Effet de serre

L'effet de serre est un processus thermique naturel de réchauffement du climat dû aux gaz à effet de serre contenus dans l'atmosphère, à savoir principalement la vapeur d'eau, le dioxyde de carbone (CO2) et le méthane (CH4). On parle d’effet de serre par analogie avec la pratique de jardinage qui consiste à cultiver sous serre. Ce concept repose sur la captation du rayonnement infrarouge, fourni par la chaleur solaire, au sein d’un environnement clos sous verre. Ce processus d’isolation permet alors aux plantes et cultures à l’intérieur de la serre de bénéficier d'un microclimat artificiel. À plus grande échelle, l’effet de serre garantit une température moyenne sur terre avoisinant les 15°C contre -18°C si ce système naturel n’existait pas. L'effet de serre est donc un phénomène naturel et bénéfique.

Cependant, il est généralement associé aux dangers du changement climatique. Alors qu’en réalité c’est la production en quantité trop importante par l'homme de gaz à effet de serre (GES) qui cause un réchauffement climatique préjudiciable à l'équilibre climatique de la planète :

  • Par la combustion des énergies fossiles
  • Par la pollution industrielle
  • Par l’émission polluante des transports
  • Par la déforestation

Ainsi, la concentration de dioxyde de carbone (CO2) dans l'atmosphère qui n'avait, depuis 400 000 ans, jamais dépassé les 300 parties par million (ppm), était, en 2001, de 368 ppm. Cette concentration a augmenté de 30 % en deux siècles, et majoritairement du fait de l'utilisation de combustibles fossiles. Il s'agit d'une évolution extrêmement rapide à l'échelle des temps géologiques, qui démontre la responsabilité de l'homme dans la modification des concentrations en gaz à effets de serre dans l'atmosphère, et donc dans le réchauffement climatique.

Qu'est-ce que le label isr ?

Pour aller plus loin

Les fuites de méthane de l’industrie pétrolière américaine sont 60 % plus importantes qu'estimé

Les fuites de méthane dans l'industrie gazière et pétrolière américaine sont 60 % plus élevées que ce qu'avait estimé le gouvernement, selon un rapport publié dans la revue Science. Un collectif de chercheurs s'alarme des effets de ce puissant gaz à effet de serre sur l'environnement.

Ancien climatosceptique, le nouvel administrateur de la Nasa reconnaît le rôle de l’activité humaine sur le réchauffement

La nomination par Donald Trump, le 23 avril 2018, de Jim Bridenstine à la tête de la Nasa a soulevé l’inquiétude de l’agence spatiale américaine, et de toute la communauté scientifique mondiale. Soutien du Président, l’homme, sans passé scientifique, avait défendu des positions...

Inédit : la Californie rend obligatoire les panneaux solaires sur les nouveaux bâtiments

Alors que Washington a annoncé la sortie des États-Unis de l’Accord de Paris, la Californie ne cesse de renforcer son engagement pour le climat. La Commission californienne de l'Énergie a annoncé que tous les nouveaux bâtiments devront comprendre des panneaux solaires en toiture. Les...