Loi de transition énergétique pour la croissance verte

Cette loi-phare pour le développement durable a été portée par la ministre de l’Environnement Ségolène Royal et a été promulguée le 18 août 2015. La « loi de transition énergétique pour la croissance verte », appelée aussi Loi TEE, propose des axes nouveaux pour réduire l’empreinte écologique dans l’usage énergétique.

La loi prévoit plusieurs engagements :

-Le premier jalon consiste à réduire la part de la dépendance énergétique d’origine nucléaire pour la production d’électricité. Le ratio est aujourd’hui de 75%, il devrait être de 50% d’ici à 2025.  L’objectif est de renverser le mix énergétique au détriment de l’énergie d’origine nucléaire.

-L’objectif est que la part d’énergie renouvelable dans la consommation énergétique atteigne le niveau de 32%. Pour y parvenir, les règlements entourant la construction des plateformes éoliennes et photovoltaïques seront rendus moins contraignants.

-Un effort conséquent sera réalisé sur les transports et la promotion des véhicules électriques. Ainsi, plus de sept mille zones de chargement électrique doivent être installées et des primes de conversion de classe énergétique des véhicules seront également allouées. Les services de l’Etat devront par ailleurs montrer l’exemple puisqu’il est prévu qu’un véhicule sur deux remplacé soit électrique.

-Le traitement des déchets et le recyclage seront optimisés. L’objectif est de réduire la part des déchets non-recyclés de 50 % d’ici 2025 et de favoriser davantage la conversion thermochimique de ceux-ci pour le chauffage. Le taux de recyclage des déchets devra atteindre 55%.

-La lutte contre le gaspillage sera étendue, avec la volonté de faire changer le comportement des grandes enseignes de distribution, caractérisé par l’immense gâchis des produits alimentaires consommables jetés. Cette loi emblématique pour le développement durable propose de rendre cohérent l’ensemble des dispositifs existants.  

Qu'est-ce que le label isr ?

Pour aller plus loin

[Décryptage] Secret des affaires et procès bâillons : des obstacles juridiques à plus de transparence des entreprises

Le procès du groupe Bolloré contre des journalistes et ONG, en raison de l’atteinte à la réputation de sa marque, pose question. Même si le tribunal de Commerce a décidé une relaxe générale, l’industriel a pu se soustraire aux innombrables appels en faveur d’une transparence et d’une...

Dans un monde à +4°C, 11 % de l’économie mondiale est menacée

Les événements extrêmes liés au changement climatiques se multiplient sous l'effet du réchauffement et font courir des risques majeurs aux États, entreprises et acteurs financiers. Leur impact est toutefois difficile à mesurer. Carbone 4, un cabinet de conseil spécialisé sur la transition...

Transition énergétique, devoir de vigilance, égalité... Quand le Premier Ministre Edouard Philippe était député

Edouard Philippe, député-maire du Havre, a été nommé Premier Ministre par Emmanuel Macron, le lundi 15 mai. Novethic a passé au crible ses votes à l’Assemblée nationale alors qu'il était député de Seine-Maritime. Suivant les consignes de votes du groupe parlementaire "Les Républicains", le...