Institut du Développement Durable et des Relations Internationales (IDDRI)

L’Institut du Développement Durable et des Relations Internationales (IDDRI) se présente comme un think-tank qui favorise la transition vers le développement durable. Il propose des outils pour inscrire ce dernier « au cœur des relations internationales et des politiques publiques et privées ».

L’IDDRI se fixe six priorités :

  • Renouveler les politiques européennes alimentaires, agricoles et rurales.
  • Renforcer la gouvernance régionale de l’océan.
  • Préserver l’environnement local dépendant des échanges mondiaux.
  • Mettre en œuvre les Objectifs de développement durable (ODD) de l’ONU en Europe.
  • Renouveler la politique de développement et de coopération de la France et de l’UE.
  • Lier transitions numérique et écologique.

Ses priorités émanent des quatre programmes du think-tank :

  • Biodiversité et écosystèmes : identifier les leviers de changement.
  • Climat : vers des sociétés bas carbone et résilientes.
  • Océan : renforcer la coopération pour une gestion durable et équitable des ressources marines.
  • Gouvernance du développement durable : travailler au « bien-vivre » au regard notamment des Objectifs de développement durable de l’ONU.

L’IDDRI est initialement financé par des entreprises, des centres de recherche, des ministères, ainsi que par l’Agence française de développement. Ses partenaires sur projet sont des organismes publics français ou internationaux, la Commission européenne, et des Fondations.

Qu'est-ce que le label isr ?

Pour aller plus loin

[Municipales] Entre les maires et les agriculteurs, le fossé se creuse

C'est une histoire de fusion et de désamour. Alors que dans les années 50, un maire sur deux était agriculteur, aujourd'hui, la relation entre ces élus locaux et les paysans est de plus en plus tendue. Symbole de ce fossé, l'affaire des zones d'épandage de pesticides. En plein salon de...

Si la France n’agit pas, l’artificialisation des sols augmentera de 44 % d’ici 2050

Oui, la France peut parvenir à son objectif de zéro artificialisation nette en 2050, mais il va falloir mettre les bouchées doubles alors que, depuis 1981, les terres artificialisées ont augmenté de 70 %. Baisse des biens inoccupés dans le parc immobilier, recyclage du foncier,...

[Infographie] Comment la France compte atteindre la neutralité carbone en 2050 et rattraper son retard

Le projet de loi Energie-Climat discuté la semaine prochaine à l’Assemblée nationale consacre l’objectif de neutralité carbone en 2050. Il s’agit de diviser par six les émissions de gaz à effet de serre entre 1990 et 2050, mais surtout d’arriver à un équilibre net entre les tonnes de CO2...


Découvrez l'Essentiel de la Finance Durable