Publié le 08 octobre 2022

SOCIAL

Les Nobels 2022 célèbrent la lutte contre la domination

Le Prix Nobel de littérature a été attribué à Annie Ernaux, celui de la paix à deux ONG, la russe Memorial et l’ukrainienne Centre pour les libertés civiles, ainsi qu’à l’opposant biélorusse Ales Bialiatski. Le comité Nobel a ainsi consacré la déconstruction de modèles de domination que ce soit à travers les luttes courageuses pour les droits humains des ONG qui s’opposent à Vladimir Poutine et ses alliés ou les combats littéraires menés par Annie Ernaux, la voix des femmes gelées et dominées. Le comité Nobel défend, envers et contre tout, la démocratie et son système de valeurs, bousculé dans un monde en crise.

Yan Rachinsky Oleg Orlov fondateur ONG Memorial Alexander Nemenov AFP
Yan Rachinsky et Oleg Orlov, membres de Memorial, ont reçu le prix Nobel de la paix au nom de l'ONG russe.
@Alexander Nemenov / AFP

Le prix Nobel de la paix 2022 est allé à des ONG qui luttent pour faire respecter les droits humains dans deux pays qui les bafouent : la Russie et la Biélorussie. La guerre de Vladimir Poutine en Ukraine a balayé le souvenir de la mobilisation exceptionnelle des Biélorusses qui ont manifesté, en 2020, contre le régime de leur président dictateur Alexandre Loukachenko au pouvoir depuis 1994.

Le soulèvement de la population a été réprimé dans le sang et les organisations de la société civile qui portaient la contestation, dont l’ONG Viasma, ont été détruites. Fondée en 1996 par Ales Bialiatski, qui vient de recevoir le prix Nobel de la paix alors qu’il est en prison pour d’obscures raisons fiscales, Viasma a pendant plus de 20 ans soutenu la lutte pour le respect des droits humains et la démocratie en Biélorussie.

Un message clair à Vladimir Poutine

Memorial a fait de même en Russie. L’ONG, fondée en 1989 par des dissidents russes dont le prix Nobel de la paix Andrei Sakharov, a été dissoute fin 2021. Elle avait jusque-là mené des enquêtes très rigoureuses sur les crimes commis par le régime stalinien, mais aussi ceux commis en Syrie ou en Tchétchénie. Elle était particulièrement détestée par le dirigeant tchéchène Ramzan Kadyrov, autre soutien zélé de Vladimir Poutine. Au cas où ce dernier n’aurait pas reçu le message clair, envoyé le jour de son 70ème anniversaire par l’organisation du prix Nobel, une troisième ONG, ukrainienne celle-ci, le Centre pour les libertés civiles, a été associée au prix Nobel. Créé en 2007 pour promouvoir la démocratie dans le pays, elle documente depuis l’invasion les crimes de guerre des militaires russes en Ukraine et milite pour le retour des Ukrainiens kidnappés.

Le choix de l’institution suédoise pour cette année suit l’attribution du Prix Nobel de la paix 2021 à deux journalistes, Maria Ressa aux Philippines et Dimitry Muratov, en Russie. Récompensés pour leur défense de la liberté d’expression, condition indispensable à la démocratie et donc à la paix, ils avaient permis au Prix Nobel de défendre la liberté de la presse.  Mais depuis Marcos Junior a été réélu triomphalement aux Philippines malgré l’inlassable combat de Maria Ressa contre la désinformation des réseaux sociaux dont Facebook qui ont permis le retour au pouvoir du fils du dictateur philippin.

Bousculer la littérature et l'ordre social

Quant à Dimitry Muratov qui a fondé "Novaya Gazetta" en 1993, seul journal indépendant en Russie, il a dû suspendre pour la première fois sa publication en mars 2022 pour une durée inconnue, jusqu’à la fin de la guerre en Ukraine a suggéré le défenseur de la liberté d’expression.

Tout cela n’a pas découragé le comité Nobel 2022 d’utiliser les Prix pour envoyer un message non seulement très politique mais aussi combattif. En choisissant Annie Ernaux, il célèbre une autrice engagée qui a bousculé la littérature pour ébranler l’ordre social qui assigne aux femmes une place dont elle n’a pas voulu et aux populations les plus modestes des humiliations qui la révoltent.

Elle écrit sur la trivialité du monde traitant sur le même ton froid et clinique l’avortement, le RER, les supermarchés ou le viol. C’est ce que le Prix Nobel a voulu récompenser : une écrivaine "dont l’écriture est un acte politique ouvrant les yeux de ceux qui la lisent aux inégalités sociales. Pour cela, elle emploie une écriture au couteau pour arracher les voiles de l’imagination". Les réactions sur les réseaux sociaux montrent qu’Annie Ernaux est aussi clivante que Sandrine Rousseau et qu’elles partagent toutes deux cette volonté de déconstruire un discours dominant en portant le fer dans ses failles. Les Nobels 2022 continuent le combat entamé en 2021 : défendre les valeurs de la démocratie tout en n’hésitant pas à bousculer l’ordre établi.

Anne-Catherine Husson Traore, @AC_HT_, directrice générale de Novethic


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Droits humains

Le respect des droits humains par les entreprises est devenu crucial pour les investisseurs ou les ONG. Elles dénoncent les violations commises contre des peuples autochtones ou les communautés locales ce qui peut compromettre de nombreux projets, en particulier dans le secteur extractif.

Fifa Qatar 2022 coupe du monde football Giuseppe Cacace AFP

Qatar 2022 : la Coupe du monde, championne des controverses

Il s’agit de l’un des événements sportifs les plus attendus de la planète. Et aussi l’un des plus controversés. Droits humains élémentaires non respectés, soupçons de corruption, bilan climatique catastrophique… les dossiers pesant sur la Coupe du monde au Qatar se révèlent particulièrement lourds...

Qatar Vinci

Qatar 2022 : avec la mise en examen de Vinci, les controverses se multiplient à l’approche de la Coupe du monde

Travail forcé, mauvaises conditions d’hébergement, réduction en servitude… une filiale de Vinci vient d’être mise en examen en raison de ses pratiques sociales sur ses chantiers au Qatar, accusations que le groupe de BTP réfute. À seulement quelques jours de l’ouverture de la Coupe du monde, alors...

Discours du president egyptien Abdel Fattah al Sissi lors de la COP26 a Glasgow en E cosse le 1er novembre 2021 YVES HERMANPOOL AFP

COP27 : derrière les négociations climatiques, l’enjeu crucial des droits humains

La COP27 qui s'ouvre le 6 novembre prochain à Charm-el-Cheikh, en Egypte, doit permettre d'avancer sur la lutte contre le changement climatique. Mais elle peut aussi être l'opportunité pour la communauté internationale de mettre la pression sur le pays hôte, accusé d'être à l’origine de "l’une des...

Yan Rachinsky Oleg Orlov fondateur ONG Memorial Alexander Nemenov AFP

Les Nobels 2022 célèbrent la lutte contre la domination

Le Prix Nobel de littérature a été attribué à Annie Ernaux, celui de la paix à deux ONG, la russe Memorial et l’ukrainienne Centre pour les libertés civiles, ainsi qu’à l’opposant biélorusse Ales Bialiatski. Le comité Nobel a ainsi consacré la déconstruction de modèles de domination que ce soit à...