Publié le 16 juin 2020

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Sanofi et l’État s’associent pour relocaliser une partie de la production de médicaments et vaccins en France

La relocalisation, nouveau mot d'ordre d'Emmanuel Macron depuis la crise du Covid-19, a commencé. Le laboratoire français Sanofi vient d'annoncer investir 610 millions d'euros dans la création d'un nouveau site de produits de vaccin en France pour sécuriser l'approvisionnement dans l'Hexagone et au sein de la zone euro. Plusieurs "médicaments usuels" comme le paracétamol pourrait être à nouveau produit sur le territoire, a annoncé le chef de l'État.

Emmanuel Macron veut favoriser les partenariats public-privé pour reconquérir la souveraineté de la France et de l'Europe en termes de santé.
CC0

Alors que ce 16 juin les soignants ont organisé une journée de manifestation partout en France, c’est près de Lyon, chez Sanofi, que le chef de l’État s’est rendu. Emmanuel Macron, qui a plusieurs fois répété son souhait, notamment dans sa dernière allocution, de retrouver une souveraineté française, a annoncé que "certaines productions critiques" de santé allaient être relocalisées sur le territoire. "Tout le monde a vu pendant cette crise que certains médicaments usuels n’étaient plus produits en France et en Europe. Nous devons, au-delà de nous poser la question, en tirer toutes les conséquences. (…) On pourra par exemple pleinement reproduire, conditionner et distribuer du paracétamol en France", a-t-il fait valoir, soulignant le développement de partenariat public-privé.

Et justement, pour "sécuriser les approvisionnements en vaccins de la France et de l’Europe en cas de nouvelles pandémies", le laboratoire français Sanofi a fait deux annonces. La première concerne un investissement de 610 millions d’euros dans l’Hexagone pour créer un nouveau site de production de vaccins. La deuxième est la création de "Evolutive Vaccine Facilty", un nouveau site qui "fera appel aux technologies les plus innovantes dans le domaine de la production de vaccins". Cette nouvelle usine qui va permettre de produire trois à quatre vaccins simultanément, contre un seul dans les sites industriels actuels, va nécessiter un investissement de 490 millions d’euros sur cinq ans et devrait générer la création de 200 nouveaux emplois.

Un nouveau centre contre les maladies émergentes et risques pandémiques

"L'investissement que vous venez d'annoncer, c'est un formidable trait d'union entre les deux actes de la bataille que nous avons à conduire", a déclaré Emmanuel Macron. "Le projet annoncé aujourd'hui, c'est mettre Sanofi et la France à l'excellence de la lutte contre le virus", a-t-il ajouté. Viendront s'ajouter à ces investissements 120 millions d'euros pour créer un nouveau centre de recherche et développement sur le site Sanofi Pasteur à Marcy-l'Étoile. Ce complexe sera notamment consacré au développement de vaccins contre les maladies émergentes et les risques pandémiques.

Avec ces annonces, Sanofi et le chef de l’État enterrent la hache de guerre. Le 13 mai dernier, le directeur général du laboratoire, Paul Hudson, avait annoncé que le vaccin contre le Covid-19 serait réservé en priorité aux États-Unis car ces derniers avaient "partagé le risque" des recherches menées. Autrement dit le groupe estimait que les Américains avaient davantage investi dans la recherche pour le vaccin que les Européens. Une sortie de route que n’avait pas apprécié Emmanuel Macron. Le Président de la République défend un vaccin considéré comme un "bien mondial de l’humanité" qu’il faut rendre "disponible, accessible et abordable pour tous".

Marina Fabre, @fabre_marina avec AFP


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Entreprises controversées

Quand elles commettent des violations graves et répétées de conventions internationales, les entreprises sont dites controversées. Cela signifie qu’elles peuvent être mises sur des listes noires d’investisseurs et attaquées par des ONG sous des formes diverses.

Zemmour Eric CNEWS

Mineurs isolés : le groupe SOS dépose plainte contre CNews pour injures et incitation à la haine raciale

À la suite des propos tenus par Éric Zemmour sur CNews sur le fait que les jeunes issus de l’immigration soient "tous des voleurs et des assassins", le Groupe SOS a annoncé porter plainte contre le polémiste et la chaîne télévisée. En tant qu’accompagnateur de plus de 2500 mineurs isolés chaque...

Thomas cook

En pleine crise du tourisme, Thomas Cook renaît de ses cendres

Fini les centaines d'agences de voyage à travers le monde, les milliers d'employés, les avions... le voyagiste Thomas Cook, déclaré en faillite il y a un an, renaît de ses cendres et se transforme. Le groupe opère enfin son virage numérique et promet de ne pas encaisser le paiement des voyageurs...

BNP Paribas

BNP Paribas sous le coup d’une enquête judiciaire pour complicité de crime contre l’humanité au Soudan

Près d’un an après le dépôt d’une plainte avec constitution de partie civile par la FIDH, la Ligue des droits de l’homme (LDH) et neuf militants soudanais, une information judiciaire a été ouverte au tribunal de Paris contre la banque. Les associations plaignantes accusent la banque d’avoir fourni...

Mignonnes netflix cuties Netflix

[Édito] Netflix : le passage du risque de réputation à la "cancel culture" se paie cher

La polémique américaine sur la diffusion par Netflix de Mignonnes, le film de Maimouna Doucouré, a entraîné un mouvement de boycott cristallisé sur le hashtag #CancelNetflix. Cela lui a fait perdre des abonnés et a aussi entrainé une chute boursière de cette valeur digitale dont le modèle repose sur...