Publié le 07 juin 2018

INFOGRAPHIES & VIDÉOS

[VIDEO DES SOLUTIONS] Des diamants synthétiques et éthiques vendus Place Vendôme

Pour la première fois sur la célèbre Place Vendôme, un joaillier propose exclusivement des diamants fabriqués en laboratoire. Une démarche qui a un impact moindre sur l'environnement, rappelle la jeune pousse Courbet. Et ces diamants de synthèse sont 30 % moins chers que les naturels, de quoi attirer une nouvelle clientèle. 

Courbet, nouvelle marque de joaillerie éthique qui propose des diamants de laboratoire, vient de s'installer Place Vendôme.
@MarinaFabre

Tout un symbole. Un nouveau joaillier de luxe vient d’ouvrir Place Vendôme, et il propose de l’or éthique et des diamants… synthétiques. Une révolution dans ce secteur. "Ce n’est pas un pied de nez aux joailliers traditionnels", assure le président de la marque, Manuel Mallen. "On vend des diamants, donc notre place est ici", ajoute cet ancien de Mercier, Piaget ou encore Poiray.

Aujourd’hui, les diamants de laboratoire ne représentent que 2 % du marché. Mais leur part pourrait atteindre les 10 % d’ici 2030. Ces diamants sont conçus entre 2 à 4 semaines dans des laboratoires de la Silicon Valley.

 Les plus gros trous faits par l’Homme sur la Terre sont des mines de diamants

"Pour les diamants traditionnels, on a besoin de creuser pour aller chercher le diamant. Pour trouver un carat de diamant, soit 0,2 gramme, il faut détruire entre 250 et 350 tonnes de minerais. Les plus gros trous faits par l’Homme sur la Terre sont des mines de diamants", explique Manuel Mallen qui a préféré cette alternative technologique car elle est plus "écologique et éthique", assure-t-il.

Concrètement, les diamants, naturels ou non, sont composés d’atome de carbone. Les scientifiques vont donc créer des souches de diamants et les soumettre à de fortes pression et température. Le but étant d’aligner les atomes dans le même sens pour en faire un diamant. Une autre technique appelée CVD consiste à déposer les atomes sur une plaque ultra-fine de diamant.

Aucune différence à l'oeil nu 

À l’œil nu, il est impossible de différencier un diamant de laboratoire d’un diamant provenant des entrailles de la Terre. Même le spectromètre AMS (Automated Melee Screening) de De Beers, censé détecter les petits diamants synthétiques des naturels s’y est trompé. Aux États-Unis, ces diamants rencontrent un fort succès. La startup Diamont Foundry, qui fabrique des diamants éthiques en deux semaines, a ainsi reçu le soutien de Leonardo DiCaprio, parmi les nombreux investisseurs qui ont cru à ce projet. 

 

 

 

Reste à convaincre les acheteurs français. "Préférer un diamant synthétique à un naturel, c’est une question de valeurs", avance Marie-Ann Watchmeister, directrice artistique de Courbet. "Il s’agit de notre volonté à avoir un moindre impact sur l’environnement". Pas de doute pour Manuel Mallen, l’avenir, ce sont les diamants synthétiques. Vu l’amenuisement des ressources naturelles, il n’y aura plus le choix dans quelques années. "Les grands joailliers l’utiliseront un jour ou l’autre. Il n’y aura pas de bataille à mener mais des freins à lever", croit-il. 

Marina Fabre @fabre_marina 


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

INFOGRAPHIES & VIDÉOS

Vidéos

Chaque semaine, Novethic vous emmène, en vidéo, au coeur des nouveaux modes de consommation, des nouveaux modes de production et de la transition énergétique.

Zack Florine Morestin

[La vidéo des solutions] Réparation, recyclage, don… Zack redonne vie aux déchets électroniques

Chaque année, le monde génère 54 millions de tonnes de déchets électroniques. Et la situation empire. Pour casser cette courbe infernale, la startup Zack veut leur donner une seconde vie. Revente, réparation, recyclage, don... elle propose des solutions clé en main aux particuliers et aux...

Gaspillage vestimentaire FabBrick

[La vidéo des solutions] FabBrick, la startup qui transforme nos déchets textiles en briques écologiques

C'est une petite marque qui monte. La startup FabBrick, lancée fin 2018, a créé un nouveau matériau de décoration et bientôt de construction : les déchets textiles. Alors que l'Europe en génère quatre millions de tonnes chaque année, l'architecte Clarisse Merlet a trouvé un procédé pour les...

Toy rescue barbie

[La vidéo des solutions] Pour Noël, les jouets cassés reprennent vie grâce à la plateforme d'impression 3D Toy Rescue

Une Barbie sans bras, un Rex boiteux, une Gameboy silencieuse... Et si, au lieu de jeter ces jouets cassés, vous les répariez ? La société Dagoma a lancé l'opération Toy Rescue et permet, grâce à l'impression 3D, d'obtenir les pièces détachées des 100 jouets les plus vendus des 30 dernières années...

Bilum Marina Fabre

[La vidéo des solutions] Gilet de sauvetage, tenue de gendarme, affiche… Chez Bilum, les déchets deviennent des accessoires de mode

Des gilets de sauvetage d'Air France transformés en trousses, des vieilles peaux de montgolfières en sacs à dos, des affiches publicitaires en housses d'ordinateur... Depuis quinze ans, Bilum récupère les matériaux destinés à l'incinération pour créer des produits originaux et porteurs d'histoire....