Publié le 01 décembre 2018

ENVIRONNEMENT

[Calendrier de l’Avent] Tout n’est pas perdu, la mer d’Aral est en train de renaître

Novethic vous propose d’ouvrir une case de son calendrier de l’Avent. Chaque jour jusqu’à Noël, vous découvrirez une bonne nouvelle qui prouve que le combat pour le climat, l’environnement, la biodiversité, l’égalité n’est pas perdu. Zoom aujourd’hui sur la mer d’Aral qui s’était complètement asséchée depuis les années 70 et qui commence aujourd’hui à renaître.

Mer d Aral Gargonia Istock
La partie nord de la mer d'Aral est en train de renaître.
@Gargonia

C’est un symbole aussi fort que la déforestation en Amazonie. La mer d’Aral, située à cheval entre le Kazakhstan et l’Ouzbékistan est en train de renaître. En 50 ans, elle avait perdu 75 % de sa surface et 90 % de son volume à cause des activités humaines. Elle s’étendait auparavant sur 67 300 kilomètres carrés, soit une fois et demie la superficie de la Suisse. C’était le quatrième plus grand lac de la planète.

Cette mer était alimentée par les fleuves Amour-Daria et le Syr-Daria. Mais dans les années soixante l’URSS a décidé de les détourner pour pouvoir transformer les steppes désertiques en champs de coton et de blé. Chaque année, l’URSS a ainsi détourné 20 à 60 km3 d’eau. Résultat, en dix ans, la mer d’Aral avait perdu plus des trois quarts de sa surface. Le taux de salinité était si fort que les poissons ont peu à peu disparu.

Mer d Aral Yerbolat Shadrakhov

La partie Nord sauvée

Pour faire renaître cette mer, les autorités kazakhes ont construit plusieurs barrages en 2005. Et cela a en partie fonctionné puisque dans la partie nord, l’eau de la mer est remontée de 6 mètres. À cause de l’assèchement, la partie nord et la partie sud ont été scindées en deux par une grande étendue de terre. Pour éviter que l’eau revenue dans le Nord ne se perde dans le Sud, le gouvernement a fait construire une digue entre les deux zones, abandonnant la partie sud.

Au total, la partie nord de la mer d’Aral a retrouvé 18 % de sa surface et une quinzaine d’espèces de poissons ont fait leur retour. Et avec eux, les oiseaux, reconstituant petit à petit un écosystème favorable à la biodiversité.

Marina Fabre @fabre_marina


© 2018 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Santé environnementale

Perturbateur endocriniens, pesticides, produits cancérigènes, effets toxiques indésirables, cocktails chimiques, la liste est longue des produits considérés comme dangereux pour la santé humaine. Ces dangers font l’objet de controverses comme le montrent les débats autour des ondes magnétiques.

Mer d Aral Gargonia Istock

[Calendrier de l’Avent] Tout n’est pas perdu, la mer d’Aral est en train de renaître

Novethic vous propose d’ouvrir une case de son calendrier de l’Avent. Chaque jour jusqu’à Noël, vous découvrirez une bonne nouvelle qui prouve que le combat pour le climat, l’environnement, la biodiversité, l’égalité n’est pas perdu. Zoom aujourd’hui sur la mer d’Aral qui s’était complètement...

Agnes Buzyn LCI RTL

Agnès Buzyn et François de Rugy lancent une nouvelle enquête pour lever le mystère des bébés sans bras en France

Le mystère demeure sur plusieurs cas groupés de bébés nés sans bras ces dernières années en France. L’absence de réponse sur l’identification d’une cause est "insupportable" pour les ministres de la Santé et de l'Ecologie qui lancent de nouvelles investigations, comme le réclamaient des...

Emmanuel Macron Martinique Chlordecone ThomasSamson AFP

En Martinique, Emmanuel Macron qualifie la contamination au chlordécone de maladie professionnelle

Emmanuel Macron a annoncé lors de son déplacement aux Antilles, que l'État devait "prendre sa part de responsabilité" dans la pollution au chlordécone et "avancer sur le chemin de la réparation" de ses ravages. Il ouvre ainsi la voie à la reconnaissance de la contamination à cet insecticide comme...

Amiante autorisation etats unis trump

L'amiante fait son "come-back" aux États-Unis

L'Agence de protection de l'environnement aux États-Unis vient de changer les règles d'évaluation de l'amiante. La réglementation pourrait désormais autoriser la fabrication de nouveaux produits contenant cette substance cancérigène.