Publié le 17 mai 2018

INFOGRAPHIES & VIDÉOS

[LA VIDEO DES SOLUTIONS] À Rennes, le premier magasin anti-gaspi ne vend que des invendus alimentaires

C'est un nouveau genre de magasin qui vient de se lancer dans le nord de Rennes. "Nous anti-gaspi" propose aux consommateurs des produits invendus qui devaient partir à la poubelle. Des concombres tordus aux poulets fermiers bientôt périmés, le magasin récupère tout et le vend 30 % moins cher que la grande distribution classique.

Nous anti gaspi alimentation
Le premier magasin du réseau Nous anti-gaspi a ouvert le 4 mai à Melesse au nord de Rennes.
Marina Fabre

Des concombres tordus, des poulets fermiers Loué bientôt périmés, des œufs trop petits… Dans les rayons du nouveau magasin "Nous anti gaspi", au nord de Rennes (Ille-et-Vilaine), tous les produits vendus devaient initialement partir à la poubelle. Pourtant, tous sont comestibles, mais à cause de petits défauts, la grande distribution ne les a pas acceptés dans ses rayons.

"Les raisons de leur refus sont multiples : des packagings changeants, des dates de péremption trop courtes et aussi des surstocks", explique la directrice du magasin, Marianne Hecquet en montrant des bières qui n’ont pas trouvé preneur dans les circuits classiques. E Le camion qui les transportait s’est renversé, abîmant les emballages, mais laissant le produit intact. 

150 à 200 euros économisés par mois par famille 

Depuis l’ouverture le 4 mai dernier, le magasin connaît un franc succès. 2 000 clients curieux ont franchi les portes de la boutique. Il faut dire que les prix, 30 % moins chers que dans la grande distribution, attirent. "Cela nous permet d’économiser, mais aussi de faire un geste pour la planète", témoigne une cliente. En moyenne, selon le magasin, une famille de 4 personnes peut économiser 150 à 200 euros dans son panier moyen.

"L’objectif était vraiment de proposer aux producteurs et aux fabricants une solution de revente des produits invendus qui leur restent sur les bras", explique Charles Lottmann. Le cofondateur de ce réseau de magasins anti-gaspi était le bras droit de Nicolas Chabanne qui a créé "C'est qui le Patron" et "Les Gueules Cassées", un label qui permet à des fruits et légumes non calibrés de trouver une porte de sortie. "Mais les rayons dédiés à ce secteur sont trop petits. En travaillant avec les producteurs, j’ai compris qu’il fallait un magasin entièrement dédié à ces produits déclassés", témoigne Charles Lottmann. D’où la création de Nous, anti-gaspi.

Bientôt des magasins dans toute la France 

Mais attention, il ne s’agit pas ici de brader les prix. "Ce sont des produits qualitatifs. L’idée est de trouver un partenariat gagnant-gagnant entre les producteurs et les consommateurs. On veut que les agriculteurs soient bien rémunérés, on ne cherche pas à tirer les prix vers le bas", affirme le cofondateur.

Ici, tout le matériel, des caisses aux caddys, a été récupéré. Rien de neuf, tout est de seconde main. Si le succès est au rendez-vous pour ce premier magasin, les deux cofondateurs comptent développer le réseau avec un deuxième magasin en Bretagne.

"C’est un territoire pionnier dans le gaspillage alimentaire, les producteurs sont partants", explique l’ancien des Gueules Cassés. À terme, les cofondateurs veulent essaimer leur concept dans toute la France. Et les ressources ne manquent pas. En France, chaque année, 10 millions de nourritures sont jetées et 10 % de la production est écartée des réseaux classiques. 

Marina Fabre @fabre_marina


© 2018 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

INFOGRAPHIES & VIDÉOS

Vidéos

Chaque semaine, Novethic vous emmène, en vidéo, au coeur des nouveaux modes de consommation, des nouveaux modes de production et de la transition énergétique.

Pour un Noel responsable Rejoue donne une seconde vie aux jouets Pixabay

[La vidéo des solutions] Rejoué donne une seconde vie aux jouets pour un Noël responsable et solidaire

Des Playmobils au Monopoly en passant par les licornes... L'association Rejoué a collecté en 2018 plus de 43 tonnes de jouets. Dans un grand atelier de 2000 mètres carrés à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne) elle leur donne une seconde vie pour les revendre à petits prix. Une manière de lutter contre la...

La reserve des arts responsable

[La vidéo des solutions] La Réserve des Arts donne une seconde vie aux déchets de la culture

C'est la caverne d'Alibaba des professionnels de la culture. La Réserve des Arts récupère chaque année à la fin des défilés de mode, des expositions et des événements culturels des tonnes de matériaux destinés à la poubelle. Elle les revend un tiers du prix dans son entrepôt de 1 000 mètres carrés...

Jules et jenn mode responsable black friday

[La vidéo des solutions] Jules & Jenn, la marque slowfashion qui propose des sacs et chaussures indémodables

En plein black Friday, à contre-courant de la surconsommation, la petite marque française Jules & Jenn propose des chaussures et sacs durables au style indémodable. L'objectif : pousser les consommateurs à garder leurs produits le plus longtemps possible. En prime, les pièces sont confectionnées...

Safran sur les toits de Paris

[La vidéo des solutions] Du safran cultivé sur les toits de Paris

Quatre sœurs ont eu l'idée de planter leurs bulbes de Safran sur le toit d'un Monoprix du 13ème arrondissement. Ici pas de pesticide, ni d'irrigation, mais beaucoup d'attention. Car le safran, épice la plus chère au monde, est fragile. La récolte sera vendue en circuit ultra-court, quelques étages...