Publié le 04 juillet 2020

POLITIQUE

[Edito] Emmanuel Macron parie sur les terroirs face à des grandes villes à majorité écolos

Nouveaux destins prestigieux pour des inconnus en politique. A Marseille, Michele Rubirola à la tête d’une liste verte et rose, est devenue la nouvelle maire le 4 juillet. La veille Jean Castex, le maire de Prades à l’accent chantant était devenu premier ministre. Avec lui Emmanuel Macron fait le pari d'installer à Matignon un symbole des territoires oubliés pour tenter de réconcilier deux mondes bien différents, celui des terroirs aux populations vieillissantes et celui des métropoles, plus jeunes et plus actives. Un grand écart risqué !

Jean Castex Premier ministre TF1
Jean Castex a donné sa première interview de Premier ministre le 3 juillet sur TF1.
@PremierMinistre

La nomination de Jean Castex réélu triomphalement maire de Prades (Pyrénées Orientales) au premier tour des Municipales offre à Emmanuel Macron la possibilité de réunir deux France(s) qui ne se côtoient pas, en donnant la priorité au dialogue social et à l’écologie. L'homme vient d'un monde peu visible, celui des sous-préfectures. Une fois terminée l’exploitation minière du charbon et du fer dans les années 60, il a fallu réinventer un futur à cette ville de 6000 habitants, si loin de Paris (près de 900 km, plus de huit heures de route!). Pour le site municipal, elle est "au cœur d’une activité qui combine le charme rural aux réalités du monde moderne". Il ajoute "bassin agricole aux productions fruitières et artisanales de qualité, Prades est une ville de développement à fort potentiel disposant d’un réseau de télévision câblée et de l’Internet à haut débit ". 

Cette France des territoires ruraux où la grandeur industrielle se conjugue souvent au passé, a réélu, au premier tour des municipales en mars, 30 000 maires, majoritairement divers droite, portant souvent les couleurs des Républicains. Plus conservatrice, elle rêve de retrouver le temps béni des Trente Glorieuses en réindustrialisant la France et "en travaillant plus" pour redonner du lustre au modèle social né de la Seconde Guerre Mondiale. Jean Castex est le porte-parole tout trouvé de cette France qui se sent si souvent négligée tant les déserts médicaux, d’emplois et de services publics s’y multiplient.

Un profil peu enclin à piloter une relance verte

En revanche, en choisissant le profil de son nouveau Premier Ministre, Emmanuel Macron ne semble pas avoir entendu le résultat du second tour des Municipales où la France des grandes métropoles a massivement voté écologiste et fait basculer trois grandes villes emblématiques de son côté : Marseille, Lyon et Bordeaux. En demandant au spécialiste du déconfinement, des Jeux Olympiques et du dialogue social de porter une priorité écologique dont les contours restent à définir, Emmanuel Macron prend le risque de ne pas être crédible sur une future relance verte. Elle est pourtant appelée de leurs vœux par des grands patrons français qui ont multiplié les appels publics ces dernières semaines.

Dans sa première interview de Premier ministre sur TF1, Jean Castex explique : "L’écologie n’est pas une option, elle est entrée dans toutes les têtes. Elle transcende les classes politiques", assurant que le Président a mis l’environnement au cœur de sa mission. Pour cela, il faut non seulement transformer assez radicalement les modes de consommations et de production à l’image des propositions de la Convention citoyenne, mais aussi déclencher l’adhésion des Français. Une tâche très difficile pour un homme largement inconnu des citoyens dont l’engagement politique était jusque à là à dominante bleue. Ceci dit quand on mélange le bleu avec du jaune, couleur des emblématiques gilets, cela donne du vert !

Anne-Catherine Husson-Traore,  @AC_HT, Directrice générale de Novethic


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Bernard Stielger Patxi Beltzaiz Hans Lucas Hans Lucas via AFP

[Édito] Le monde d'après est déjà là mais les États continuent à croire que celui d'avant va revenir

Le 6 août dernier, le philosophe Bernard Stiegler est décédé à 68 ans. Dans son dernier ouvrage, il dénonçait l’incapacité des gouvernants et des États à comprendre la colère de la jeunesse face à ce qu'elle considère comme de l’inaction climatique. Pour lui, cela demanderait à changer de logiciel...

Bruno Le Maire Coronavirus EricPiermont AFP

"Tous écologistes", l’appel du Premier ministre Jean Castex et de Bruno le Maire

Le plan de communication du nouveau gouvernement est clair. Il faut parler d’écologie et de relance verte. Ainsi durant le même week-end, le Premier ministre Jean Castex a signé une tribune où il appelle tous les Français à promouvoir une écologie de terrain. Et le ministre de l’Économie Bruno Le...

Jean Castex GONZALO FUENTES POOL AFP

Secrétaires d’État : le gouvernement Castex donne une place spéciale à la biodiversité et à l’Économie sociale et solidaire

Il aura fallu trois semaines à Jean Castex et Emmanuel Macron pour finaliser le nouveau gouvernement avec la nomination de onze secrétaires d’État, comptant six nouveaux entrants. Parmi les nouveautés, on note le portefeuille de l’Économie sociale et solidaire qui quitte la Transition écologique...

Emmanuel Macron Angela Merkel plan de relance

Plan de relance : Les pays européens adoptent un accord "historique", lié aux objectifs climatiques

Après quatre jours et nuits d'âpres négociations, les pays de l'Union européenne sont enfin parvenus à un accord. La proposition franco-allemande de projet d’emprunt commun de 750 milliards d’euros a été acceptée avec quelques concessions. Ce fonds va permettre "d'alimenter les plans de relance de...