Publié le 09 juin 2021

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Jeff Bezos, Elon Musk, Michael Bloomberg… En plein accord du G7 sur la fiscalité, ces milliardaires américains ne paient pas d’impôt

Une enquête réalisée par ProPublica, une organisation indépendante américaine, dévoile les taux d’imposition sur le revenu des grands milliardaires. Il en ressort que plusieurs personnes, parmi les Américains les plus riches, bénéficient d’un taux d’imposition très bas, voire n’ont pas payé d’impôt sur le revenu certaines années. Jeff Bezos, Elon Musk, Warren Buffet, Michael Bloomberg et d’autres sont pointés du doigt, au moment où les pays du G7 commencent à se mettre d’accord pour s’attaquer à l’optimisation fiscale agressive des grandes multinationales.

Entre 2014 et 2018, le taux d'impôt sur le revenu de Jeff Bezos, l'homme le plus riche du monde, était inférieur à 1 % selon ProPublica.
@Amazon

Les multinationales sont dans le viseur des pays du G7, qui viennent de se mettre d’accord sur la création d’un impôt mondial minimum. Mais les milliardaires passent, eux, encore sous le radar. Une enquête de l’organisation indépendante de journalistes ProPublica affirme que plusieurs milliardaires américains ont réussi à échapper à l’impôt sur le revenu pendant plusieurs années. Selon cette organisation basée à New York, le patron d'Amazon Jeff Bezos n'a payé aucun impôt fédéral en 2007 et 2011, et Elon Musk, à la tête de Tesla, y a échappé en 2018. Jeff Bezos et Elon Musk sont pourtant sur le podium des trois hommes les plus riches du monde.

Il ne s'agit pas de fraude mais d'optimisation fiscale, précise ProPublica. Ces milliardaires n’ont pas enfreint la loi, ils ont employé des techniques légales permettant de diminuer leur base d’imposition. Les hommes d'affaires Michael Bloomberg et Carl Icahn ainsi que le philanthrope George Soros sont aussi parvenus à ne payer aucun impôt fédéral certaines années, poursuit ce compte-rendu. Pour parvenir à ces conclusions, l'organisation affirme avoir mis la main sur des milliers de déclarations fiscales de riches Américains à l’administration fiscale américaine, l'Internal Revenue Service (IRS), sur plus de quinze ans.

"Mises bout à bout, elles démolissent les fondations du mythe fiscal américain : que tout le monde paye sa juste part et que les plus riches payent la plus grande partie", écrivent les auteurs. ProPublica affirme par exemple que Jeff Bezos a demandé et réussi à obtenir un crédit d'impôt de 4 000 dollars pour ses enfants en 2011, une année où il a fait part dans sa déclaration d'impôts de pertes en investissements supérieures à ses revenus annuels.

La juste part d’impôt

Jeff Bezos a pourtant affiché en avril son soutien à la hausse des impôts souhaitée par le président américain Joe Biden pour financer son plan d'investissement sur les infrastructures. En 2019, une vingtaine de milliardaires américains, dont George Soros, avaient rédigé une lettre appelant les candidats à la présidentielle américaine à créer un impôt ciblant les plus riches, notamment pour financer la lutte contre le changement climatique.

"Les personnes les plus riches du pays, qui ont réalisé d'énormes profits durant la pandémie, n'ont pas payé leur juste part", a réagi mardi le président démocrate de la commission des Finances du Sénat Ron Wyden, affirmant qu'il ferait une proposition en ce sens. Répondant à ProPublica, un porte-parole de George Soros a évoqué des pertes sur des investissements entre 2016 et 2018 pour justifier l'absence d'impôt fédéral. Michael Bloomberg et Carl Icahn ont par ailleurs déclaré s'être acquittés des impôts qu'ils devaient payer. "Il respecte scrupuleusement l’esprit et la lettre de la loi", déclare un porte-parole de Michael Bloomberg, ajoutant que le montant total des impôts et des dons aux organisations charitables du milliardaire correspond à 75 % de son revenu annuel.

