Obligations vertes

L’obligation verte, ou Green bond, est un titre de dette émis sur un marché financier et destiner à financer des projets de lutte contre le réchauffement climatique, de soutien à la transition énergétique, etc.

Les obligations vertes sont un levier du financement des projets de transition énergétique.  La France cherche à être leader sur ce marché. Depuis 2014, la finance verte prend son essor, les obligations vertes étant un moyen privilégié de pouvoir trouver les fonds nécessaires au financement de la transition énergétique.

Les obligations vertes ont connu une rapide expansion. Le marché des obligations vertes est estimé à plus de 70 milliards de dollars en 2016 (Moody’s) et devrait continuer à croître ces prochaines années.

Pour qualifier de « vertes » ces obligations, il est nécessaire de disposer de critères partagés par tous les investisseurs.  En marge de la COP 21, vingt-sept investisseurs ont consignés dans la « Déclaration de Paris sur les Obligations vertes » du 9 décembre 2015 un appel à une clarification des critères afin de servir de base commune à un essor diffus des obligations vertes. Le principal souci de l’obligation verte est que sa qualification revient à celui qui en est l’émetteur, c’est la raison pour laquelle l’adoption de critères partagés universellement est indispensable. Les acteurs du domaine plébiscitent donc un standard permettant de qualifier les obligations vertes et qui ne soit ni trop exigeant afin de favoriser l’essor du marché, ni trop souple, afin de renforcer la crédibilité et l’efficacité du dispositif financier. 

Qu'est-ce que le label isr ?

Pour aller plus loin

RSE : cinq signes qui montrent que l'entreprise responsable est devenue le modèle à suivre

En 2020, certaines entreprises ont mieux résisté aux crises sanitaires, sociales, économiques dues à la pandémie du Covid-19. Parmi celles-ci, beaucoup ont mis en place une démarche avancée de responsabilité sociétale (RSE) et sont mises au défi par leurs partenaires. Cela offre une...

Julie Becker à Luxembourg, Julia Hoggett à Londres, deux femmes nommées à la tête de places boursières européennes

Les bourses de Londres et du Luxembourg ont annoncé presqu’en même temps un changement de management. Début 2021, Julie Becker prendra la tête de la place financière luxembourgeoise tandis que Julia Hoggett dirigera le London Stock Exchange. Dans un secteur où les fonctions de direction...

La Russie entre (timidement) dans la course climatique

Jusqu'ici connue pour ses positions de blocage, ou au mieux attentistes, la Russie multiplie depuis plusieurs mois les signaux positifs à l'égard de la bataille climatique. Il y a un an, Moscou ratifiait finalement l'Accord de Paris. Et alors que les États-Unis s'en retiraient...


Découvrez l'Essentiel de la Finance Durable