Publié le 06 février 2015

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Risque carbone : BP et Shell reconnaissent la nécessité de baisser leurs émissions de gaz à effet de serre

Le secteur pétrolier est en pleine révolution. Bousculées sur le changement climatique, certaines compagnies s’adaptent au risque carbone. Shell, puis BP ont appelé leurs actionnaires à soutenir la résolution sur le changement climatique, déposée par 150 investisseurs. Elles reconnaissent ainsi qu’elles doivent s’expliquer sur la stratégie à déployer pour répondre à la nécessité de baisser drastiquement les émissions de gaz à effet de serre générées par leurs activités.

Logos des compagnies pétrolières Shell et BP
AFP / NOVETHIC

"Un tournant dans l’engagement actionnarial sur le changement climatique entre les investisseurs et les compagnies pétrolières."

C’est ainsi qu’Edward Mason, en charge de l’investissement responsable (ISR) pour les commissions des églises britanniques, commente la décision de Shell et de BP d’appeler leurs actionnaires à soutenir la résolution à laquelle il a participé.

Déposée en vue de leur prochaine assemblée générale au printemps, elle demande aux deux groupes des explications sur leur stratégie d’adaptation au changement climatique, ainsi que des engagements assortis d’indicateurs de mesure sur la diminution de leurs émissions.

"Cette façon positive d’accueillir notre initiative est sans précédent", ajoute-t-il. Les deux compagnies pétrolières ont en effet surpris les observateurs. Mais la notion de risque carbone a pris une telle ampleur que cela change la donne.

Les investisseurs sont de plus en plus nombreux à faire entendre leurs inquiétudes sur les risques financiers que représente le changement climatique. Il hypothèque les modèles des énergies les plus émettrices de carbone et pourrait donc diminuer la valeur des actifs des grands fonds de pension qui en ont souvent beaucoup en portefeuilles.

C’est ainsi que Pete Grannis qui dirige l'un des plus grand fonds de pension américains, celui de l’Etat de New York, a déclaré publiquement qu’il "était préoccupé par la santé de son fonds qui a fortement investi dans des stocks d’énergies fossiles partout dans le monde".

 

Vers un changement de modèle ?

 

Ce ralliement des compagnies pétrolières à la résolution les appelant à devenir des entreprises exemplaires sur le changement climatique était inimaginable il y a encore quatre ans.

Quand, en 2011, des investisseurs ont utilisé la même technique pour interroger les mêmes compagnies pétrolières sur leur exploitation des sables bitumineux, ils n’ont pas rencontré le même succès. "C’est peut-être parce que Greenpeace était associé à la démarche. Aujourd’hui, cette résolution n’est soutenue que par des investisseurs internationaux", avance Richard Greening, membre du comité exécutif du Local Authority Pension Forum (LAPFF).

Le risque carbone commence à être mieux compris et pris en compte par les investisseurs, mais ils sont aussi soumis à une forte pression de la société civile, particulièrement aux Etats-Unis.

Les appels au désinvestissement des 200 entreprises les plus émettrices de carbone menés par des étudiants ont déjà été entendus par plus d’une centaine d’investisseurs, dont une grande majorité d’universités aux Etats-Unis, mais aussi en Europe.

 

Les bénéfices du secteur des énergies fossiles menacés

 

Un rapport publié le 4 février 2015 en Angleterre par Medact, une fondation pour la médecine, appelle le secteur de la santé à cesser tout investissement dans les énergies fossiles puisque "les liens entre les énergies fossiles, la pollution de l’air et le changement climatique sont clairs et que ces trois phénomènes ont des impacts inacceptables sur la santé".

D’après une étude de l’université d’Oxford, citée par le mouvement Go Fossil Free, le mouvement de désinvestissement des combustibles fossiles croît plus rapidement que toutes les campagnes de désinvestissement antérieures.

Cela constitue une menace considérable pour les bénéfices du secteur des énergies fossiles.

Curieusement, la France échappe au phénomène.

Total n’a pas été soumise à cette même résolution de la part de ses actionnaires. Il faut dire que la compagnie française avait découragé toute tentative en refusant, il y a 4 ans, une résolution sur les sables bitumineux.

La société civile française reste pour le moment assez passive. Elle ne participe pas au mouvement mondial appelant à la décarbonation des portefeuilles d’actifs.

