Publié le 23 décembre 2021

SOCIAL

Covid-19 : En privant les pays pauvres de vaccins, les pays riches et les laboratoires prolongent la pandémie

Alors qu'Israël entame une campagne pour une quatrième dose de vaccins contre le Covid-19, le taux de vaccination en Afrique n'atteint pas les 8 %. Des inégalités criantes qui font surgir des variants et condamne le monde entier à subir la pandémie. La question de la levée des brevets, à laquelle l'Union européenne et les laboratoires sont opposés, est plus que jamais d'actualité avec le variant Omicron, venu d'Afrique du Sud, qui déferle sur le Vieux continent.  

Vaccin Covid 19 Byjeng 01
L'UE préfère donner des vaccins plutôt que de lever les brevets.
@Byjeng

"Aucun pays ne pourra se sortir de la pandémie à coups de doses de rappel". Le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, n’a pas mâché ses mots, le 22 décembre lors d’une conférence de presse à Genève. Alors qu’à la veille de Noël, les pays du Nord multiplient les restrictions face à l’arrivée fulgurante du variant Omicron, le patron de l’OMS a mis en garde contre l’illusion selon laquelle il suffirait d’administrer des doses de rappel pour se sortir de la pandémie de Covid-19. 

"Des programmes de rappel sans discernement ont toutes les chances de prolonger la pandémie, plutôt que d’y mettre fin, en détournant les doses disponibles vers les pays qui ont déjà des taux de vaccination élevés, offrant ainsi au virus plus de possibilités de se répandre et de muter", a-t-il ajouté. Il faut dire que les inégalités vaccinales sont particulièrement criantes.

"Aucun pays pauvre n’a encore introduit de programme de rappel"

56,5 % de la population mondiale a reçu une dose de vaccin contre le Covid-19, selon les chiffres de l’OMS, mais dans les pays à faible revenu, et notamment en Afrique, seulement 7,8 % de la population est vaccinée. Quand Israël entame sa campagne pour une quatrième dose, au Mali, au Niger, au Tchad… moins de 2 % de la population a reçu une première injection. Aujourd’hui, "aucun pays pauvre n’a encore introduit de programme de rappel", souligne le comité des experts de l’OMS en matière de politique vaccinale (SAGE).

En instaurant un système de vaccination à deux vitesses, renforçant une fracture entre pays développés et États à faible revenus, il semble impossible de venir à bout de la pandémie. "Nous ne pouvons pas vacciner l'hémisphère nord de la planète et ne pas vacciner l'hémisphère sud, puisque clairement, plus le virus continuera à passer d'une personne à l'autre, plus les chances de mutation seront là et plus nous pourrions avoir des variants qui deviennent préoccupants, voire même plus préoccupants qu'Omicron", a assuré sur le plateur de BFM Business Dan Staner, vice-président du laboratoire Moderna. Et Omicron en est l’illustration la plus forte. Ce variant, venu tout droit d’Afrique de Sud, frappe le continent européen obligeant par exemple les Néerlandais à se reconfiner tandis que l’Irlande impose un couvre-feu.

Financiarisation de la santé 

L’Afrique du Sud aux côtés de l’Inde, milite justement pour la levée des brevets. Dès le début de la pandémie, avant l’arrivée des premières doses, l’OMS appelait déjà à ce que les droits de propriété intellectuelle tels que les brevets "ne créent pas d’obstacle à l’accès en temps utile à des produits médicaux abordables, y compris les vaccins et les médicaments". Et pourtant, plus d’un an plus tard, les négociations patinent. Si une centaine d'États ont aujourd’hui rejoint la demande des deux pays, il faut un consensus des 164 États membres de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) pour y parvenir. Or le Canada, le Royaume-Uni, l’Allemagne et l’Union européenne sont farouchement contre.

"Les pays du Nord continuent de protéger leur industrie, et donc leurs brevets, sous la pression des lobbys pharmaceutiques", décrypte dans Marianne, Nathalie Coutinet, économiste de la Santé. "Le vaccin est un produit hyper rentable et, parmi les actionnaires de ces industries, on trouve des fonds de pension comme BlackRock. Ce ne sont pas des philanthropes, mais des financiers. Ce sont eux qui influencent la stratégie de l'industrie pharmaceutique", ajoute-t-elle.

Pour l’instant, l’Union européenne privilégie le don de vaccins vers les pays du Sud plutôt que la levée des brevets. Fin octobre, dans le cadre du dispositif Covax, plus d’un milliard de doses ont ainsi été exportées vers des pays à faible revenus. Mais ce dispositif est critiqué. Le Nigeria a par exemple dû incinérer plus d’un million de doses fin décembre. "Les pays développés se sont procurés les vaccins et les ont ensuite stockés, puis au moment où ils étaient sur le point d'expirer, ils nous les ont proposés", a expliqué le directeur de l'Agence nationale en charge des programmes d'immunisation, le Dr Faisal Shuaib.

Marina Fabre Soundron @fabre_marina avec AFP


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Droits humains

Le respect des droits humains par les entreprises est devenu crucial pour les investisseurs ou les ONG. Elles dénoncent les violations commises contre des peuples autochtones ou les communautés locales ce qui peut compromettre de nombreux projets, en particulier dans le secteur extractif.

Assemblee nationale THOMAS SAMSON AFP

Parité, diversité... Si l’Assemblée nationale était une entreprise, elle serait épinglée

Alors que les nouveaux députés font leur entrée à l’Assemblée nationale, pour la première fois, depuis 1988, la part des femmes a reculé. Comme les instances dirigeantes des grandes entreprises, les partis politiques sont pourtant sujets à des sanctions. "On a ici une dissonance entre ce que les...

Manifestation Ouighours Noemie Coissac Hans Lucas Hans Lucas via AFP

Ouïghours : le Parlement européen veut interdire les importations liées au travail forcé

Les importations de produits issus du travail forcé de la communauté ouïghoure pourraient bientôt être interdites en Europe. Le Parlement européen a adopté une résolution non contraignante qualifiant la répression des Ouïghours de crime contre l’humanité et demandant à la Commission européenne...

Yemen war flickr felton davis

Plainte contre Dassault Aviation, Thales et MBDA accusées de crimes de guerre par des ONG

Les trois entreprises françaises ont vendu des armes à l’Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis, la coalition qui mène une guerre au Yémen. Or des observateurs ont constaté dans ce conflit ce qui peut s'apparenter à des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité, affirment Mwatana for...

Dubai istock Delpixart

Dubaï : scandales financiers et sexuels derrière l’affiche touristique à base d’immobilier de luxe

#DubaïUncovered (démasquée) et #PortaPotty Gate sont le nom des deux scandales qui ont frappé en quelques jours l’émirat de Dubaï. Ils ont révélé la face sombre, plutôt fangeuse, de ce confetti géographique bling bling qui mise sur son immobilier de luxe et son opacité financière pour attirer les...