Publié le 02 juin 2020

POLITIQUE

[Édito] Consommez, consommez et la relance viendra… ou pas

Les ministres du Travail et de l’Économie multiplient les appels à la consommation pour relancer la machine France, encalminée par deux mois de confinement. Au vu de l’absence remarquable de clients ce long week-end dans les magasins où ils étaient attendus à bras ouverts par des commerçants prêts à leur offrir un festival de promotions, le pari est loin d’être gagné. Épargner ou consommer, les Français semblent préférer la première option pour affronter la récession, au risque de l’aggraver.

Consommation
Les magasins ont rivalisé d'offres pour attirer les clients mais le succès est encore limité.
@ACHT

La sortie du confinement va-t-elle ramener par magie les clients dans les magasins ? C’est ce qu’espère très fort Bruno Le Maire, le Ministre de l’économie et des finances qui voudraient voir consacrés à la consommation "les 55 milliards d’épargne accumulée pendant le confinement". De son côté Muriel Pénicaud, la ministre du Travail, a lancé un vibrant appel vendredi sur radio Classique à la veille du week-end de trois jours : "il faut en tant que Français qu’on ose consommer, qu’on ose ressortir, maintenant qu’il y a les conditions sanitaires".

Les trois jours de repos suivants offraient aux Français la possibilité d’exaucer ses vœux. Ils avaient le droit de sortir, les commerçants rivalisaient de messages accueillants et de protocoles sanitaires rassurants. Las, à Paris en tout cas les habitants se sont rués vers les Parcs et Jardins enfin accessibles et ont délaissé les magasins où chaque, rare, client avaient ainsi plusieurs vendeurs ou vendeuses à sa disposition.

Ce premier test est loin d’être concluant à l'exception des marques phares pour adolescentes prêtes à faire deux heures de queue pour obtenir une petite robe des mains de vendeuses exténuées par les protocoles sanitaires. Ce phénomène observable samedi rue de Rennes à Paris reste limité dans ses impacts économiques puisque par nature les adolescents ne gagnent pas leur vie et disposent au mieux de budget restreint alloué par leurs parents.

Payer pour consommer

Alors pour faire revenir leurs clients les commerçants utilisent toutes les techniques marketing possibles : coups de fil personnalisés aux meilleures clientes, déluges de mails et de SMS annonçant des promotions tous azimuts. -30 % des deux produits achetés chez le parfumeur Marionnaud, -50 % pour les vêtements Gerard Darel ou les chaussures Eram… Si elles s’expliquent par les besoins de déstockages massifs, ces baisses de prix peuvent amener un scénario catastrophe où il faudrait quasiment "payer" les consommateurs pour qu’ils achètent des tonnes d'invendus... Même la fête des mères a été décalée au 7 juin pour permettre à tous ceux qui le voudraient non seulement de faire plaisir à leurs mamans mais surtout de relancer le commerce.

Tous ces efforts pour revenir au monde d'avant et redonner à la consommation son rôle de moteur de la croissance, oubliant au passage que les crises à répétition laissent des traces et que le pari de relancer l’économie par la consommation reste très osé ! S’il est perdu, la récession sera encore plus terrible et destructrice d’emplois qu’annoncée. Ce serait dommage de ne pas essayer de tirer les leçons d’un changement radical de comportement des Français pour repenser le modèle économique et favoriser une relance vers des modèles plus durables et résilients. C’est tout l’espoir que pourrait faire naître le futur plan de relance promis pour la rentrée !

Anne-Catherine Husson-Traore,  @AC_HT, Directrice générale de Novethic


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Gouvernement macron

Un casting gouvernemental multi-cibles : transition écologique, diversité et souveraineté

Difficile de décrypter le message d’un gouvernement où le principal fait nouveau est le changement radical sur l’éducation confiée à l’historien Pap Ndiaye. Pour le reste c’est un trio de femmes précédemment ministres (Élisabeth Borne, Amélie de Montchalin et Agnès Pannier-Runacher) qui doivent...

Elisabeth borne premiere ministre LUDOVIC MARIN POOL AFP

Élisabeth Borne, Première ministre, sera-t-elle la femme d’un second souffle ?

30 ans après Édith Cresson, c’est Élisabeth Borne qui a enfin brisé le plafond de verre de Matignon. Après trois semaines d’attente, Emmanuel Macron a décidé de remplacer Jean Castex, représentant des terroirs, par Élisabeth Borne, une femme dont il a éprouvé la loyauté puisqu’elle a été...

Legislative nupes renaissance stephane de sakutin afp julien de rosa afp

Social et écologie, mots d’ordre des Législatives opposant la Renaissance d'Emmanuel Macron à l’alliance de la gauche, la NUPES

La cérémonie d’investiture d’Emmanuel Macron pour son second mandat a confirmé que la campagne des législatives aurait une tonalité différente de celle des Présidentielles, que la montée de l’extrême droite avait rivé sur la sécurité et de l’immigration. Dans son discours, le nouveau président a dit...

Emmanuel Macron election president Ludovic MARIN AFP

Quel président pour quelle France ? Les choix d’Emmanuel Macron restent flous

Emmanuel Macron a été réélu Président avec plus de 58 % des voix contre Marine Le Pen qui en a obtenu près de 41 %, soit huit points de plus qu’en 2017. La tonalité était au soulagement de ne pas voir l’extrême-droite accéder au pouvoir mais tous les commentateurs évoquaient les fractures, les...