La journée mondiale de désinvestissement organisée le 13 février prochain n’a pas non plus encore rencontré de véritable écho auprès des Français, hormis un petit cercle d’initiés.

Anne-Catherine Husson-Traore
© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Risque carbone : BP et Shell sous la pression des investisseurs

Quel sera l’impact du changement climatique sur les compagnies pétrolières ? Cette question devrait animer les prochaines assemblées générales de Shell et de BP au printemps 2015. Plus d’une cinquantaine d’investisseurs d’importance viennent de déposer des résolutions pour obliger ces deux...

Risque carbone : la lente prise de conscience des investisseurs institutionnels

L’exigence des investisseurs responsables européens n’a jamais été si élevée. En tant que donneurs d’ordre, ils obligent de plus en plus souvent les sociétés de gestion d’actifs à intégrer des contraintes environnementales, sociales et de gouvernance (ESG). Une tendance qui commence à...

Le risque carbone pèse sur les investisseurs

Certains investisseurs s'inquiètent de leur exposition au risque carbone parce qu'ils détiendraient trop d'actions d'entreprises extractives, pétrolières en tête. Ils pensent que leurs profits actuels cachent de graves pertes futures. Alertés par un nouvel appel d'Al Gore, autour de ce...

Coup de frein sur les énergies fossiles : Exxon écarte le risque carbone

Une hypothèse «extrêmement improbable». C'est ainsi qu'Exxon juge le « risque » que les gouvernements s'engagent sur la voie d'une réduction drastique des émissions de gaz à effet de serre. La première compagnie pétrolière mondiale n'a donc aucune inquiétude sur la valeur de ses réserves,...

Le secteur aérien face au risque carbone

Dès 2012, le transport aérien sera intégré au marché de quotas d'émission de CO2 européen. Les compagnies aériennes auront à réduire de 3% leurs émissions de CO2 parrapport à leur niveau de 2005 si elles ne veulent pas payer de droits à polluer. Une règlementation que les compagnies...

Climat : les investisseurs ont-ils conscience du risque carbone ?

Les investisseurs misent-ils sur le carbone ? Jusqu'où se traduit dans la communauté financière la montée en puissance des inquiétudes concernant le changement climatique ? La conférence de Bali, qui se déroule du 3 au 15 décembre, devrait définir le cadre de la prochaine réglementation...

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Engagement actionnarial

Certains actionnaires des entreprises cotées ou non peuvent faire pression sur les entreprises pour qu’elles exercent leurs activités en respectant mieux l’environnement et l’humain. Les ONG peuvent aussi utiliser l’engagement actionnarial pour porter les controverses devant les assemblées générales.

BlackRock rejoint la coalition Climate Action 100+ pour inciter les entreprises à réduire leurs émissions

Le plus gros gérant d’actifs au monde va participer aux travaux de la coalition d’investisseurs Climate Action 100+. Épinglé récemment pour sa politique de vote en Assemblée générale peu favorable au climat, BlackRock semble vouloir se racheter une conduite en rejoignant les quelque 370...

Mine fer BHP Western Australian BHP

Les actionnaires du géant minier BHP accentuent leur pression pour faire sortir l'entreprise du charbon

Pour les actionnaires les plus engagés en faveur de la transition écologique, l’entreprise minière BHP, l’un des géants mondiaux du secteur, doit quitter les associations de lobbying en faveur du charbon. Près d'un tiers de ses actionnaires ont voté une résolution en ce sens. Mais selon le PDG du...

Assemblee nationale Wikipedia

L’activisme actionnarial se retrouve dans le viseur de l’Assemblée nationale

La Commission des finances de l’Assemblée nationale s’alarme des pratiques des actionnaires activistes en France. Dans son rapport du 2 octobre, elle émet une liste de recommandations pour augmenter la transparence des marchés et limiter certaines pratiques, comme la vente à découvert. Si les...

BlackRock, Vanguard, JP Morgan, les grands investisseurs parlent beaucoup de climat mais votent peu en sa faveur

L’organisation américaine Majority Action a passé en revue les politiques de vote sur les résolutions actionnariales en faveur du climat des 25 plus grandes sociétés de gestion mondiales. Résultat : de grands acteurs comme BlackRock ou Vanguard votent quasi systématiquement contre, malgré leurs...