Publié le 18 octobre 2020

POLITIQUE

La revue scientifique Nature apporte son soutien à Joe Biden contre Donald Trump qui "méprise les faits et la vérité"

Pour la troisième fois consécutive, la grande revue scientifique Nature prend parti pour un candidat à l’élection présidentielle américaine. Mercredi 14 octobre, le journal a annoncé son soutien à Joe Biden dans la course à la Maison Blanche. Dans un édito, elle descend en flamme Donald Trump, accusé de nier la réalité scientifique et le changement climatique.

Nature Joe Biden election Nature
"Pourquoi Nature soutient Joe Biden", le titre de l'édito de la revue scientifique du 14 octobre.
@Nature

"Aucun autre président dans l'histoire récente n'a essayé à ce point de politiser les agences gouvernementales et de les purger de l'expertise scientifique. Les actions de l'administration Trump accélèrent le changement climatique, rasent la nature, souillent l'air et tuent la vie sauvage, ainsi que des humains", écrit la revue de référence Nature dans un éditorial cinglant, intitulé "Pourquoi nature Soutient Joe Biden pour la présidence".

Ce n'est pas la première fois qu'un candidat obtient les faveurs de Nature. La revue avait exprimé sa préférence pour Barack Obama en 2012 et pour Hillary Clinton en 2016, mais de façon moins incisive. Nature pointe notamment du doigt l'annonce du retrait des États-Unis de l'Accord de Paris sur le climat et d'institutions internationales comme l'Organisation mondiale de la Santé. Mais aussi les "interférences sur les agences scientifiques et sanitaires (...) essentielles pour la sécurité de la population" et le "mépris" pour "les faits et la vérité, qui s'est affiché dans sa désastreuse réponse à la pandémie de Covid-19".

Échec catastrophique

Avec plus de 215 000 morts du coronavirus, "Trump a échoué de manière catastrophique au moment le plus important", martèle la revue, qui refuse "de ne rien faire pendant que la science est ébranlée". "Donald Trump est devenu une icône pour ceux qui cherchent à semer la haine et la division", estime encore la revue. À l'opposé, "la confiance de Joe Biden en la vérité, les preuves, la science et la démocratie en fait le seul choix possible pour les élections américaines", poursuit Nature, appelant les électeurs à "voter pour lui le 3 novembre".

Cet éditorial au vitriol intervient alors que Nature vient d'annoncer une couverture plus importante des questions politiques, parce que "science et politique sont indissociables". En septembre, pour la première fois en 175 ans d'existence, la publication scientifique Scientific American avait annoncé aussi son soutien au candidat démocrate, éreintant Donald Trump pour son rejet de la science et son "déni" du changement climatique.

Sans soutenir explicitement Biden, le New England Journal of Medicine a dénoncé la semaine dernière l'"échec" des dirigeants américains en place dans la gestion de la crise du Covid-19: "Nous ne devons pas les soutenir et permettre la mort de milliers d'Américains supplémentaires en leur permettant de garder leur poste".

Ludovic Dupin avec AFP


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Jadot Rousseau EELV MedhiFedouach AFP

Yannick Jadot face à Sandrine Rousseau : le second tour des Primaires écologistes opposera deux tons de vert

Le premier tour de la Primaire écologiste a désigné Yannick Jadot et Sandrine Rousseau. Le second tour opposera un homme à une femme, un candidat "légitime" face à une candidate "radicale", une écologie de rassemblement contre une écologie de la disruption. Le candidat ou la candidate désigné pour...

Valeurs actuelles sandrine rousseau

[Édito] Écologie contre xénophobie : les médias mènent-ils la danse de l’opinion publique ?

Au vu de la place médiatique prise par les agitateurs d’idées xénophobes comme Éric Zemmour et de l’écolo bashing défendu par Valeurs Actuelles, on pourrait conclure que l’écologie est mal partie pour jouer un rôle de premier plan dans le jeu électoral français. Pourtant les préoccupations...

Rentree mediatique metamorworks

[Édito] Rentrée politique et médiatique : sans tenir compte des chocs climatiques, elle tournera à vide

La présentation des grilles de rentrée des médias audiovisuels met le cap sur les Présidentielles. Commentateurs politiques, spécialistes du microcosme et des petites phrases sont appelés massivement à la mobilisation. En revanche, pas d’experts environnementaux capables de décortiquer les...

IStock @Andrii Yalanskyi

Loi climat : les désaccords entre l’Assemblée nationale et le Sénat discutés en commission

Le projet de loi Climat et résilience est examiné en Commission mixte paritaire le 12 juillet. L'objectif de cette session, qui rassemble sept députés et sept sénateurs, est de trouver un compromis sur un texte commun. Après l’examen des articles par les deux chambres en avril et en juin, des points...