ProPublica a également mis au point dans son enquête un taux d'imposition véritable, à savoir le taux d'imposition payé par chaque milliardaire en comparaison avec la progression de sa richesse, le taux d'imposition officiel ne se mesurant pas de cette manière. Il en ressort un niveau dérisoire, à 0,10 % par exemple pour Warren Buffett entre 2014 et 2018, sur fond d'explosion de sa richesse grâce à la hausse des cours boursiers. Le département américain au Trésor a indiqué que la divulgation de ces documents privés était illégale, et qu'il enquêtait, avec d'autres autorités, sur ces fuites.

Arnaud Dumas avec AFP


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Impôt mondial sur les sociétés et transparence sur le climat : deux avancées majeures du G7 finances

Imposer aux entreprises un impôt mondial sur les sociétés et les forcer à plus de transparence sur le climat et la biodiversité. Uni, le G7 finances, réuni en amont du G7 global, s’est entendu pour proposer des avancées majeures en matière de fiscalité et de protection de l’environnement....

Aux États-Unis, des milliardaires veulent payer plus d’impôts...et financer une économie bas carbone

Près d’une vingtaine de grandes fortunes américaines militent pour un impôt ciblé sur les Américains les plus riches. Ils ont envoyé une lettre aux futurs candidats aux prochaines élections présidentielles pour leur demander de soutenir leur initiative. Les revenus fiscaux supplémentaires...

En pleine crise économique et sociale, les États-Unis militent pour une taxe mondiale sur les multinationales

Janet Yellen, la secrétaire du Trésor américain, veut lutter contre l’optimisation fiscale des grands groupes, estimée à 240 milliards de dollars annuels par l’OCDE. Elle appelle les pays du G20 à travailler sur un montant minimum d’imposition des multinationales pour permettre aux pays de...

Joe Biden veut dépenser 2000 milliards de dollars pour des infrastructures plus justes et plus résilientes

Le président américain veut lancer un gigantesque plan d’investissement dans les infrastructures de 2000 milliards de dollars. Financé par une hausse d’impôts sur les sociétés, ce plan vise à rattraper le retard dans l’entretien de nombreuses infrastructures (routes, ponts, réseaux d’eau,...

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Optimisation fiscale

Des entreprises multinationales choisissent de localiser artificiellement leurs bénéfices dans des pays où la fiscalité leur est la plus favorable, plutôt que dans les pays où elles créent de la valeur. Ces pratiques d’optimisation fiscale agressive, souvent à la limite de la légalité, sont sévèrement jugées par les opinions publiques du monde entier et de plus en plus combattues par les États.

Jeff Bezos, Elon Musk, Michael Bloomberg… En plein accord du G7 sur la fiscalité, ces milliardaires américains ne paient pas d’impôt

Une enquête réalisée par ProPublica, une organisation indépendante américaine, dévoile les taux d’imposition sur le revenu des grands milliardaires. Il en ressort que plusieurs personnes, parmi les Américains les plus riches, bénéficient d’un taux d’imposition très bas, voire n’ont pas payé d’impôt...

Janet Yellen US Secretay of the Treasury CCO

En pleine crise économique et sociale, les États-Unis militent pour une taxe mondiale sur les multinationales

Janet Yellen, la secrétaire du Trésor américain, veut lutter contre l’optimisation fiscale des grands groupes, estimée à 240 milliards de dollars annuels par l’OCDE. Elle appelle les pays du G20 à travailler sur un montant minimum d’imposition des multinationales pour permettre aux pays de financer...

Luxembourg city CE

OpenLux : Le Monde révèle l’ampleur des pratiques d’optimisation fiscale au Luxembourg

Le quotidien français Le Monde et seize médias internationaux se sont plongés dans les richesses cachées au Luxembourg. Ils y ont trouvé plus de 55 000 sociétés off-shore pour environ 6500 milliards d’euros d’actifs, dont les bénéficiaires viennent du monde entier. Les pratiques fiscales attractives...

Starbucks accepte de s’expliquer sur ses pratiques fiscales en France devant l’OCDE

Pointé du doigt depuis plusieurs années su ses pratiques fiscales, Starbucks est attaqué par l’association I-Boycott devant le point de contact national (PCN) français de l’OCDE. Cet organe de médiation gère les différends des entreprises avec leurs parties prenantes concernant leurs pratiques...