Les soulèvements de la terre est une association de fait créée en 2021 par d’anciens « zadistes » de Notre-Dame des Landes. L’action de ce mouvement à vocation écologiste repose sur la désobéissance civile et le sabotage : l’association a ainsi mis en en place un calendrier national de campagnes de blocages, désarmements et d’occupations de terres. Les soulèvements de la terre et ses membres se sont notamment illustrés par leur manifestation contre les méga-bassines à Sainte Soline. Le mouvement forme désormais un collectif plus ou moins nébuleux qui a été rejoint par des militants issus de diverses organisations écologistes telles qu’Extinction Rébellion, ATTAC ou Alternatiba. Particulièrement dirigées contre l’agro-industrie et l’artificialisation des sols, les actions des « soulèvements de la terre » revendiquent l’eau en tant que bien commun. En mars 2023 à l’issue d’une confrontation violente entre des militants et les forces de l’ordre, le gouvernement a exprimé sa volonté de dissoudre les soulèvements de la Terre en raison de leur mode d’action qualifiée déco terrorisme par Gérald Darmanin