Publié le 23 mars 2018

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Bruxelles autorise le mariage entre le géant des OGM Monsanto et celui de la chimie Bayer

Le mariage aura bien lieu. Malgré le risque de monopole, la Commission européenne a donné son aval à la fusion entre le géant des OGM Monsanto et, celui de la chimie, Bayer. Ce dernier a accepté de céder toutes ses activités liées à l'agrochimie. Une mesure qui ne suffit pas à calmer les opposants à ce mariage. 

Fusion Bayer Monsanto environnement sante
Les opposants à la fusion Bayer-Monsanto dénoncent un risque de monopole sur les semences.
ONG

Malgré les contestations, la Commission européenne a donné son aval, jeudi 22 mars, au rachat du géant des pesticides et des OGM, Monsanto, par l’Allemand Bayer, spécialiste des médicaments et de la chimie. Une fusion très décriée par les associations environnementales, car elle pourrait permettre à cette nouvelle entreprise d’avoir le monopole sur plusieurs activités de ces deux secteurs. 

Bayer cède toutes ses activités agrochimiques 

Mais la Commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager, l’affirme : "Nous avons autorisé le projet de rachat de Monsanto par Bayer parce que les mesures correctives proposées par les parties, qui dépassent largement les 6 milliards d'euros, répondent pleinement à nos préoccupations en matière de concurrence".

Concrètement, Bayer a accepté de céder pour près de 6 milliards d’euros ses activités agrochimiques à BASF, autre groupe chimique allemand. Dans le détail, selon Le Monde, il abandonne "la quasi-totalité de son département de semences, y compris son organisation de recherche et développement, certains de ses pesticides, ainsi qu’une licence sur une copie de son offre actuelle et de ses produits en cours de développement en matière d’agriculture numérique". 

Monsanto risque d'échapper à la justice 

Sans surprise, cette décision a été vivement critiquée par plusieurs ONG dont Friends of the Earth Europe qui appelait à "bloquer cette fusion profondément impopulaire". "Plus d’un million de citoyens ont exhorté Mme Vestager à bloquer cette fusion infernale", plaidait-elle. 

Plusieurs spécialistes dont la journaliste Marie-Monique Robin et l’ancienne ministre Corinne Lepage craignent que ce mariage permette à Monsanto d’échapper aux milliers de plaintes des victimes du glyphosate. Mais les dés ne sont pas encore jetés. Encore deux autorités américaines doivent donner leur autorisation à cette fusion à 51 milliards d’euros.

Marina Fabre @fabre_marina avec AFP


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Entreprises controversées

Quand elles commettent des violations graves et répétées de conventions internationales, les entreprises sont dites controversées. Cela signifie qu’elles peuvent être mises sur des listes noires d’investisseurs et attaquées par des ONG sous des formes diverses.

Monsanto condamnee apres l intoxication de l agriculteur paul francois au dehserbant lasso pixabay

Monsanto condamnée après l’intoxication de l’agriculteur Paul François

Rien ne va plus pour Monsanto. La firme vient de perdre sa troisième bataille judiciaire contre Paul François, un agriculteur qui l'accuse d'être responsable de son intoxication au Lasso, un désherbant désormais interdit en France. L'entreprise, récemment rachetée par Bayer, est la cible de milliers...

Pesticide glyphosate palmares

Glyphosate : nouveau revers pour Monsanto, condamné pour le cancer d’un agriculteur américain

C’est un nouveau revers et peut-être le procès de trop, que Monsanto vient de perdre. L’entreprise, rachetée par Bayer, a été reconnue coupable, par un jury fédéral américain, du cancer d’un agriculteur retraité attribué au Roundup, le désherbant phare de Monsanto, et dont le principe actif est le...

Europacity

Europacity : le tribunal annule le plan local d’urbanisme et prend la défense des terres fertiles

Nouveau rebondissement dans le projet de méga-complexe Europacity au nord de Paris. Le tribunal administratif de Pontoise a annulé le plan local d’urbanisme (PLU) de la ville de Gonesse. Il a estimé que cette urbanisation mettait en péril des terres particulièrement fertiles. L’État et la commune...

Illustrative Image main ferrari 7

Le monde de la F1 voit revenir les cigarettiers, sous l’œil inquiet des autorités sanitaires

Il y a plus de dix ans, les cigarettiers, immenses pourvoyeurs de moyens financiers, ont été chassés du monde de la Formule 1. Mais depuis quelques mois, Philip Morris (avec Ferrari) et British American Tobacco (avec McLaren) retrouvent les pistes. Pas directement, mais à travers un programme...