Publié le 14 février 2019

INFOGRAPHIES & VIDÉOS

[La vidéo des solutions] Pour la Saint-Valentin, les roses équitables, un cadeau qui ne pique pas

C'est le traditionnel cadeau de la Saint Valentin, un bouquet de roses rouges offertes à l'être aimé. Mais derrière ces fleurs, se cachent des conséquences environnementales et sociales néfastes. Pour y remédier, plusieurs fleuristes misent des roses équitables labelisées par Max Havelaar. Une filière responsable qui permet aux travailleurs d'avoir des droits garantis et de développer des pratiques moins polluantes. 

En 2017, 22 millions de roses équitables ont été vendues en France.
©CLAC

En France, chaque année, plus de 600 millions de roses sont vendues, dont un quart lors de la Saint Valentin. Mais ce cadeau ancré dans les mœurs n’est pas sans conséquence sur les travailleurs et l’environnement. La filière horticole se délocalise depuis quelques années des pays du Nord vers les pays du Sud car les salaires et les coûts de production sont plus bas.

"La plupart des roses vendues en France viennent d’Amérique du sud ou d’Afrique de l’Est où les droits des travailleurs ne sont pas respectés", atteste Valeria Rodriguez, responsable du pôle plaidoyer et mobilisation chez Max Havelaar, leader du commerce équitable.

Une rose hollandaise, six fois plus polluantes qu'une kényane 

C’est pourquoi Céline Groussin, fleuriste à la tête de la boutique Les Bouquets d’Aster, à Paris (17e), a fait le choix du commerce équitable. Ici, les roses sont vendues 4,50 euros l’unité, un prix qui reste dans la moyenne de celui des roses non équitables vendues chez les fleuristes indépendants.

"Elles sont vraiment d’une qualité supérieure parce qu’elles viennent d’Équateur où le climat est propice à leur développement", assure la fleuriste, "On pourrait croire que ce n’est pas très écologique de prendre une rose d’un pays aussi éloigné mais c’est en réalité moins polluant que des roses produites sous serre en Hollande". Une rose hollandaise cultivée sous serre émettrait six fois plus de CO2 qu’une rose kényane transportée par avion.

Un cadeau porteur de sens 

Au-delà de l’impact environnemental, Céline Groussin croit au développement d’une filière équitable où les travailleurs ont des droits garantis comme un congé maternité -dans un secteur où la main-d’œuvre est majoritairement féminine-, des protections individuelles contre les produits chimiques, des suivis médicaux ou encore une prime de développement.

Et cette filière prend de plus en plus d’ampleur. 23 millions de tiges labellisées Max Havelaar ont été vendues en 2017 en France sur un total de 600 millions. Un boom précipité par des partenariats entre Max Havelaar et la grande distribution comme Système U, Leclerc ou Carrefour. "C’est important que les roses deviennent un cadeau porteur de sens qui n’est pas été produit sur le dos des gens sans droit ou sur le dos de l’environnement", conclut Valeria Rodriguez, un bouquet à la main. 

Marina Fabre, @fabre_marina


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

INFOGRAPHIES & VIDÉOS

Vidéos

Chaque semaine, Novethic vous emmène, en vidéo, au coeur des nouveaux modes de consommation, des nouveaux modes de production et de la transition énergétique.

[Vidéo] Du Mexique à la France, les images impressionnantes des tempêtes de grêle en plein été

Ce sont des images impressionnantes, presque apocalyptiques. Au Mexique, un déluge de grêle s'est abattu sur Guadalajara, recouvrant la ville d'une épaisse couche de glace atteignant deux mètres par endroit ! En France, les vidéos de parebrises cédant à l'impact de grêlons de la taille d'une balle...

[Édito Vidéo] Quand on voit ce que les entreprises sont capables de faire pour le football féminin…

Les femmes de l’équipe de France de football rencontrent un succès médiatique inédit depuis le début de la Coupe du monde en France. Si le fait de jouer à domicile et le bon état d’esprit de ces sportives favorisent ce soutien, l’engagement des sponsors pour valoriser le football féminin n’y est pas...

[Édito Vidéo] Total ne sera pas sur le podium des sponsors des JO 2024

La maire de Paris, Anne hidalgo, ne voulait pas de Total au rang des sponsors des jeux olympique 2024 dans la capitale. Selon elle, l’image du pétrolier français n’est pas alignée sur la volonté de l’évènement d’être neutre en carbone. Pourtant, la grande majorité de la croissance des énergies bas...

[Édito vidéo] Le complotisme, plus fort que jamais en France

L’esprit complotiste se diffuse largement au sein de la population générale. Depuis l’attentat du 11 septembre 2001 jusqu’à l’incendie de la Cathédrale Notre Dame, il n’y a plus de vérités… seulement des théories folles amplifiées par les réseaux sociaux. Pour y remédier il faut ré-enseigner...