Publié le 11 août 2021

ENVIRONNEMENT

Ces scandales qui ont changé le monde : l’interdiction de l'amiante, la fin d’un produit miracle

Difficile pour les industriels de renoncer à ce produit miracle. Il ne s’enflamme pas, il est très résistant, c’est un isolant aussi bien au niveau phonique que thermique. Mais l’amiante tue. Dans les années 90, son interdiction est prononcée et de nombreux procès en responsabilité voient le jour. Aujourd’hui aucun produit unique n’arrive à le remplacer, et les fabricants multiplient les matériaux de substitution. Toute la semaine, Novethic revient sur des scandales ayant poussé les industriels à changer de technologie.

Danger amiante proces penal citation directe collective pixabay
En cas de travaux ou de démolition d'un bâtiment, la recherche d'amiante et, le cas échéant, le désamiantage sont obligatoires.
@CCO

Ses dangers sur la santé humaine étaient connus dès la fin du 19ème siècle. Mais comment résister à un matériau naturel aux propriétés exceptionnelles ! L’amiante résiste au feu, aux attaques chimiques, jouit d’un fort pouvoir isolant aussi bien thermique que phonique et électrique, tout en étant léger. Une aubaine pour de nombreux secteurs industriels qui s’en sont emparés pour fabriquer leurs produits.

C’est principalement dans le bâtiment que l’amiante était utilisée, mais on en retrouve aussi dans une multitude de domaines : pièces automobiles comme les plaquettes de frein, revêtements routiers, trains, bateaux, vêtements de protection, etc. L’amiante est partout. Sa dangerosité est pourtant connue. L’inhalation des fibres d’amiante est à l’origine de plusieurs maladies, fibrose pulmonaire, asbestose et plusieurs types de cancers. L’Organisation internationale du travail évalue à 100 000 par an le nombre de morts en raison de l’amiante.

Longtemps, les pouvoirs publics ferment les yeux, tandis que le lobbying des industriels tente de minimiser les risques. Jusqu’à ce que, dans les années 90, le scandale éclate. Des protestations contre l’amiante pointent du doigt le matériau, comme dans l’université de Jussieu, à Paris, dans laquelle les chercheurs s’inquiètent depuis de nombreuses années sur le risque posé par l’amiante. Les voix s’élèvent de plus en plus contre l’amiante et des associations de victimes sont créées, comme l’Andeva, l’association nationale des victimes de l’amiante, en 1996.

Interdiction en 1997

Le vent tourne pour l’ex-matériau miracle et le gouvernement français finit par lui tourner le dos. En 1997, l’utilisation de l’amiante est interdite en France. La réglementation devient plus stricte, avec notamment des obligations de désamiantage par des équipes spécialisées en cas de travaux ou de démolition. L’affaire n’est, bien sûr, pas que française. L’Union européenne interdit également l’usage de l’amiante peu de temps après la décision française et, aujourd’hui, plus d’une soixantaine de pays dans le monde l’interdisent.

Le scandale de l’amiante se déroule également devant les tribunaux. Les salariés ayant manipulé, regroupés au sein d’association, attaquent les industriels en justice. Avec peu de résultats… Les tribunaux rejettent les plaintes, au motif qu’il ne serait pas possible de déterminer le début de l’exposition à l’amiante. Il faut attendre plus de vingt ans pour que, en mars 2021, la Cour de cassation redonne espoir aux victimes par un revirement de jurisprudence. En 2019, la Cour de cassation avait déjà élargi le préjudice d’anxiété, qui permet d’obtenir des réparations du fait de l’inquiétude provoquée par l’exposition à l’amiante.

Le vide causé par l’interdiction de l’amiante peine cependant à se combler. Des matériaux de substitution existent bien sûr, mais aucun qui ne soit aussi complet et, surtout, aussi peu cher. En fait, les industriels ont dû trouver une multitude de produits de remplacement. D’autres matériaux isolants sont ainsi utilisés dans le bâtiment à base de laine de verre ou de roche, des fibres de cellulose sont injectées à la place de l’amiante dans le ciment, le mica est utilisé pour sa résistance au feu…

Arnaud Dumas, @ADumas5


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Ces scandales qui ont changé le monde : le glyphosate, du rêve au cauchemar

Il est redoutablement efficace. Le glyphosate a permis à des millions d'agriculteurs de gagner du temps en pulvérisant sur leurs champs un produit capable d'éliminer toute la végétation indésirable en un tour de main. Devenue une référence dans le monde entier à travers le Roundup, le...

Ces scandales qui ont changé le monde : le Dieselgate, promoteur du véhicule électrique

Sans le Dieselgate, les voitures électriques n’auraient peut-être pas connu un essor aussi retentissant. En portant un coup fatal à ces motorisations, qui émettaient moins de CO2 que l’essence, le scandale du logiciel truqué de Volkswagen a obligé les constructeurs à investir massivement...

L'amiante fait son "come-back" aux États-Unis

L'Agence de protection de l'environnement aux États-Unis vient de changer les règles d'évaluation de l'amiante. La réglementation pourrait désormais autoriser la fabrication de nouveaux produits contenant cette substance cancérigène. 

Scandale de l’amiante : vers un procès au pénal

Un millier de victimes de l’amiante vont déposer dans les prochains jours une citation directe collective devant le tribunal de Grande instance de Paris dans l’affaire du scandale de l’amiante. Plus de vingt ans après les faits, et alors que les non-lieux se sont multipliés ces dernières...

ENVIRONNEMENT

Santé environnementale

Perturbateur endocriniens, pesticides, produits cancérigènes, effets toxiques indésirables, cocktails chimiques, la liste est longue des produits considérés comme dangereux pour la santé humaine. Ces dangers font l’objet de controverses comme le montrent les débats autour des ondes magnétiques.

Abeille fleur pesticides istock

Un million d'Européens contre les pesticides et pendant ce temps-là... le règlement Reach est enterré

Une nouvelle initiative citoyenne européenne vient d'être validée. C'est seulement la septième sur la centaine déposée en dix ans. Elle concerne pour la seconde fois l'interdiction des pesticides, une préoccupation prégnante au sein de la population. Mais dans les sphères du pouvoir, c'est le...

Guerre ukraine feu ARIS MESSINIS AFP

Ukraine : La destruction de l’environnement, victime collatérale des guerres

Au fil de l'histoire, l'environnement a toujours été une arme de guerre. Si sa destruction volontaire est aujourd'hui interdite, elle est malgré tout une victime collatérale des conflits. Et la guerre en Ukraine n'y échappe pas. Derrière un lourd bilan humain, se cache des pipelines, des mines...

Chlordecone bananier

Antilles et pesticide : le cancer de la prostate lié au chlordécone est une maladie professionnelle

Un décret, publié le 22 décembre, reconnaît que le cancer de la prostate lié au chlordécone, est une maladie professionnelle. C’est le résultat d’un long combat mené par les Antillais pour faire reconnaître leur préjudice sanitaire lié à l’usage massif de ce pesticide dont les bananeraies ont été...

Danger amiante proces penal citation directe collective pixabay

Ces scandales qui ont changé le monde : l’interdiction de l'amiante, la fin d’un produit miracle

Difficile pour les industriels de renoncer à ce produit miracle. Il ne s’enflamme pas, il est très résistant, c’est un isolant aussi bien au niveau phonique que thermique. Mais l’amiante tue. Dans les années 90, son interdiction est prononcée et de nombreux procès en responsabilité voient le jour....