis Socialiste n’a rien à se reprocher. Ce n’est pas le cas en matière agricole. Et c’est encore pire sur la pêche".

Pour Marine Reboul, cette "situation est dommage car les Français plébiscitent l’idée d’une Europe qui défend l’environnement", comme le met en évidence un sondage publié ce vendredi 9 mai par l'association.

Le Front de Gauche (52 %), le Modem (80 %) et Europe-Ecologie Les Verts (94 %) sont les bons élèves d’un classement dominé par CAP 21. Corinne Lepage, l’unique représentante du mouvement au parlement européen, a suivi à chaque vote les recommandations du WWF.

 

Les questions de santé environnementales laissées de côté

 

L’ancienne ministre de l’environnement salue la démarche de l’association, même si elle "déplore certaines absences. Pourquoi avoir laissé de côté certains thèmes centraux comme la santé environnementale ? Ce sont des questions majeures et qui intéressent tout le monde. C’est notamment le cas du dossier concernant les perturbateurs endocriniens".

Isabelle Laudon ne nie pas l’intérêt citoyen suscité par ces questions et reconnait que son association "n’a pas suivi ces dossiers".

En vue de la prochaine législature européenne, le WWF a par ailleurs lancé un appel aux candidats français. L’ONG souhaite obtenir d’eux qu’ils soutiennent "les politiques européennes qui permettent à l'Europe de ne pas consommer davantage de ressources naturelles que ce que peut nous offrir notre planète".

Ils sont à ce jour 22 à l’avoir signé. Sans surprise, 50 % d’entre eux sont issus des rangs écologistes.

Antonin Amado
© 2016 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Cet article vous a plu ?

Recevez, deux fois par semaine,
les dernières infos de Novethic

Ou sélectionnez la ou les thématiques
qui vous intéressent
pour recevoir une alerte

Suivez-nous