Publié le 27 septembre 2018

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Lobbying climatique : le double jeu du patronat européen

Un mémo de Business Europe, l’organisation patronale européenne dirigée par Pierre Gattaz, l’ancien patron du Medef, révèle les dessous du lobbying climatique exercé à Bruxelles. Si l’organisation affiche un soutien de façade aux ambitions portées par l’UE, elle demande clairement à ses membres de ne pas s’engager au-delà de déclarations de principe.

Un document de Business Europe qui a fuité dans la presse montre le double jeu climatique de l'organisation patronale à Bruxelles.
@istock

C’est un document que Busines Europe destinait seulement à l’interne. Publié par Euractiv, il décrit sans ambages le double discours du patronat européen sur la lutte contre le changement climatique. Le document (1) demande à ses membres de rester "positifs" tant que les engagements restent de l’ordre des "déclarations politiques", sans implications législatives, de répartition de l’effort ou de réforme du marché européen du carbone par exemple.

L’Union européenne entend hausser ses ambitions à l’occasion de la COP 24 qui se tiendra en décembre en Pologne. Business Europe se positionne clairement contre, mettant en avant les "arguments habituels" de la distorsion de compétitivité avec les pays moins-disants ou le fait que l’Europe ne peut pas "compenser" pour les autres.

Une opposition en douceur

Parmi les moyens proposés pour une opposition en douceur : le fait de retarder le processus en demandant plus de transparence sur les méthodologies, le besoin de nouvelles études d’impact ou la mise en avant d’un risque d’instabilité pénalisant les investissements.

Le problème de ce parti pris est que Business Europe a du poids. L’organisation regroupe une quarantaine de fédérations ou d’organisations patronales européennes ainsi que des grandes entreprises comme Bayer, BMW, BP, ExxonMobil, Google, Microsoft, Pfizer, Shell, Total ou Volkswagen. Elle est considérée comme l’un des plus puissants lobbys auprès de Bruxelles avec 30 lobbyistes et 4 millions d’euros de budget annuel. 

Selon l’ONG Corporate Europe, Business Europe s’est déjà illustrée en matière de politique climatique pour avoir revu "à la baisse les objectifs en matière d'énergies renouvelables et d'efficacité énergétique européens au bénéfice des échanges de quotas d'émission". Dans le rapport "Corporate lobbying" (2), publié quelques jours avant la fuite du document, Business Europe était pointée comme l’une des organisations les plus mal notées (E sur une échelle de A+ à F) au niveau international, à égalité avec le Medef, d'où vient son directeur actuel, Pierre Gattaz.

Un lobbying plus subtil mais tout aussi efficace

Selon l'ONG, InfluenceMap, le memo de Business Europe est typique des nouvelles pratiques. "Au cours des deux dernières décennies, l’opposition des entreprises à l’agenda climatique a laissé de côté le déni de la science pour des arguments plus subtils et l’utilisation de groupes de pression pour construire un lobbying plus agressif". Mais le résultat reste le même : "le blocage de réglementations essentielles pour le climat".

Globalement, les travaux d'InfluenceMap montrent que 90 % des 200 grandes entreprises mondiales sont toujours impliquées dans des organisations patronales menant un lobbying anti-climatique. Sans compter, 30 % d'entre elles qui mènent un lobbying direct. Notons toutefois qu'en 2015, l'ONG calculait ce taux à 45 %.

Béatrice Héraud @beatriceheraud

(1) Le document est à lire ici 

(2) Le rapport "Corporate lobbying" est consultable ici


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Lobbying

Le lobbying consiste à convaincre de la pertinence des thèses que l’on défend. Les grandes entreprises le pratiquent en général pour elle-même et pour leur secteur. Les ONG font de même en contre attaquant mais appellent cela le plaidoyer. Le lobbying est aujourd’hui devenu un enjeu de responsabilité.

Rapport epidemie lobbying eloise Rey pour les amis de la terre et observatoire des multinationales

Le Covid-19 a dopé les pressions des lobbys industriels, assurent les ONG

Plusieurs entreprises ont profité de la crise sanitaire pour tenter d’assouplir les régulations économiques et sociales, en France, en Europe ou aux Etats-Unis. C’est ce que dénoncent Les Amis de la Terre et l’Observatoire des multinationales qui demandent notamment la création d’un observatoire...

Geoffroy Roux de Bezieux MEDEF EricPiermont AFP

[Édito] Pour imaginer un monde d’après plus durable, il faut de la diversité cognitive

La révélation du courrier du Medef demandant un moratoire sur les règlementations environnementales a été une douche froide pour tous ceux qui défendent un monde d’après plus durable. Elle n’a pourtant rien de surprenant puisque la crise ne transforme pas le cadre de pensées partagé par la plupart...

À Bruxelles, les organisations patronales continuent leur lobbying contre le climat... et ne reflètent plus la position des entreprises

Sur huit organisations industrielles européennes analysées, sept pratiquent un lobbying pour réduire les ambitions climatiques de l’Union européenne, selon le dernier rapport d’Influence Map. Seule l’association des fournisseurs d’électricité fait figure d'exception tandis que celles sur...

Shell, BHP Billiton... ces entreprises quittent leurs fédérations, trop conservatrices sur le climat

Trop c’est trop ! Après BHP Billiton l’an dernier, c’est au tour de Shell de claquer la porte de certaines organisations patronales ou professionnelles. En cause, les positions de ces dernières sur le climat, jugées pas assez ambitieuses. Ces coups d’éclat sont notamment destinés à envoyer un...