Publié le 17 mai 2018

INFOGRAPHIES & VIDÉOS

[LA VIDEO DES SOLUTIONS] À Rennes, le premier magasin anti-gaspi ne vend que des invendus alimentaires

C'est un nouveau genre de magasin qui vient de se lancer dans le nord de Rennes. "Nous anti-gaspi" propose aux consommateurs des produits invendus qui devaient partir à la poubelle. Des concombres tordus aux poulets fermiers bientôt périmés, le magasin récupère tout et le vend 30 % moins cher que la grande distribution classique.

Le premier magasin du réseau Nous anti-gaspi a ouvert le 4 mai à Melesse au nord de Rennes.
Marina Fabre

Des concombres tordus, des poulets fermiers Loué bientôt périmés, des œufs trop petits… Dans les rayons du nouveau magasin "Nous anti gaspi", au nord de Rennes (Ille-et-Vilaine), tous les produits vendus devaient initialement partir à la poubelle. Pourtant, tous sont comestibles, mais à cause de petits défauts, la grande distribution ne les a pas acceptés dans ses rayons.

"Les raisons de leur refus sont multiples : des packagings changeants, des dates de péremption trop courtes et aussi des surstocks", explique la directrice du magasin, Marianne Hecquet en montrant des bières qui n’ont pas trouvé preneur dans les circuits classiques. E Le camion qui les transportait s’est renversé, abîmant les emballages, mais laissant le produit intact. 

150 à 200 euros économisés par mois par famille 

Depuis l’ouverture le 4 mai dernier, le magasin connaît un franc succès. 2 000 clients curieux ont franchi les portes de la boutique. Il faut dire que les prix, 30 % moins chers que dans la grande distribution, attirent. "Cela nous permet d’économiser, mais aussi de faire un geste pour la planète", témoigne une cliente. En moyenne, selon le magasin, une famille de 4 personnes peut économiser 150 à 200 euros dans son panier moyen.

"L’objectif était vraiment de proposer aux producteurs et aux fabricants une solution de revente des produits invendus qui leur restent sur les bras", explique Charles Lottmann. Le cofondateur de ce réseau de magasins anti-gaspi était le bras droit de Nicolas Chabanne qui a créé "C'est qui le Patron" et "Les Gueules Cassées", un label qui permet à des fruits et légumes non calibrés de trouver une porte de sortie. "Mais les rayons dédiés à ce secteur sont trop petits. En travaillant avec les producteurs, j’ai compris qu’il fallait un magasin entièrement dédié à ces produits déclassés", témoigne Charles Lottmann. D’où la création de Nous, anti-gaspi.

Bientôt des magasins dans toute la France 

Mais attention, il ne s’agit pas ici de brader les prix. "Ce sont des produits qualitatifs. L’idée est de trouver un partenariat gagnant-gagnant entre les producteurs et les consommateurs. On veut que les agriculteurs soient bien rémunérés, on ne cherche pas à tirer les prix vers le bas", affirme le cofondateur.

Ici, tout le matériel, des caisses aux caddys, a été récupéré. Rien de neuf, tout est de seconde main. Si le succès est au rendez-vous pour ce premier magasin, les deux cofondateurs comptent développer le réseau avec un deuxième magasin en Bretagne.

"C’est un territoire pionnier dans le gaspillage alimentaire, les producteurs sont partants", explique l’ancien des Gueules Cassés. À terme, les cofondateurs veulent essaimer leur concept dans toute la France. Et les ressources ne manquent pas. En France, chaque année, 10 millions de nourritures sont jetées et 10 % de la production est écartée des réseaux classiques. 

Marina Fabre @fabre_marina


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

INFOGRAPHIES & VIDÉOS

Vidéos

Chaque semaine, Novethic vous emmène, en vidéo, au coeur des nouveaux modes de consommation, des nouveaux modes de production et de la transition énergétique.

Fleurs truffaut ehpad chu 1

[La vidéo des solutions] Les fleurs invendues viennent égayer les Ehpad et hôpitaux

Pour fleurir les Ehpad et hôpitaux, l'enseigne de jardinerie Truffaut, en partenariat avec Phenix, entreprise spécialisée dans la gestion des invendus, a décidé de donner une partie de ses plantes, fleurs, chocolats... Plus de 120 000 euros de produits ont ainsi été distribués. Et ce cas n'est pas...

Cest qui le patron coronavirus

[Vidéo des solutions] La marque "C'est qui le patron" lance un mouvement de solidarité en reversant les gains additionnels dus à la crise du Coronavirus

750 000 euros en seulement une semaine. La marque "C'est qui le patron", face à l'explosion de ses ventes, a décidé de créer un fonds de soutien des citoyens et consommateurs pour y verser ses gains additionnels soit 200 000 euros. Elle appelle les autres entreprises à ne pas profiter de la crise,...

Ecotable Mika Cotellon

[La vidéo des solutions] Avec ses chefs engagés, Ecotable livre 500 repas par jour aux soignants

Ce sont des chefs engagés dans l'alimentation durable et ils ont décidé d'apporter leur aide aux soignants. Une dizaine de chefs réunis par la communauté Ecotable ont lancé l'initiative "Restaurons les soignant.e.s durablement". 500 repas sont livrés chaque jour dans les hôpitaux pour apporter du...

Coronavirus masque 1083

[La vidéo des solutions] La marque française 1083 passe du jean aux masques

Participant à l'effort national, la petite marque de textile 1083, spécialisée dans le Made In France, a arrêté sa production de jeans pour se consacrer à celle des masques. Le but est de venir en aide aux soignants, en première ligne, qui sont en rupture de protection.