Publié le 01 décembre 2018

ENVIRONNEMENT

[Calendrier de l’Avent] Tout n’est pas perdu, la mer d’Aral est en train de renaître

Novethic vous propose d’ouvrir une case de son calendrier de l’Avent. Chaque jour jusqu’à Noël, vous découvrirez une bonne nouvelle qui prouve que le combat pour le climat, l’environnement, la biodiversité, l’égalité n’est pas perdu. Zoom aujourd’hui sur la mer d’Aral qui s’était complètement asséchée depuis les années 70 et qui commence aujourd’hui à renaître.

La partie nord de la mer d'Aral est en train de renaître.
@Gargonia

C’est un symbole aussi fort que la déforestation en Amazonie. La mer d’Aral, située à cheval entre le Kazakhstan et l’Ouzbékistan est en train de renaître. En 50 ans, elle avait perdu 75 % de sa surface et 90 % de son volume à cause des activités humaines. Elle s’étendait auparavant sur 67 300 kilomètres carrés, soit une fois et demie la superficie de la Suisse. C’était le quatrième plus grand lac de la planète.

Cette mer était alimentée par les fleuves Amour-Daria et le Syr-Daria. Mais dans les années soixante l’URSS a décidé de les détourner pour pouvoir transformer les steppes désertiques en champs de coton et de blé. Chaque année, l’URSS a ainsi détourné 20 à 60 km3 d’eau. Résultat, en dix ans, la mer d’Aral avait perdu plus des trois quarts de sa surface. Le taux de salinité était si fort que les poissons ont peu à peu disparu.

Mer d Aral Yerbolat Shadrakhov

La partie Nord sauvée

Pour faire renaître cette mer, les autorités kazakhes ont construit plusieurs barrages en 2005. Et cela a en partie fonctionné puisque dans la partie nord, l’eau de la mer est remontée de 6 mètres. À cause de l’assèchement, la partie nord et la partie sud ont été scindées en deux par une grande étendue de terre. Pour éviter que l’eau revenue dans le Nord ne se perde dans le Sud, le gouvernement a fait construire une digue entre les deux zones, abandonnant la partie sud.

Au total, la partie nord de la mer d’Aral a retrouvé 18 % de sa surface et une quinzaine d’espèces de poissons ont fait leur retour. Et avec eux, les oiseaux, reconstituant petit à petit un écosystème favorable à la biodiversité.

Marina Fabre @fabre_marina


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Santé environnementale

Perturbateur endocriniens, pesticides, produits cancérigènes, effets toxiques indésirables, cocktails chimiques, la liste est longue des produits considérés comme dangereux pour la santé humaine. Ces dangers font l’objet de controverses comme le montrent les débats autour des ondes magnétiques.

Contagion steven soderbergh Warner Bros

Épidémie de coronavirus : avec le film Contagion, Hollywood avait tout prévu

Sorti fin 2011, le film Contagion de Steven Soderbergh dépeint une pandémie d’un virus particulièrement dangereux. Œuvre de fiction très bien documentée, elle présente de nombreuses ressemblances avec la crise actuelle du Covid-19. On ne pourra pas dire qu’Hollywood ne nous avait pas prévenus…

Happychemicals

Avec sa SinList, l’ONG ChemSec alerte un public non expert sur les risques chimiques

L’ONG suédoise spécialiste des risques chimiques ChemSec organisait un événement à Bruxelles le 14 novembre à l’occasion de la sortie de sa SinList, sa nouvelle liste de substances à remplacer d’urgence parce qu’elles sont trop dangereuses. En associant scientifiques, entreprises, productrices et...

Maree noire bresil mysterieuse benevoles nordeste ANTONELLO VENERI AFP

Le Brésil en proie à une mystérieuse marée noire depuis trois mois, la plus grosse de son histoire

Trois mois après le début de la pire marée noire de son histoire, le Brésil accuse un pétrolier grec d'être responsable de ce déversement. Des accusations démenties par la société gestionnaire. Sur place, le président Jair Bolosonaro assure que le pire reste à venir et les bénévoles continuent de se...

Sargasses wikipedia Patrice78500

Pour lutter contre les sargasses, le gouvernement mise sur des solutions innovantes plutôt que sur un nouveau plan d’aides

Les sargasses étaient au menu de la visite d’Édouard Philippe en Guadeloupe le 26 octobre. Le chef du gouvernement assure prendre le problème à bras-le-corps mais n’a pas annoncé le renouvellement d’un plan d’aides pour la région. Il faut, selon lui, miser avant tout sur des solutions innovantes et...