Publié le 24 décembre 2020

INFOGRAPHIES & VIDÉOS

[Infographie] Découvrez le classement des aliments les plus mauvais pour la planète

Sur votre table de Noël, l'aliment le plus polluant n'est pas forcément celui auquel vous pensez. Entre le fromage local et les ananas venus de l'autre bout du monde, ce sont les fruits exotiques qui ont le moins d'impact sur la planète. Contrairement à une idée largement répandue, le transport ne pèse pas si lourd dans le bilan carbone de nos assiettes. Novethic fait le point sur les pires aliments pour la planète.

Rawpixel Ltd istock Noel
L'aliment le plus mauvais pour la table sur votre table de Noël n'est pas forcément celui auquel vous pensez.
Rawpixel Ltd / Istock

Pour votre menu du réveillon, vous aimeriez agrémenter votre festin de ces mangues venues du Pérou ou ces ananas brésiliens. Mais vous vous dites que ce n’est pas raisonnable car ces fruits ont parcouru des milliers de kilomètres. Vous avez raison, mais ce ne sont pas eux qui pèsent le plus lourd dans le bilan carbone de votre repas. Votre corbeille de fruits exotiques est en effet proportionnellement bien moins carbonée que ce rôti de bœuf que vous allez servir en plat de résistance ou que votre plateau de fromages : le bœuf a une empreinte carbone soixante fois plus importante, et le fromage onze fois plus importante, que les fruits importés.

En effet, contrairement à une idée bien ancrée, ce n’est pas le transport qui fait grimper les émissions de CO2 en flèche. Selon une étude du Commissariat général au développement durable (1), celui-ci ne représente que 6 % des émissions de l’alimentation. À l’inverse, celles liées au changement de l’usage des sols, à l’utilisation des engrais et aux ruminants sont les plus importantes (57 %). Si nous voulons vraiment diminuer l’empreinte carbone de nos assiettes, il faut d’abord réduire notre consommation de viande et de produits laitiers.

Quels sont les pires aliments pour la planète 1

 

Les circuits-courts ne sont pas la panacée

Les circuits-courts, largement plébiscités avec la crise, n’apparaissent dès lors pas comme la panacée en matière environnementale, bien qu’ils permettent sur un autre plan de soutenir l'emploi local et de contribuer à la cohésion des territoires. Cela est d’autant plus vrai que la très grande majorité des aliments importés sont transportés par bateau (59 % contre 0,1% pour l’avion). Or, "les émissions par kilomètre parcouru et par tonne transportée sont environ 100 fois plus faibles pour un cargo transocéanique que pour une camionnette de moins de 3,5 tonnes" précise l’Ademe dans un avis de 2017 (2).

"Les modes et pratiques de production sont donc beaucoup plus déterminants en matière de bilan environnemental que le mode de distribution, notamment pour les fruits et légumes (culture de produits de saison)" conclut l’organisme. A titre d’exemple, une salade cultivée en Allemagne, sous serre, en hiver, aura un bilan carbone deux fois plus élevé que le même légume importé d’Espagne où il est cultivé en plein air. Plutôt que notre approvisionnement, c’est in fine le contenu de nos assiettes que nous devons modifier en augmentant significativement la part des fruits et des légumes et en réduisant d’autant la part des protéines d’origine animale.

"En transformant nos régimes alimentaires mondiaux, il est possible de réduire les émissions de gaz à effet de serre liées à l’alimentation d'au moins 30 % et de réduire de près de moitié la perte des espèces" indique le WWF dans un récent rapport (3). Le futur projet de loi issu des travaux de la Convention citoyenne pour le climat va expérimenter la possibilité d'avoir un choix de menus végétariens quotidiens dans les cantines scolaires. Le gouvernement va également débloquer 100 millions d’euros pour développer un million d’hectares supplémentaires de cultures d’oléagineux et de légumineuses d’ici 2030. 

Concepcion Alvarez @conce1

(1) Rapport du CGDD sur la consommation locale, 2013

(2) Avis de l’Ademe sur les circuits-courts, 2017

(3) Le pouvoir réparateur des régimes alimentaires du WWF, octobre 2020    


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Pour mettre fin à la dépendance au soja importé, la France annonce un plan sur les protéines végétales

Dans le cadre du plan de relance Français, un vaste plan protéines végétales va être relancé par le gouvernement. Le gouvernement va débloquer 100 millions d’euros pour développer un million d’hectares supplémentaires de cultures d’oléagineux et de légumineuses d’ici 2030. Il s’agit de...

[INFOGRAPHIE] Les trois principaux producteurs de viande polluent autant que Shell, BP et Exxon

C’est l’un des secteurs les plus polluants mais aussi les plus discrets sur le sujet. Les industriels de la viande et des produits laitiers émettent pourtant plus de gaz à effet de serre que les transports et selon une récente étude, les trois premiers producteurs au monde polluent autant...

IPBES : Notre alimentation est la première cause de perte de biodiversité dans le monde, alertent les experts mondiaux

Après une semaine de négociations à Paris, 132 pays ont adopté ce week-end une évaluation sans précédent de l'état de la nature. Elle démontre le besoin urgent de transformer notre système économique et social. Le premier facteur d’effondrement de la biodiversité terrestre est le...

[Infographie] Changer notre alimentation pour éviter d’autres crises comme le coronavirus

La perte de biodiversité favorise l'émergence de virus comme le Covid-19. Or, la production de viande en est l'une des principales causes entraînant déforestation et destruction d'habitats naturels. De nombreux chercheurs appellent à réduire notre consommation carnée en la remplaçant par...

INFOGRAPHIES & VIDÉOS

Infographies

Chaque semaine, Novethic vous explique l’actualité à travers des infographies pour mieux comprendre l’économie, l’énergie, la finance, le travail...

Waste @Antranias / Pixabay

[Infographie] Climat : les solutions plébiscitées par les Français ne sont pas toujours les meilleures

Changer une ampoule, éviter les longs vols, avoir un enfant de moins... Il existe un écart saisissant entre l'efficacité des actions individuelles pour lutter contre le réchauffement climatique et la perception que l'on en a. C'est la conclusion d'une étude réalisée par Ipsos qui montre ainsi que...

@IStock/Brasil2 déforestation élevage Brésil

L'Europe est le deuxième importateur de produits issus de la déforestation tropicale dans le monde

Consommer en Europe... Mais détruire les forêts à l'autre bout du monde. Dans une étude, publiée le 14 avril, le WWF a identifié les plus grands importateurs de produits liés à la déforestation. L'Union européenne se place en deuxième position derrière la Chine. En cause : l'importation de soja,...

Poulet faux aliments istock Svetlana Cherruty

[Infographie] Thon maquillé, faux miel… L'opacité règne sur notre alimentation

C'est un véritable business de la fraude alimentaire. Dans une enquête, la présidente de l'ONG Foodwatch, Ingrid Kragl, révèle les dessous de notre alimentation. Thon piqué aux additifs, miel arrosé de glucose, produits bio non bio, foie gras gonflé à l'eau... le phénomène, d'ampleur, touche tous...

Virus pandemie covid 19 pixabay

[Infographie] Sans changement profond de nos activités, les pandémies seront plus fréquentes, meurtrières et coûteuses

Les pandémies vont se multiplier, tuer davantage de personnes que le Covid-19 et coûter cher. C'est l'alerte lancée par une vingtaine d'experts internationaux de renom pour qui la seule solution consiste à changer nos modes de production et de consommation, préserver la biodiversité et lutter contre...