Publié le 23 mai 2017

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Affaire Hanouna : les annonceurs craignent pour leur réputation

Petit Navire, Channel, Bosch, Disney, Groupama... Ils sont des dizaines d'annonceurs à boycotter l'émission "Touche pas à mon poste", animée par Cyril Hanouna, à la suite d'une séquence homophobe diffusée le 18 mai. L'impact réputationnel et financier pourrait s'avérer lourd pour C8, chaîne du groupe Bolloré dont la responsabilité sociétale est engagée. Les sponsors refusent d'être associés à ce risque.

Cyril Hanouna, présentateur omniprésent de C8, chaîne de Vincent Bolloré

C’est un boycott qui pourrait coûter cher à C8. Plusieurs annonceurs ont décidé, lundi 22 et mardi 23 mai, de ne plus sponsoriser l’émission "Touche Pas à Mon Poste", animée par Cyril Hanouna. Jeudi 18 mai, l’animateur a piégé des homosexuels avec une fausse petite annonce, publiée sur le site VivaStreet, site mis en cause pour proxénétisme de jeunes mineures. Il a diffusé, en direct, les appels des personnes intéressées. Prenant des attitudes caricaturales, l’animateur a humilié les répondants sans préserver leur anonymat.

Plus de 20 000 plaintes ont été déposées auprès du CSA (Conseil supérieur de l’audiovisuel), après cette séquence. Un record absolu comparé aux 36 000 plaintes reçues sur l’ensemble de l’année 2016. La réputation de la chaîne et de son propriétaire, le groupe Bolloré, est en jeu. Preuve en est, des dizaines d'annonceurs refusent désormais d'être associés à l'émission.

Un effet boule de neige 

"Petit Navire tient à préciser qu’il ne cautionne en aucun cas tout propos discriminatoire ou humiliant. Dans ce contexte, la marque a stoppé sa campagne actuelle de sponsoring de l’émission", a expliqué la société à BuzzFeed News. Même démarche pour la marque d’électroménager Bosch qui annonce "arrêter la publicité digitale et télé en cours et à venir pour cette émission". En quelques heures, c’est un véritable effet boule de neige. Des groupes comme PSA, Groupama, Orange, se sont à leur tour mis à l'abris du scandale.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Du jamais vu, même pour l'émission "Touche Pas à Mon Poste" pourtant habituée aux excès et critiquée pour la diffusion de séquences sexistes. En octobre, le chroniqueur Jean-Michel Maire avait embrassé le sein d’une jeune femme, sans son consentement. Une agression sexuelle en bonne et due forme. Le CSA avait alors reçu des centaines de plaintes.

Un réel enjeu financier

Pour le groupe Bolloré, l’impact va être très lourd. Le CSA peut décider l’interruption temporaire de l’émission et infliger une amende allant jusqu’à 3% du chiffre d’affaires, soit 4 millions d’euros si elle est calculée sur l’année 2015. Une condamnation possible mais qui semble très difficile à mettre en place. Dans un communiqué, publié le 23 mai, le CSA souligne qu'il "apparaît nécessaire de faire évoluer le cadre juridique de la procédure afin de la rendre plus efficace et plus conforme aux impératifs de nos missions". Un aveu d'impuissance face à une chaîne qui a déjà fait l'objet de deux mises en demeure pour "méconnaissance du respect de la dignité humaine et encouragement à un comportement discriminatoire".

Le boycott des annonceurs peut lui massivement grever les revenus publicitaires. À lui-seul, Cyril Hanouna génère, selon le site Capital, 40 millions d’euros de recettes par an.

Ce n'est pas la première fois que les choix télévisuels de Vincent Bolloré posent problème. En octobre 2016, plusieurs annonceurs avaient également décidé de s'éloigner de la chaîne CNews suite à l’arrivée du présentateur Jean-Marc Morandini, mis en examen pour corruption aggravée sur mineurs. "Seulement, dans le cas de Jean-Marc Morandini, l’enjeu financier n’était pas énorme", explique au Figaro Philippe Nouchi, directeur de l’expertise médias de Publicis. "Là, il s’agit du principal produit d’appel de la régie de Canal +".

Une affaire qui en dit long sur la responsabilité sociétale d’entreprise (RSE) du groupe Bolloré. Ciblé depuis longtemps pour les conditions de travail dans "ses plantations", Vincent Bolloré est désormais pris à parti sur le contenu de "ses antennes". Tant que les audiences étaient au rendez-vous et les annonceurs satisfaits, le patron du groupe et son équipe défendaient sans ciller les dérapages de Cyril Hanouna. Une attitude que la société juge désormais irresponsable.

Marina Fabre, @fabre_marina


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Entreprises controversées

Quand elles commettent des violations graves et répétées de conventions internationales, les entreprises sont dites controversées. Cela signifie qu’elles peuvent être mises sur des listes noires d’investisseurs et attaquées par des ONG sous des formes diverses.

Cigarette philip Morris DR

Philip Morris France se dote d’une raison d’être : permettre aux fumeurs d’arrêter de fumer

Philipp Morris France s'est doté d'une raison d'être qui pourrait en surprendre plus d'un : "Se mobiliser et innover pour permettre aux fumeurs adultes d’arrêter la cigarette en faisant de meilleurs choix". Ce rôle social sera inscrit dans ses statuts et engage l’entreprise vis-à-vis de ses parties...

Ouighours enquete uniqlo calvision via pixabay

Ouïghours : une enquête ouverte contre quatre géants de l’habillement pour "recel de crimes contre l’humanité"

Zara, Uniqlo, Sandro, Maje... Ces marques ont-elles profité du travail forcé des Ouïghours pour la production de leurs vêtements ? C'est ce que va essayer de déterminer le Parquet national antiterroriste qui mène une enquête pour "recel de crise contre l'humanité" visant quatre géants du textile en...

Amazon invendus istock jetcityimage

Amazon continue de détruire des millions de produits neufs invendus malgré les scandales à répétition

Amazon, dans son entrepôt de Dunfermline au Royaume-Uni, détruit chaque semaine 130 000 produits invendus neufs détruits, selon une enquête de la chaîne britannique ITV. En une année, plus de 6,7 millions de produits seraient ainsi détruits rien que dans cet entrepôt. Une pratique légale au...

Cristiano Ronaldo football euro 2021 BERNADETT SZABO POOL AFP

Ronaldo ruine l’image de Coca-Cola et cela pourrait coûter cher à toute l’industrie de la junk food

L’image de Ronaldo écartant des bouteilles de Coca-Cola pour qu’elles disparaissent de l’écran pendant sa conférence de presse à l’Euro 2021 vaut 4 milliards de dollars. C’est le montant perdu en bourse par la marque. Pire, le joueur de légende a brandi une bouteille d’eau non siglée ruinant, en...