Publié le 14 octobre 2014

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Prix Pinocchio 2014 : les nominés sont…

Comme chaque année, les Amis de la Terre France, en partenariat avec le Centre de recherche et d’information pour le développement (CRID) et Peuples Solidaires-ActionAid France, ont désigné des entreprises qui "méritent", selon elles, de concourir pour les prix Pinocchio. Ceux-ci sont destinés à mettre en lumière des cas concrets de violations de droits sociaux et environnementaux par des multinationales nominées. Aux internautes de juger ! Les votes sont ouverts en ligne jusqu’au 18 novembre. 

Illustration prix Pinocchio 2014
© Les amis de la terre / CRID / ¨Peuples solidaires Actionaid

Les entreprises raffolent des prix en tous genres. Mais il en est certains dont elles se passeraient bien. Les prix Pinocchio, organisés depuis 7 ans par les Amis de la Terre France, en partenariat avec le CRID et Peuples Solidaires-ActionAid France, font partie de ceux-là. Et pour cause: ils sont destinés à dénoncer le fossé entre les discours "développement durable" et les actes réels constatés sur le terrain. Et à appuyer la demande des associations d’un encadrement juridique contraignant pour les multinationales.

La sélection des "nominés" est réalisée par les associations organisatrices autour de trois catégories. La première, "Plus vert que vert", distingue "la campagne de communication la plus abusive et trompeuse au regard de ses activités réelles".

La deuxième: "Mains sales, poches pleines" met en lumière "la politique la plus opaque au niveau financier (corruption, évasion fiscale, etc.), en termes de lobbying, ou dans sa chaîne d’approvisionnement".

Enfin, la troisième, "Une pour tous, tout pour moi !" dénonce la politique "la plus agressive en termes d’appropriation, de surexploitation ou de destruction des ressources naturelles".

Les votes sont ensuite ouverts aux internautes. Ces prix "donnent une voix à tous ceux qui refusent d’être dupes des beaux discours que ces entreprises tiennent pour se dédouaner des effets parfois catastrophiques de leurs activités dans les pays de production", estime Fanny Gallois, responsable des campagnes de Peuples Solidaires-ActionAid France.

 

Les nominés 2014

Catégorie "Plus vert que vert" :

  • EDF, pour son projet de centrale de lignite (charbon) de 750 MW en Serbie, via sa filiale Edison.

  • Pur Projet, pour l’accompagnement de grandes entreprises comme Vinci ou Nestlé dans leurs projets de compensation carbone au Pérou.

  • GDF Suez pour ses "obligations vertes" aux critères de sélection trop vagues.

 

Catégorie "Mains sales, poches pleines" :

  • Perenco, pour l’opacité et l’impact environnemental et social de ses opérations pétrolières en République Démocratique du Congo.

  • Samsung, pour son manque de zèle à traquer l’exploitation d’enfants dans ses usines en Chine.

  • Lyon-Turin Ferroviaire, pour son manque de discernement à repérer des conflits d’intérêts et trucages d’appels d’offres mis en lumière par la justice italienne et la Cour des comptes française dans le projet du Lyon-Turin à grande vitesse.

 

Catégorie "Une pour tous, tout pour moi !" :

  • Shell, pour l’exploitation du gaz de schiste en Ukraine et Argentine avec des problèmes d’opacité financière, d’atteinte aux droits des populations et des risques pour l’environnement.

  • Total, pour les dégâts environnementaux et sociaux liés à son activité pétrolière et gazière au Nigéria.

  • Crédit Agricole, pour le financement d’entreprises minières pratiquant le "mountaintop removal", une technique d’extraction qui consiste à faire sauter les montagnes à l’explosif pour avoir accès au charbon qu’elles recèlent.

 

 

Béatrice Héraud
© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

BNP Paribas : derrière la procédure américaine, les crimes de guerre soudanais

Plaider coupable et s’acquitter d’une amende de 8,83 milliards de dollars. C’est le prix que va devoir payer le groupe BNP Paribas pour avoir enfreint l’embargo américain sur le Soudan avec des opérations de trading sur le pétrole et le gaz. Des opérations réalisées en dollars par sa...

Affaire BNP Paribas : la banque assume ses responsabilités auprès de ses clients

Avec 7 millions de lettres, adressées individuellement à chacun de ses clients français, BNP Paribas a adapté sa communication aux enjeux que fait peser sur sa réputation l’amende de 8,97 milliards de dollars infligée par les autorités américaines.

4°C : une « cascade de cataclysmes » selon la Banque mondiale

Le rapport publié par la Banque mondiale le 19 novembre décrit l'état de la Planète à l'horizon 2060 si le réchauffement climatique atteint 4°C. Un scénario possible en l'absence d'un changement drastique de politique.

Brésil : le pays veut faire la lumière sur le rôle des entreprises durant la dictature

50 ans après le coup d'Etat du 31 mars 1964, le Brésil se penche sur le rôle des entreprises dans sa préparation, ainsi que leur soutien à la dictature (1964-1985) qui en a découlé. Si de nombreux acteurs de la société civile espèrent les responsabiliser ces grands groupes, leur...

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Entreprises controversées

Quand elles commettent des violations graves et répétées de conventions internationales, les entreprises sont dites controversées. Cela signifie qu’elles peuvent être mises sur des listes noires d’investisseurs et attaquées par des ONG sous des formes diverses.

Werner Baumann AG Bayer

Glyphosate : craignant une crise économique, Bayer durcit le bras de fer avec les plaignants

Malgré de bons résultats financiers liés à crise du Covid-19, Bayer ne compte pas relâcher la pression concernant le glyphosate. Au contraire, lors de l'Assemblée générale, le DG du groupe a annoncé durcir les négociations en cours avec les 52 000 personnes qui ont porté plainte concernant les...

Siege Sanofi Paris FranckFife AFP

En promettant le vaccin du Covid-19 aux États-Unis, Sanofi rate l'occasion de redorer le blason des big pharma

Le Covid-19 était une occasion en or pour les Big Pharma, les grandes entreprises pharmaceutiques, de se racheter une image et de montrer leur utilité sociale en proposant un vaccin accessible à tous. Mais, en annonçant réserver la primeur de son futur vaccin aux États-Unis et en mettant la pression...

Football modele economique carton rouge AFP

Le Coronavirus, un carton rouge pour le modèle économique du football

C'est un colosse qui vacille. Le Coronavirus, en mettant à l'arrêt le sport le plus populaire du monde, a mis en lumière les défaillances majeures du modèle économique du football et révélé son manque de résilience. En quelques semaines, en l'absence de droits TV, de billetterie, de sponsors, le...

Volkswagen JULIAN STRATENSCHULTE DPA dpa Picture Alliance AFP

[Certifié sans coronavirus] Dieselgate : Volkswagen perd contre 91 000 plaignants britanniques

91 000 plaignants britanniques ont obtenu gain de cause devant la justice britannique, via une action collective, lundi 6 avril 2020. La Haute cour de justice estime que le logiciel utilisé par Volkswagen était "trompeur" pour ses clients puisqu’il permettait de baisser artificiellement les...