Publié le 15 avril 2018

ENVIRONNEMENT

[LE CHIFFRE] Le recyclage de l'or est 24 fois moins coûteux que son extraction

C’est une nouvelle étude qui va conforter la filière du recyclage des déchets électriques et électroniques. Deux chercheurs ont comparé le coût du recyclage des métaux à leur extraction dans les mines. Et les résultats sont implacables. La filière recyclage gagne haut la main avec un coût 24 fois moins élevé par exemple pour produire un kilogramme d’or.

Dechets eletcrique et electroniques pxhere
En 2016, l'humanité a jeté plus de 40 millions de tonnes d'appareils électroniques et électriques et avec eux quelques minerais stratégiques.
@pxhere

Pourquoi aller chercher à des milliers de kilomètres ce qu’on peut trouver dans nos décharges ou au fond de nos tiroirs ? En 2016, l'humanité a jeté plus de 40 millions de tonnes d'appareils électroniques et électriques et avec eux quelques minerais stratégiques pour les transitions énergétique et numérique telles que l'or, le cobalt ou encore le lithium.

Deux chercheurs, chinois et australien, ont comparé le coût du recyclage de ces déchets à l’extraction des métaux. Ils ont publié leurs résultats dans la revue scientifique Environmental Science & Technology (1). Après avoir enquêté dans huit plateformes de recyclage des métaux en Chine, ils ont découvert qu’il est bien moins coûteux de recycler que d’extraire.

38 000 dollars contre 1 591 pour un kilogramme d’or

Selon les données des deux chercheurs, extraire par exemple un kilo d’or coûte 38 000 dollars contre… 1 591 dollars pour un kilo d’or recyclé. C’est 24 fois moins. De même, pour extraire 1 kilogramme de cuivre, il en coûte 6 dollars contre 1,68 dollar quand il est recyclé. Les coûts du recyclage sont par ailleurs en baisse ces dernières années et l’écart entre les deux procédés de plus en plus important, notent les chercheurs.

Malgré cela, les terres rares et certains métaux utilisés dans l'électronique ne sont actuellement recyclés qu’à moins de 1 %. Et la situation n’est pas près de changer tant que le prix des métaux stratégiques reste abordable. Or, sur ce marché c’est la Chine qui détient les clés. Elle est en situation de monopole sur plusieurs minerais et n’a donc pas intérêt – pour l’instant – à ce que les prix explosent. Il appartient donc à nos industriels de mieux valoriser nos mines urbaines pour faire du recyclage une véritable filière rentable.

Selon une étude de la Banque mondiale, l’augmentation de la demande de métaux (aluminium, cobalt, fer, plomb, lithium, manganèse et nickel) pourrait atteindre plus de 1 000 % dans un scénario 2°C. Pour le cobalt par exemple, la demande devrait être multipliée par 24 entre 2013 et 2030. Et selon le CNRS, nous allons consommer plus de métaux en trente ans que l’humanité n’en a consommé jusqu’à présent.

Concepcion Alvarez, @conce1

(1) Voir l'étude


© 2018 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Voir nos offres