Capture et stockage du CO2

Cette méthode (CCS) prévoit de récupérer le CO2 dégagé par les usines utilisant des énergies fossiles (charbon, pétrole, gaz naturel) ou certaines énergies renouvelables comme la biomasse, puis de l'injecter dans des cavités souterraines, pour éviter les émissions de carbone dans l'atmosphère. Trois techniques de captage sont étudiées :

  • La précombustion : le combustible fossile est converti en gaz de synthèse, et le CO2 est récupéré avant la combustion.
  • L'oxycombustion : la combustion est réalisée en présence d'oxygène au lieu d'air, ce qui donne des fumées plus concentrées en CO2.
  • La postcombustion : le CO2 est récupéré dans les fumées qui sortent de l'usine, à l'aide de solvants.

Le CO2 est ensuite transporté par pipelines et stocké de trois façons : par injection dans les cavités géologiques (aquifères salins, veines de charbon, gisements d'hydrocarbures épuisés) ; dans les fonds océaniques (technique peu étudiée, car probablement dangereuse pour l'écosystème marin) ; ou par séquestration minérale, qui transforme le CO2 en carbonates.

On estime que les usines équipées d'un système CCS émettraient 80 à 90 % de CO2 en moins, mais consommeraient 10 à 40 % d'énergie en plus. Les industries les plus intéressées par la technique sont celles du secteur énergétique (pétrole, gaz, biocarburants) et de l'agroalimentaire. Pour l'instant, seules les plus grosses usines sont concernées. Mais de nombreuses recherches sont en cours pour améliorer les méthodes et en diminuer le coût, étudier la pérennité du stockage souterrain, et anticiper les risques de fuite liés aux secousses sismiques.

La capture et le stockage du CO2 permettent de réduire un peu l'effet de serre. Une bonne maîtrise des procédés CCS (capture et stockage du CO2) permettrait, à terme, de limiter l'impact environnemental. Mais à ce jour, les solutions techniques et industrielles de captage de CO2 ne permettent d’envisager une réduction massive – et donc suffisante – du dioxyde de carbone. Il faut donc éviter la production de CO2 plutôt que de chercher le moyen de la capter.

Qu'est-ce que le label isr ?

Pour aller plus loin

Capture et stockage du CO2 : les limites d'une technique en voie de développement

Capture et stockage du CO2 : les limites d'une technique en voie de développement

Organismes de recherche et entreprises imposent la technique de stockage géologique du CO2 comme un passage obligé dans la lutte contre le réchauffement climatique. Les ONG restent dubitatives sur la méthode, et craignent qu'elle n'accapare l'attention des investisseurs, au détriment...

La 3ème réunion du GIEC s'ouvre dans un contexte politique défavorable

La 3ème réunion du GIEC s'ouvre dans un contexte politique défavorable

Un mois après son évaluation des conséquences du réchauffement climatique sur la planète, le GIEC est réuni à Bangkok jusqu'au 3 mai pour formuler ses recomandations. Ce nouveau rapport devrait préconiser l'efficacité énergétique et notamment la hausse du prix du carbone, pour stabiliser...