Publié le 03 août 2017

ENVIRONNEMENT

Unilever, McDonald’s et Nestlé accusés de déforestation illégale en Indonésie

Plusieurs grandes marques agroalimentaires sont impliquées dans un cas de déforestation illégale en Indonésie, selon l'ONG Rainforest Action Network. Plus de 330 hectares de forêt sont partis en fumée en seulement quelques mois sur l’île de Sumatra qui abrite de nombreuses espèces rares, malgré un moratoire interdisant la plantation de palmiers à huile dans cette région.

Vue aérienne de la déforestation en cours sur l'île de Sumatra, en Indonésie.
Nanang Sujana / RAN

Un nouveau rapport (1) de l’ONG Rainforest Action Network pointe du doigt plusieurs multinationales accusées de déforestation illégale en Indonésie. C’est la deuxième fois en l’espace de six mois à peine que l’ONG alerte sur les pratiques de l’un des principaux producteurs d’huile de palme qui fournit plusieurs grandes marques internationales comme Nestlé, PepsiCo, Unilever, Mars, McDonald’s ou encore Procter&Gamble. Et ce, en dépit d’un moratoire national datant d’avril 2016 et interdisant la plantation de palmiers à huile, y compris dans les concessions existantes.

Images satellite à l’appui, le RAN dévoile l’étendue des dégâts : la superficie couverte par les forêts est passée de 420 hectares en juin 2016 à seulement 88 hectares en avril 2017. 332 hectares sont donc partis en fumée dans une région qui abrite de nombreuses espèces menacées d’extinction comme les tigres de Sumatra, les orangs-outans, les rhinocéros ou encore les éléphants.

En rouge, les zones déforestées sur l'île de Sumatra entre juin 2016 et avril 2017 (Crédit : RAN). 

"Les bénéfices ou la planète ?"

Interrogé par le journal britannique The Guardian, un fournisseur d’huile de palme confirme les conclusions du rapport. Il regrette cet "échec", lié selon lui à la confusion après le changement de nom de l’une des entreprises productrices. "Si nous pouvons tracer ces entreprises avec nos ressources limitées, je pense que les multinationales qui pèsent plusieurs milliards de dollars peuvent aussi bien le faire", réagit Gemma Tillack, directrice de la campagne agroalimentaire pour RAN.

"Ces marques ont promis publiquement que l'huile de palme qu'ils achètent et vendent ne contribue pas à la déforestation, ajoute-t-elle. Elles ont tendance à se cacher derrière la complexité de leur chaîne d’approvisionnement, mais c’est une question de priorités. Quoi de plus important pour eux, les bénéfices ou la planète? "

Nestlé, Pepsico et Unilver ont annoncé avoir diligenté des enquêtes internes et pris des mesures coercitives. En France, Nicolas Hulot a annoncé qu’il comptait mettre fin à l’importation de produits contribuant à la déforestation en Amazonie, en Asie du Sud-Est ou encore dans le bassin du Congo. Sont principalement visés le soja et l’huile de palme.

 

Concepcion Alvarez @conce1

(1) Lire le rapport    


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Ressources naturelles

L’épuisement des ressources menace, dans la mer à cause de la pêche et de la pollution, sur la terre à cause de la déforestation et de la pollution. Pour tenter de limiter les dégâts, certains labels garantissent l’origine respectueuse des produits : FSC et PEFC pour la forêt, MSC pour la pêche.

Manger trop gaspillage environnemental pixabay

Manger trop, c'est gaspiller 100 fois plus de nourriture que de la jeter !

C'est un problème de santé publique indéniable... mais pas seulement. Alors que le nombre de personnes en surpoids ou obèses ne cesse d'augmenter, des chercheurs italiens viennent de montrer que l'excès de nourriture par rapport à ce dont notre corps a besoin engendre un impact considérable sur...

Deforestation Amazonie Khlongwangchao

Les incendies d’Amazonie signent le réveil des entreprises sur la traçabilité de leurs chaînes d'approvisionnement

Avec les incendies en Amazonie, c’est tout un système de production non durable sur le long terme qui a été mis en lumière aux yeux du grand public. Le rôle des entreprises importatrices de viande ou de soja brésilien a notamment été pointé du doigt. Certaines marques comme The North Face ont décidé...

Village de Aasiaat au groenland Olga Gavrilova

Les États-Unis veulent s’emparer du Groenland… tout comme la Chine et la Russie

L’annonce de Donald Trump de vouloir racheter le Groenland n’est pas qu’une nouvelle sortie tonitruante. C’est un enjeu stratégique pour de nombreux pays. À la faveur de la fonte des glaces, des terres et mers deviennent plus accessibles. Cela donnerait accès à de considérables réserves de matières...

Sablier reportage stellamaris navire extracteur

[Reportage] La ruée vers le sable à bord du Stellamaris, un navire extracteur français

La demande en sable, déjà la deuxième ressource la plus consommée au monde devant le pétrole, va exploser dans les années à venir. Utilisé majoritairement dans la construction, il est source de tensions dans plusieurs régions du monde où les plages sont littéralement vidées. Loin de ces images...