Publié le 25 mai 2017

SOCIAL

La charge mentale des femmes accroît le risque de burn out

Elle a créé le buzz ces derniers jours. La bande dessinée "Fallait demander" de la dessinatrice Emma dénonce la charge mentale qui pèse sur les femmes. Elle montre comment celles-ci planifient le travail domestique (course, ménage, enfants) et comment leur conjoint se reposent sur elles. Une charge lourde qui a un impact sur leur travail professionnel et peut mener au burn out, assure la psychosociologue Sandra Frey.


C’est une scène de la vie quotidienne que la dessinatrice Emma a croqué dans sa nouvelle bande dessinée "Fallait demander". La femme, mère de famille, s’occupe de préparer le repas, laver le linge, donner à manger aux enfants, laver la vaisselle… Des activités matérielles qu'elle a planifiées et organisées pendant sa journée de travail. C'est ce que la dessinatrice appelle la "charge mentale".

 

 Fallait demander extrait

Ce concept crée le buzz depuis quelques jours sur les réseaux sociaux. Les planches publiées par la dessinatrice sur sa page Facebook ont été partagées plus de 210 000 fois depuis leur publication. Un succès retentissant car révélateur d’un phénomène qui n’avait, jusque-là, pas été nommé. "Merci. À chaque fois que je disais à mon compagnon que j'étais la seule à faire le ménage, il me répondait "fallait me demander". Je comprends maintenant pourquoi cela m'agaçait tant", commente une lectrice. 

Le concept n'est pourtant pas nouveau. "La charge mentale désigne un processus selon lequel, pendant que les femmes travaillent, elles sont parallèlement en train de mener, en arrière-plan, d’autres activités mentales. Elles pensent par exemple à la liste des produits à acheter avant de faire les courses, au goûter à préparer avant d'amener son enfant à la piscine, à la lessive à lancer pour qu'il ait des vêtements de sport propres pour le lendemain", explique à Novethic Sandra Frey, psychosociologue, spécialiste des questions de genre. "C’est un processus qui est lourd à gérer et qui finit par user".

"Trop de multitâches tue le cerveau"

Cette charge mentale s’ajoute à la double journée de travail des mères. En moyenne, selon le dernier rapport de l’Insee, les femmes passent 1h34 quotidiennement à s’occuper des enfants, contre 43 minutes pour les hommes. Elles consacrent également, chaque jour, 3h13 aux tâches ménagères contre 1h12 pour les hommes. Une répartition inégale qui les freinent dans l’accès à l’emploi mais aussi dans leur carrière professionnelle. "C’est pernicieux parce que cela occupe l’esprit en permanence", explique la blogueuse au journal Le Monde, "Cela a un impact sur le sommeil. Au travail, on a plus de mal à se concentrer".

"Imaginez une femme en train de travailler, à minima 8 heures par jour, qui, en plus, est en train de planifier sa deuxième journée de travail. Il n’y a jamais de pause mentale et physique. Le risque, c’est le burnt out", affirme Sandra Frey. Mais "dans certains cas, selon l’articulation des temps, cette caractéristique d’être multi-tâche peut être positive", ajoute la psychosociologue. Un constat qu’a fait la DRH d’un grand groupe français d’Assurance : "Cette habitude de la charge mentale fait que les femmes sont plus aptes à gérer plusieurs projets à la fois dans le cadre professionnel". Mais dans la plupart des cas "trop de multi-tâches, tue le cerveau", résume Sandra Frey.

Marina Fabre, @fabre_marina


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Allemagne : les femmes restent exclues des postes de direction

85% de femmes dans l'entreprise, mais aucune au sein de la direction. C'est grâce à cette simple formule mathématique qu'une salariée d'un éditeur musical berlinois a gagné son procès pour discrimination. Une première juridique qui peut faire jurisprudence outre-Rhin, où les entreprises...

Google accusé de discrimination "extrême" à l’égard des femmes

Le département du Travail américain, qui poursuit actuellement Google en justice, affirme que le géant d’internet mène une discrimination "extrême à l’égard des femmes". Il constate des "disparités systémiques" de rémunérations entre les sexes. Google réfute ses accusations mais pourrait...

COP21 : les femmes, grandes oubliées des négociations climatiques

Les Nations Unies ont décrété que ce mardi 8 décembre serait la journée de l’égalité des sexes de cette COP21. Cette initiative permet de mettre en lumière un problème largement ignoré jusqu’à présent dans les négociations : l’impact du réchauffement climatique sur les femmes. Pourtant,...

"Les femmes se montrent particulièrement sensibles au droit et à l’éthique"

En novembre 2014, l’agence de notation extrafinancière MSCI ESG Research a publié son étude annuelle sur la féminisation des conseils d’administration. L’agence s’est intéressée à la corrélation entre féminisation et risques ESG (environnement, social et gouvernance). Bilan: les conseils...

SOCIAL

Conditions de travail

Santé et sécurité au travail sont deux dimensions importantes de la RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises). Dans les usines du monde, les conditions de travail sont souvent très difficiles. Les consommateurs prennent progressivement conscience du coût humain auquel sont obtenus les produits qu’ils achètent.

Emma collegue du futur fellowes

Dos courbé, yeux rouges, chevilles et poignets gonflés, teint blafard, voilà à quoi pourrait ressembler le salarié de demain

Pour alerter sur nos habitudes de travail au bureau, des chercheurs ont conçu un mannequin censé représenter le salarié en 2040 si rien ne change. Le résultat fait froid dans le dos : varices, eczéma, dos courbé, teint pâle, yeux rouges, absence de cils… De quoi nous pousser à bouger !

Affiche sorry we missed you

Ubérisation du travail : Ken Loach filme la descente en enfer d’un chauffeur-livreur

L’ubérisation du travail est plus que jamais au cœur de l’actualité, allant même jusqu’à intéresser le cinéma et l’un de ses plus prolifiques réalisateurs. Le dernier film de Ken Loach, "Sorry we missed you", sorti le 23 octobre, vient relancer le débat sur les conditions de travail de ces milliers...

Brexit Londres CCO

[Brexit] Avec ou sans accord, le Brexit risque de peser durement sur les plus pauvres

Le revenu par tête des britanniques devrait chuter après le Brexit, prévient le think tank universitaire "The UK in a changing Europe". Alors que la pauvreté concerne un cinquième de la population, dont quatre millions de travailleurs, le Brexit devrait être ressenti encore plus durement par ces...

Christine renon manifestation enseignants mal etre education nationale Thomas SAMSON AFP

Directeurs d’école, policiers, médecins, pompiers... Un mal-être au travail hors des radars

Après les personnels hospitaliers et les policiers, ce sont les enseignants qui sont descendus dans la rue pour exprimer leur colère et dénoncer leurs conditions de travail. Les pompiers préparent eux aussi une action pour le 15 octobre. Le mal-être au travail se généralise dans la fonction...