Publié le 22 juin 2017

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Projet anti-migrants : après PayPal, Crédit Mutuel ferme le compte des militants identitaires

[Mis à jour le 21 juin] Mi-juin, la plateforme de crowdfunding PayPal avait gelé le compte de Génération Identitaire, un groupe d'extrême droite qui avait organisé une collecte pour empêcher le sauvetage en mer des migrants. Face à la mobilisation des réseaux sociaux et au risque réputationnel, Crédit Mutuel lui a emboîté le pas. 

Sauvetage, en mai 2016, près des côtes italiennes, d'un bateau de réfugiés
Iker Pastor / ANADOLU AGENCY

La banque Crédit Mutuel a annoncé, mardi 20 juin, date de la journée mondiale des réfugiés, avoir entamé une procédure pour fermer le compte de Génération Identitaire. "Lorsqu'il a pris connaissance des activités de cette association, le Crédit Mutuel a pris la décision de dénoncer ce compte sous préavis de 2 mois"écrit la banque dans un communiqué

Le collectif SumOfUs avait lancé une pétition, quelques jours auparavant, signée par 30 000 personnes pour pousser la banque à agir : "Nous le savons, cet argent sert à financer des activités criminelles qui pourraient avoir des conséquences dramatiques. Le Crédit Mutuel doit agir vite avant que ces expéditions racistes ne provoquent un drame. Aucune banque ne devrait tolérer que l'un de ses clients utilise son compte pour mettre en danger la vie d'autrui".

Empêcher le sauvetage en mer des migrants

La semaine dernière, à la suite d'une forte mobilisation, PayPal, la plateforme de crowdfunding, avait décidé de bloquer le financement de l'opération "Defend Europe", organisée par Génération Identitaire. Leur projet était de "sauver" l’Europe de "l’immigration clandestine". "Nous voulons rassembler une équipe de professionnels, affréter un grand bateau et naviguer sur la mer Méditerranée pour contrecarrer les bateaux de ces contrebandiers humains (les ONG, ndr)", expliquaient-ils, dans une vidéo postée sur Youtube le 12 mai.

Selon eux, les ONG "agissent à l’unisson avec les trafiquants humains qui vivent de la misère des hommes". Pour mener à bien leur mission, ces groupes ont lancé une collecte sur la plateforme PayPal. Ils espéraient récolter 50 000 euros. En quelques jours, ils en ont obtenu 65 000…

Menace de boycott

Ce projet aurait pu passer inaperçu s’il n’avait pas créé un tollé sur la toile. L’association BAAM, Bureau d’accueil et d’accompagnement des migrants, a publié un texte, le 7 juin, dans lequel elle interpelle Paypal et sa responsabilité d’entreprise. "Cette campagne de crowdfunding va à l’encontre du Règlement sur les utilisations autorisées de Paypal", souligne l’association. "Le service Paypal ne doit pas être utilisé pour des objets qui prônent la haine, la violence, l’intolérance raciale ou l’exploitation financière d’actes criminels", souligne l'association en citant le règlement.

 

Dans la foulée, des appels au boycott de Paypal ont été lancés sur les réseaux sociaux, ainsi qu’une pétition. "Paypal permet à ce type de groupe de lever des milliers d’euros à des fins morbide et perçoit, en plus, les frais de toutes les transactions effectuées !", s’insurgent les auteurs du texte.

PayPal bloque le compte de Défend Europe

Le 13 juin, PayPal a finalement suspendu la cagnotte lié à ce projet. Sur le site "Defend Europe" il est effectivement indiqué que le compte a été bloqué. Interrogé par Rue 89, Paypal n’a pas voulu répondre précisément aux questions en invoquant le "secret bancaire" et la "politique de confidentialité".

Et d’envoyer une réponse générique : "La politique de PayPal est d’interdire que nos services soient utilisés pour accepter des paiements ou des dons pour des organisations dont les activités prônent la haine, la violence ou l’intolérance raciale. Notre politique de confidentialité nous interdit en revanche de faire un quelconque commentaire sur un compte PayPal spécifique". 

Marina Fabre @fabre_marina


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Entreprises controversées

Quand elles commettent des violations graves et répétées de conventions internationales, les entreprises sont dites controversées. Cela signifie qu’elles peuvent être mises sur des listes noires d’investisseurs et attaquées par des ONG sous des formes diverses.

Bayer croule sous les menaces judiciaires liées au Roundup de Monsanto

Le géant de l’agrochimie Bayer, qui a avalé Monsanto en 2018, a aujourd’hui du mal à digérer le géant des OGM. 42 700 plaintes liées au Roundup visent le mastodonte aux États-Unis et le risque financier est estimé entre 15 et 20 milliards de dollars. À la dernière Assemblée générale, les...

Amazon reputation

Black Friday : un vendredi noir pour la réputation d’Amazon

À l’occasion du Black Friday et des fêtes de fin d’années, Amazon fait l’objet de plusieurs rapports destinés à montrer la face cachée du géant du e-commerce, qui symbolise les dérives de ces méga promotions et de l’hyperconsommation. ONG, syndicats et hommes politiques dénoncent son impact...

Lafarge

Lafarge en Syrie : la justice annule les poursuites pour "complicité de crime contre l'humanité"

La Cour d'appel de Paris a annulé la mise en examen pour complicité de crimes contre l'humanité de Lafarge, accusé d'avoir financé des groupes terroristes en Syrie pour maintenir ses activités sur place alors que le pays s'enfonçait dans la guerre. Le cimentier reste toutefois poursuivi pour...

Philip Morris site de Neuchatel

Philip Morris veut se refaire une santé grâce aux Objectifs de développement durable

En 2017, le plus grand fabricant de tabac au monde, Philip Morris, prenait un virage stratégique inattendu en annonçant qu’il allait désormais "œuvrer pour un monde sans fumée". Pour étayer sa nouvelle mission, la multinationale se réfère aux objectifs de développement durable (ODD) de l’ONU qui...