Publié le 12 janvier 2019

ENVIRONNEMENT

[Science] La Norvège va construire un sarcophage pour isoler l'épave d'un sous-marin nazi rempli de mercure

C’est une bombe à retardement que cache la mer de Norvège. Un sous-marin allemand de la Seconde Guerre Mondiale, le U-Boat 864, laisse doucement fuiter, à 150 mètres de profondeur, ses 65 tonnes de mercure. Pour y remédier, Oslo va bâtir un sarcophage sur le plancher océanique.

Le sous-marin U-864, coulé en 1945, repose brisé en deux au large de la Norvège et menace de libérer 65 tonnes de mercure.
@NorvegianCoastalAdministration

Depuis des années, le gouvernement Norvégien se demande quoi faire de ce risque de ce "Tchernobyl sous-marin" qu’est le U-864, un sous-marin allemand de la seconde guerre mondiale. Celui-ci a été coulé au début de l’année 1945, alors qu’il était envoyé en mission vers le Japon. Il repose, brisé en deux, à environ 150 mètres de profondeur au large de l’île de Fedje.

Les épaves de U-Boat allemand ne sont pas rares dans les mers européennes. Mais le U-864 n’est pas comme les autres. Il abrite environ 65 tonnes de mercure liquide qui devait être acheminées vers l’industrie militaire nippone. Le but était de renforcer le front du Pacifique pour relâcher la pression américaine en Europe. Aujourd’hui, ce métal très toxique risque de se répandre dans l’environnement et de contaminer toute la chaîne alimentaire.

Les experts estiment que la fuite actuelle est de l’ordre de quatre kilogrammes de mercure par an. Ce qui est déjà suffisant pour contaminer les alentours. Mais l’épave reposant sur un plancher pentu et instable pourrait bouger et libérer plus massivement son mortel contenu. 


1,5 million de dollars

Aussi, plusieurs associations environnementales ont demandé au gouvernement norvégien de renflouer l’épave. Mais selon une étude menée en 2016, "l’enlèvement des débris et des masses polluées des fonds marins situés à proximité de l’épave étendrait la pollution en dehors de la zone déjà touchée", assure le gouvernement dans un communiqué.

Celui-ci a opté pour un sarcophage au fond de la mer composé de sable et de rochers. Des travaux ont déjà été engagés pour stabiliser le sol marin. "Recouvrir l'épave et le fond marin contaminé est la meilleure solution présentant le risque environnemental le plus faible, car elle permettra de prévenir efficacement la pollution future", assure le ministre des Transports et des Communications, Jon Georg Dale.

"Le plafond couvrira une superficie de 47 000 mètres carrés, y compris l'épave elle-même, les sédiments contaminés et une zone tampon de 17 000 mètres carrés de fonds marins propres", assure Oslo. Celui a bloqué 1,5 million de dollars pour ce projet dans son plan de finance 2019 et entend que ce chantier soit achevé en 2020.

Ludovic Dupin, @LudovicDupin


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Pollution

Fleuves impropres à la consommation, terres stériles, produits toxiques déversés massivement, la liste des pollutions de toutes natures est longue. Les initiatives visant à les réduire se font plus nombreuses mais elles restent très inférieures aux besoins.

La flotte d'un croisiériste de luxe émet dix fois plus de dioxyde de soufre que l’ensemble du parc automobile européen

Il y a quelques semaines, les images d’un énorme paquebot heurtant un quai de Venise ont relancé la polémique autour de ces mastodontes des mers. Outre les risques liés à leur sécurité, ils sont de très importantes sources de pollution de l'air pour les villes portuaires. L’Europe, en étant la...

Couche de plastique sur la roche

Plasticroûte : au bord de la mer, le plastique s'incruste dans la roche !

Le plastique est partout, il est même incrusté dans la roche des littoraux. C'est ce que viennent de constater des chercheurs sur l'île de Madère au Portugal. Cette "plasticroûte" composé principalement de polyéthylène, un composant très utilisé dans les emballages plastique, est un nouveau...

Ecotaxe sur le transport aerien

Le gouvernement va taxer les billets d'avion pour financer des transports plus écologiques

Mauvaise nouvelle pour le secteur aérien. Le gouvernement vient d'annoncer la mise en place d'une écotaxe, à partir de 2020, sur les billets d'avion. Une réponse à la fois à la pression citoyenne, qui voyait dans la fiscalité du transport aérien une injustice, mais aussi au Haut conseil pour le...

Silhouette of a man irons and different clothes vector istock aquamarine paint

[Infographie] Derrière les soldes, le coût environnemental et social des vêtements

Alors que les soldes battent leur plein, Novethic revient sur les dessous de la fabrication des vêtements en suivant les traces d’un t-shirt de la culture du coton à la fin de sa vie. Son empreinte environnementale et sociale est loin d’être anodine.