Taxe charbon

La taxe charbon regroupe les différentes taxes fondées sur la possession, l’extraction, le commerce ou l’utilisation du charbon.  Il existe également des impôts généraux sur l’énergie et la pollution atmosphérique qui taxent les produits dérivés du charbon et cela à des taux plus important.

La taxe charbon consiste à réduire considérablement l’utilisation du charbon comme combustible fossile principalement en raison de sa problématique environnementale et climatique. Le charbon émet 3,5 tonnes de CO² pour une tonne d’énergie consommée à l’exploitation. Cela correspond à 1,3 fois plus que le pétrole ou encore 1,5 fois plus que le gaz.

De nombreux pays favorables à l’origine ont finalement renoncé à taxer les usines de charbon en raison des conséquences économiques. Par exemple, l’Allemagne maintient son objectif de réduire de 40% les émissions de CO² mais n’appliquera pas cette taxe sur une énergie qui compte pour XX% de son mix (pourcentage à ajouter). La France fait aussi partie des pays qui ont reporté à plus tard la fermeture de leurs usines de charbon pour produire de l’électricité car cela occasionnerait la suppression de plus de 5000 postes.

Afin de respecter le protocole de Kyoto, les chercheurs considèrent qu’au niveau mondial environ un tiers des réserves de pétrole, la moitié des réserves de gaz naturel et plus de 80 % des réserves de charbon ne doivent pas être consumées entre 2011 et 2050. 


Découvrez l'Essentiel de la Finance Durable