Publié le 30 juillet 2017

SOCIAL

[LE CHIFFRE] 12 600 euros, le coût du mal-être au travail par salarié et par an

C’est un chiffre qui va peut-être pousser les dirigeants à agir. Selon les calculs du cabinet Mozart Consulting, le coût du mal-être au travail atteint les 12 600 euros par salarié et par an en France. Une meilleure organisation du travail offrirait aux entreprises une importante marge de manœuvre.


Pixabay

Connaissez-vous l’IBET (1) ? C’est le pendant de l’EBIT (qui mesure la performance économique) mais pour le bien-être au travail. Depuis sept ans, le groupe de prévoyance Apicil et le cabinet de conseil en RSE Mozart Consulting publient cet indice qui va de 0 à 1.

Pour l’année 2017 (sur la base des données 2015), l’IBET de la France est de 0,75, soit une perte de valeur ajoutée de 25 % (2). Cela représente un coût pour l’entreprise de 12 600 euros par salarié et par an (dans le privé), dont 80 % (10 100 euros) sont des coûts compressibles et donc récupérables.

"Les mauvaises organisations du travail sont la première cause de dégradation de la compétitivité des entreprises du secteur privé, bien avant les coûts salariaux et charges sociales", estiment les auteurs de l’étude. "L’absentéisme, les journées non travaillées et la rotation du personnel entraînent des pertes très significatives de valeur ajoutée".

Un outil de pilotage

Dans le détail, sur les 10 100 euros de coûts compressibles, 23 % sont liés aux absences (accidents du travail, maladie professionnelle, absentéisme), 34 % des coûts sont dus aux ruptures de contrat de travail du fait de l’employeur, et 42 % aux désengagements des salariés (démissions, ruptures conventionnelles, départs pendant la période d’essai).

Les experts expliquent ainsi qu’une surcharge de travail, la perte de sens, le manque de reconnaissance et d’autonomie, la mauvaise qualité des relations, l’isolement, sont autant de facteurs de dégradation des conditions de travail, susceptibles d’engendrer une baisse de la performance et de la productivité de l’entreprise.

Celle-ci doit alors en supporter les coûts : non réalisation de certaines tâches, embauche et formation de remplaçants, salaires versés à la personne absente… Pour le cabinet Mozart Consulting, "le mal-être en entreprise doit donc être quantifié et devenir un véritable outil de pilotage objectif de la performance".

Et pour motiver les dirigeants à agir, le cabinet précise qu’un gain de 10 % sur la qualité de vie au travail est comparable à un gain de 1 % sur la performance économique. 

Concepcion Alvarez @conce1

(1) IBET : Indice de Bien-Etre au Travail

(2) voir l’étude 


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Conditions de travail

Santé et sécurité au travail sont deux dimensions importantes de la RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises). Dans les usines du monde, les conditions de travail sont souvent très difficiles. Les consommateurs prennent progressivement conscience du coût humain auquel sont obtenus les produits qu’ils achètent.

Walker evans houses and bilboards in Atlanta 1936

[À l’origine] Du new deal culturel de la grande dépression à celui du Covid-19

Annoncé par Emmanuel Macron, un grand programme de commandes publiques devrait permettre à la culture, très touchée par le confinement et les mesures de prévention liées au Covid-19, de reprendre un second souffle. Une telle initiative avait été prise lors de la Grande dépression, après la crise de...

Charge mentale coronavirus confinement istock

Confinement : quand les femmes présentent la facture du travail domestique

Pas d'école, pas de nourrice, pas de cantine... Face au confinement, les parents, et essentiellement les mères de famille, ont dû remplacer au pied lever les enseignants et cantiniers. Or ce travail, habituellement pris en charge par l'État et les collectivités à un coût. Plusieurs mères de famille...

Nicole Notat EricPiermont AFP

Nicole Notat tiendra la présidence du "Ségur de la santé" avec la fermeté qui la caractérise

Ce lundi 25 mai s’ouvre le "Ségur de la santé", un événement inédit voulu par l'Executif pour refonder le système de santé français en crise. Il est présidé par Nicole Notat, figure de la CFDT, qui a fondé l’agence de notation Vigeo. Elle devra concilier l'inconciliable en réformant en profondeur le...

Generalisation teletravail coronavirus

Le télétravail : nouvelle norme pour les entreprises ?

Avec le Covid-19, le télétravail s'est imposé durablement. En France, PSA souhaite désormais que ses salariés ne viennent au bureau qu'une fois par semaine. Aux États-Unis, Twitter autorise même ses employés à télétravailler à vie. Mais cet aménagement, qui exclut d'office les ouvriers, a montré par...