Publié le 14 octobre 2014

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Prix Pinocchio 2014 : les nominés sont…

Comme chaque année, les Amis de la Terre France, en partenariat avec le Centre de recherche et d’information pour le développement (CRID) et Peuples Solidaires-ActionAid France, ont désigné des entreprises qui "méritent", selon elles, de concourir pour les prix Pinocchio. Ceux-ci sont destinés à mettre en lumière des cas concrets de violations de droits sociaux et environnementaux par des multinationales nominées. Aux internautes de juger ! Les votes sont ouverts en ligne jusqu’au 18 novembre. 

Illustration prix Pinocchio 2014
© Les amis de la terre / CRID / ¨Peuples solidaires Actionaid

Les entreprises raffolent des prix en tous genres. Mais il en est certains dont elles se passeraient bien. Les prix Pinocchio, organisés depuis 7 ans par les Amis de la Terre France, en partenariat avec le CRID et Peuples Solidaires-ActionAid France, font partie de ceux-là. Et pour cause: ils sont destinés à dénoncer le fossé entre les discours "développement durable" et les actes réels constatés sur le terrain. Et à appuyer la demande des associations d’un encadrement juridique contraignant pour les multinationales.

La sélection des "nominés" est réalisée par les associations organisatrices autour de trois catégories. La première, "Plus vert que vert", distingue "la campagne de communication la plus abusive et trompeuse au regard de ses activités réelles".

La deuxième: "Mains sales, poches pleines" met en lumière "la politique la plus opaque au niveau financier (corruption, évasion fiscale, etc.), en termes de lobbying, ou dans sa chaîne d’approvisionnement".

Enfin, la troisième, "Une pour tous, tout pour moi !" dénonce la politique "la plus agressive en termes d’appropriation, de surexploitation ou de destruction des ressources naturelles".

Les votes sont ensuite ouverts aux internautes. Ces prix "donnent une voix à tous ceux qui refusent d’être dupes des beaux discours que ces entreprises tiennent pour se dédouaner des effets parfois catastrophiques de leurs activités dans les pays de production", estime Fanny Gallois, responsable des campagnes de Peuples Solidaires-ActionAid France.

 

Les nominés 2014

Catégorie "Plus vert que vert" :

  • EDF, pour son projet de centrale de lignite (charbon) de 750 MW en Serbie, via sa filiale Edison.

  • Pur Projet, pour l’accompagnement de grandes entreprises comme Vinci ou Nestlé dans leurs projets de compensation carbone au Pérou.

  • GDF Suez pour ses "obligations vertes" aux critères de sélection trop vagues.

 

Catégorie "Mains sales, poches pleines" :

  • Perenco, pour l’opacité et l’impact environnemental et social de ses opérations pétrolières en République Démocratique du Congo.

  • Samsung, pour son manque de zèle à traquer l’exploitation d’enfants dans ses usines en Chine.

  • Lyon-Turin Ferroviaire, pour son manque de discernement à repérer des conflits d’intérêts et trucages d’appels d’offres mis en lumière par la justice italienne et la Cour des comptes française dans le projet du Lyon-Turin à grande vitesse.

 

Catégorie "Une pour tous, tout pour moi !" :

  • Shell, pour l’exploitation du gaz de schiste en Ukraine et Argentine avec des problèmes d’opacité financière, d’atteinte aux droits des populations et des risques pour l’environnement.

  • Total, pour les dégâts environnementaux et sociaux liés à son activité pétrolière et gazière au Nigéria.

  • Crédit Agricole, pour le financement d’entreprises minières pratiquant le "mountaintop removal", une technique d’extraction qui consiste à faire sauter les montagnes à l’explosif pour avoir accès au charbon qu’elles recèlent.

 

 

Béatrice Héraud
© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Entreprises controversées

Quand elles commettent des violations graves et répétées de conventions internationales, les entreprises sont dites controversées. Cela signifie qu’elles peuvent être mises sur des listes noires d’investisseurs et attaquées par des ONG sous des formes diverses.

Tudiants poussent les entreprises a repondre a l urgence climatique Istock 02

À Polytechnique, la fronde des diplômés contre l’implantation de LVMH sur le campus

Après avoir manifesté contre l'implantation de TotalEnergies au sein de leur campus, d’anciens élèves de Polytechnique ciblent désormais LVMH. Le numéro 1 mondial du luxe voudrait y installer un centre de recherche dédié au "luxe durable et digital". Du greenwashing pour ses opposants qui appellent...

Nestle jpg

Œufs Kinder, pizzas Buitoni, fromages Lactalis contaminés : quand la rentabilité prime sur la sécurité

Après les pizzas Buitoni, filiale du groupe Nestlé, contaminées par la bactérie Escherichia coli (E.coli), les chocolats Kinder du géant Ferrero infectés par la salmonelle, c’est au tour de fromages du groupe Lactalis d’être porteurs de la listeria. Résultat : la confiance des consommateurs dans...

Guerre ukraine nestle russie boycott FABRICE COFFRINI AFP

Nestlé, Leroy Merlin, Auchan... Les appels au boycott se multiplient contre les entreprises qui restent en Russie

Les réseaux sociaux sont des armes puissantes de destruction de réputation ! Nestlé renommée Nazstlé est prise massivement à partie depuis que les dirigeants ukrainiens ont dénoncé la volonté du géant suisse de l’agro-alimentaire de rester en Russie. Le groupe Mulliez, très présent dans le pays à...

Ehpad orpea pixabay

Les sombres dessous d’Orpea ont échappé aux filets de la notation RSE

Les dommages collatéraux de la chute d’Orpea s’étendent chaque jour un peu plus. La publication du livre "Les Fossoyeurs" qui dénonce les mauvais traitements des pensionnaires de ces maisons de retraite de luxe, administrées par une entreprise cotée, a entraîné le limogeage de son dirigeant, un...