ESG

Ce sigle international est utilisé par la communauté financière pour désigner les critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) qui constituent généralement les trois piliers de l'analyse extra-financière. Ils sont pris en compte dans la gestion socialement responsable. Grâce aux critères ESG, on peut évaluer l’exercice de la responsabilité des entreprises vis-à-vis de l’environnement et de leurs parties prenantes (salariés, partenaires, sous-traitants et clients).

Le critère environnemental tient compte de : la gestion des déchets, la réduction des émissions de gaz à effet de serre et la prévention des risques environnementaux.

Le critère social prend en compte : la prévention des accidents, la formation du personnel, le respect du droit des employés, la chaine de sous-traitance (supply chain) et le dialogue social.

Le critère de gouvernance vérifie : l’indépendance du conseil d’administration, la structure de gestion et la présence d’un comité de vérification des comptes.

Il est nécessaire dans une stratégie de développement durable et d’investissement responsable de relier la performance financière d’une entreprise à son impact environnemental et social.

Qu'est-ce que le label isr ?

Pour aller plus loin

Article 173 : seule la moitié des grands investisseurs publient des informations complètes sur leurs risques climatiques

Les investisseurs peinent encore à dévoiler leurs stratégies en matière de prise en compte des risques climatiques et ESG (environnementaux, sociaux et de gouvernance). Le bilan dressé par les autorités publiques sur les "rapports de l’article 173" des grands acteurs financiers, une...

Comment rater sa stratégie ESG en cinq leçons !

Les erreurs, tout le monde en fait. Mais pour bâtir sa stratégie ESG (Environnementale, sociale et de gouvernance), autant profiter des retours d'expérience de ceux qui les ont déjà faites et surmonté ! Au Positive Investors Forum 2019 de Novethic, les analystes et gérants de la Financière...

700 grandes entreprises mises en demeure par les investisseurs d’être plus transparentes sur leur rôle environnemental

Ce n’est pas du Name and Shame (nommer et dénoncer), mais cela y ressemble. 88 grands investisseurs mondiaux publient une liste de 707 entreprises accusées de ne pas donner assez d’informations sur leurs rôles en matière de climat, de préservation de l’eau et de déforestation. Si la...